MENU ZINFOS
Economie

Le préfet se met à l’agriculture péi


Jérôme Filippini, le préfet de La Réunion, s’est rendu dans le sud ce mardi afin de poursuivre son tour d’horizon de l’agriculture locale. Frédéric Vienne, le président de la Chambre d’agriculture, l’a reçu sur son exploitation afin de lui faire découvrir les projets de la Chambre verte, mais surtout l’évolution positive des cultures prioritaires locales face aux importations.

Par - Publié le Mardi 18 Octobre 2022 à 15:58

Avec le conflit entre les planteurs Tereos, Jérôme Filippini a largement pu mesurer l’importance et les enjeux de la canne à La Réunion depuis sa prise de fonction le 23 août. Ce mardi, c’est dans un climat plus apaisé que le préfet de La Réunion a pu effectuer sa première séquence agricole et découvrir ce que la terre réunionnaise peut produire d’autre. 

Après avoir rencontré les éleveurs samedi, le représentant de l’État s’est rendu ce matin à Saint-Pierre dans l’exploitation de Cindy Brossard. En plus de vouloir représenter la féminisation du secteur, l’agricultrice incarne l’évolution des cultures prioritaires locales dans l’optique de la souveraineté alimentaire.

L’exploitante agricole possède 7500 m2 de terres où elle cultive des tomates, des courgettes, des poivrons et des melons. Après avoir fait pousser des ananas, elle laisse à présent la terre se reposer et réfléchit à la suite. "On va faire une rotation de cultures. On va mettre en place différentes cultures comme la bringelle, la betterave ou les haricots pour régénérer un peu le sol."

Une production efficace, mais difficile

Si une partie de la culture se fait en plein champ, l’essentiel est produit sous serre. Cela permet d’avoir à moins utiliser de produits phytosanitaires tout en contrôlant chaque étape jusqu’à la cueillette. Après 8 mois de pousse, elle obtient 1,5 t de tomates par semaine. Néanmoins, si le coût de cette production est réduit sur certains produits, la multiplication par trois du prix des intrants pénalise fortement son rendement, comme tous les agriculteurs.

L’exploitante agricole a profité de la présence du préfet pour lui faire part d’autres difficultés rencontrées par les agriculteurs locaux. Comme la logistique pour transporter la production, obligeant à devoir négocier à la baisse avec les intermédiaires, mais également la complexité à trouver de la main-d’œuvre.

Néanmoins, malgré ces tracas, l’agriculture péi dispose de plusieurs atouts. C’est d’ailleurs sur sa propre exploitation que le président de la Chambre d’agriculture a présenté ses différents "ateliers". "Aujourd’hui, on est à un tournant, on le voit avec les guerres et le commerce, où le riz va bientôt manquer. Mais on a une telle richesse de productions à La Réunion. On a des fruits à pains, des avocats. Si on veut arriver à la souveraineté, ce n’est pas avec des légumes importés, c’est avec des légumes qui peuvent pousser. Ce sont nos légumes à nous depuis toujours."

Les atouts pour l’avenir

Pour le président de la Chambre verte, revenir aux légumes lontan ne s’oppose pas au progrès. "On a tout pour évoluer. On a deux centres de recherche sur l’agroalimentaire. On a le Cirad, on a l’Armeflhor, on a également tous ces lycées qui font de la recherche agroalimentaire et qui sont prêts à accompagner les agriculteurs et l’agriculture réunionnaise pour aller vers cette résilience" ajoute-t-il.

En plus de proposer d’autres cultures maraîchères afin de développer les revenus des agriculteurs, les plantes médicinales offrent également de bonnes perspectives d’avenir. "On a une richesse potentielle unique à La Réunion. Il y a 22 plantes inscrites à la pharmacopée française. Donc, à nous de les produire et de les vendre à l’extérieur", souligne Frédéric Vienne.

"Je vois des agriculteurs très courageux, qui s’efforcent de diversifier leurs productions, de s’adapter, de valoriser les produits lontan pour les retrouver. Ils veulent construire une agriculture respectueuse des paysages, qui est aussi économe en intrants chimiques et qui essaie de nourrir la population. Avec la crise sanitaire, on a pris conscience à La Réunion qu’on avait une grande richesse pour nourrir la population puisque les produits ne venaient pas d’ailleurs, et il faut continuer comme cela, car nous avons la capacité d'assurer une souveraineté alimentaire", a déclaré le préfet à l’issue de cette visite.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Etheve jean-Paul le 18/10/2022 18:40

Faudrait le mettre a travailler pendant 1 mois avec le revenu d'un agriculteur...et apres on verra..
La ce n'est que du théâtre

2.Posté par Yabeleso le 18/10/2022 20:10

Difficultés : la complexité à trouver de la main d'œuvre ! Dans une ile avec 180 000 personnes au RSA! Si ça continue on verra les gens mourir de faim plutôt que d'aller travailler !

3.Posté par Frédéric le 18/10/2022 18:54

n'oublions pas qu'il est prefet , donc le plus haut représentant de l'état sur l'île, et qu'il se prête au jeu de l'agriculture est tout à fait honorable.

4.Posté par Nath le 18/10/2022 21:13

Travaille de terrain, félicitations au prefet

5.Posté par Nic-ta-lope et autres le 18/10/2022 22:15

On va se retrouver avec un préfet avec des ampoules aux mains avec lesquelles il pourra éclairer la préfecture pour un an.......


Comédie, comédie, ....

6.Posté par Grangaga le 18/10/2022 22:50

Yabeleso...èk' ènn' ti par'sèl' in n'èk'tarr' o mwin, toutt' domounn' té y okipp' a zot' avan....
Krwarr' a mwin, tomatt', lo tin, piman, grin vèrr, konkonbb', z'wanyion vèrr' lavé po revann'....
Té y apèl sa ..."ti kolon"...
Kossa la... Safer la fé, la donn' 5 èk'tarr' po bann' gro zozo lèss' an friss' zis'ka y gainll' l'otorizacyion kontrwi ..."sato" déssi...
É lo p'ti plantèrr'...d'apré ou, kossa y arètt' a li po fé.....
A ou, alé fé ...la min-d'èvv' ou, po karantt' éro parr' zourr', kan lo RSA é vo pliss' san "tié zot' korr' ".....

7.Posté par oté la Réunion le 19/10/2022 06:37

Nos agriculteurs ne peuvent pas faire du bio? Avec des plantes compagnes et des insectes utiles, on peut faire du bio!

8.Posté par Taloche le 19/10/2022 08:22

Post 7. Oté la Reunion.

Pourquoi poser la question ?. Essayez vous-même, si ça marche, d'autres seront volontaires à vous suivre.

9.Posté par Le Jacobin le 19/10/2022 08:58

Au moins lui il ne se contente pas de lire dans les dossiers,il va au charbon pour toucher la réalité.

Bravo Monsieur le Préfet, votre implication laisse à penser que vous êtes heureux chez nous, ce qui nous ravit.

10.Posté par K le 19/10/2022 12:09

Enfin quelqu'un qui va sur le terrain, rien de mieux que d'aller sur place et de tester.
Merci.
J'espère que vous allez réellement pouvoir nous aider et ne pas succomber à la corruption de l'île.
Surtout que vous aurez pas que ça à gérer.
Je vous souhaite un bon séjour sur l'île.

11.Posté par Ambroisine le 19/10/2022 14:31

l'image,la photo : on pense à ce Général à la retraite, qui chaque dimanche tondait sa pelouse, habillé dans son uniforme, qui était devenu une célébrité là où il vivait.
on y allait 3 copines, pour voir si c'était vrai,cette histoire, et on lui disait que nous cherchons une copine qui habite dans le coin, mais on a oublié le nom de la rue.Et son épouse qui nous surveillait derrière les rideaux, comme le lait sur le feu....
l'image fait penser à çà...

12.Posté par L’Artizte le 19/10/2022 15:18

Génial ça !!

13.Posté par Ben le 19/10/2022 17:25

Quel faux-cul.
Mais ça marche toujours bien ça ici, plus on prend les Réunionnais pour des cons, plus ils sont contents.
Pourquoi s'en priver? Regardez les prix dans TOUS les commerces.

14.Posté par Magalie le 19/10/2022 18:29

il tien seulement la pioche il faudrait qu'il essai de resté une journée comme ca

15.Posté par Fonctionnaire surpayé le 20/10/2022 19:55

La propagande étatique continue de plus belle...
Plus c'est gros plus ça passe.
Alors parceque li la met un pelle dans son main, li lé un boug de terrain, li fé bien son travail ?
C'est ça zot définition d'un bon préfet ??
Té la réunion réveille a twé, comen nous la arrive couyon coma té!!!
Lé faib

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes