MENU ZINFOS
Société

Le préfet détaille le plan de relance économique pour La Réunion


Un mois après la levée du confinement, Jacques Billant, préfet de La Réunion, annonçait ce soir les mesures de relance mises en place à La Réunion suite à la crise économique liée à la crise sanitaire.

Par Charlotte Molina - Sarah Minatchy - Publié le Vendredi 5 Juin 2020 à 16:31 | Lu 3723 fois

Le préfet Jacques billant annonce un plan de relance réunionnais sur 3 axes : le soutien à la demande de court terme ; la modernisation de l’économie et la structuration des filières et le renforcement des politiques d’emploi et de formation par un plan Pétrel 2.


130 millions pour la commande publique 

110 millions d'euros sont débloqués pour "initier un choc de relance de la commande publique". Un dispositif de formation des acteurs de la commande publique sera mis en place, pour que les crédits soient utilisés.

20 millions d'euros seront consacrés au soutien à l'investissement local.

L'AFD, mandatée par le ministère des Outre-Mer, va déployer à La Réunion le plan "Outre-Mer en commun", pour un montant global d'un milliard d'euros, dont le montant alloué à La Réunion n'est pas encore chiffré. L'AFD souhaite augmenter les prêts qu'elle accorde aux collectivités locales mais aussi aux entreprises.

Les ressources des collectivités seront sécurisées par l'Etat, pour pallier les pertes liées au confinement. Les montants des pertes sont en cours d'évaluation et ne sont donc pas encore établis précisément. Il s'agit de compenser les pertes, notamment concernant l'Octroi de mer. Les budgets afférents seront actés dans le cadre de la loi de finance rectificative.

7,5 millions d'euros vont être alloués à la consommation des ménages, à travers le "chèque tourisme local", que l'Etat va aider la Région à financer. 52 000 familles réunionnaises bénéficieront de ce dispositif, qui doit bénéficier au tourisme. Un plan d'aide au financement des travaux de rénovations énergétiques de l'habitat est prévu pour soutenir le BTP et les familles.


Accompagner les entreprises dans leur adaptation aux mutations économiques

Des outils vont être développés pour favoriser l'accès au micro-crédit, via un fonds de trésorerie de 5 millions d'euros. Est annoncée aussi la création d'un fonds de retournement des entreprises, dont les chiffres n'ont pas été communiqués.

Par ailleurs les filières économiques, feront l'objet de mesures de relance sectorielles. L'agriculture se verra allouer 68 millions d'euros sur quatre ans, à compter de cette année 2020.

Le BTP quant à lui bénéficiera d'un "plan logement Outre-Mer", pour un montant minimum de 52 millions d'euros.Les secteurs du tourisme, du numérique et de l'économie sociale et solidaire feront l'objet d'aides spécifiques, point encore définies.


Soutenir l'emploi et la formation: le plan Pétrel 2

Le plan Pétrel, défini lors de la visite présidentielle, sera enrichi de 5 mesures:

2 000 contrats PEC vont être financés par l'Etat, spécifiquement au secteur marchand,. Des contrats qui pourront être des CDD ou des CDI.

L'apprentissage sera soutenu, les TPE et PME qui formeront des apprentis mineurs se verront dotées d'une aide de 5000 euros, et de 8000 euros pour les apprentis adultes.

Le dispositif exceptionnel d'activité partielle, qui a bénéficié à 70% des travailleurs réunionnais, sera maintenu, à la demande des entreprises, et sous réserve d'accords d'entreprise ou de branche. L'Etat va allouer 1,2 million d'euros à cet usage.

Un dispositif d'aide à la formation, dont l'objectif sera d'éviter le licenciement des travailleurs via la formation, sera doté de 4 millions d'euros. Il sera destiné aux travailleurs en activité partielle.




1.Posté par Vivagel bien sur le 05/06/2020 19:53

Et sur les prix...?? La MOM a pourtant dit que cela relevait du champs de compétence du préfet.. 40 produits suivis par la dieccte sont les prix ne varieront pas à coup sûr..sacré Jacques, il ne manque pas d'R....

2.Posté par Isis le 05/06/2020 23:49

Il me semble que les entreprises payent une assurance, y compris en cas de catastrophe comme celle qu'on leur a imposé ! Elles devraient aussi se tourner vers leurs assureurs ! Ah mais j'y pense : ils trouvent toujours quelque chose pour ne rien débourser...

3.Posté par Pierre Balcon le 06/06/2020 07:18

Lamentable aussi bien dans sa procédure que sur le fond

1/ dans sa forme

On note l'absence totale de nos représentants politiques locaux pour la définition de ce plan de sortie de crise appelé ridiculement pétrel 2 .
Cette absence de nos représentants locaux a d'ailleurs été remarquée tout au long de la crise .
C'est Paris qui décide de tout et Paris pense en parisien .

2/ sur le contenu du plan

Le niveau de ce plan est très bas .
Le PIB de la Réunion est de 19 milliards par an . La récession pourrait être de 10 % soit 1,9 milliards .
Et on nous propose moins de 150 millions .
On ne comprend d'ailleurs pas les chiffres annoncés .
On ne sait pas s'ils sont annuels ou pluriannuels , sous forme de subventions ou de prêts .

Le plan tape à côté de la cible :

Les secteurs le plus touchés ne sont pas le BTP et l'agriculture qui relève de difficultés structurels

Et puis toujours cette manie d'aborder la question par le biais des emplois aidés . Macron nous avait pourtant dit qu'il allait nous sortir de cette logique .


Il est vraiment temps que La Réunion prenne son destin en main .
Ce n'est pas de l'article 73 de notre Constitution dont il devrait être question mais de l'article 74 .

La Réunion devrait disposer d'une assemblée unique et d'un exécutif régional renforcé .

Mais voulons nous notre émancipation ?

Quel sens accordé d'ailleurs aux élections municipales si nos élus restent des fantoches , attendant tout de Paris ? .
Tant qu'on y est Paris devrait désigner nos maires

4.Posté par Jerome A le 06/06/2020 07:35

Effectivement j'ai eu un report de cotisations et je paierai en 2021. Pas de quoi casser 3 pattes à un pétrel. C'est comme un crédit que l'on doit rembourser en un an... les entreprises pour certaines auront du mal à redémarrer car les clients, les fournisseurs, les partenaires eux même sont parfois en difficulté... alors payer tout ça dans 8 mois, je ne suis pas optimiste. De plus mèfiez vous de ces fameux chomage partiel, car l'état fait son zorro, mais soyons assurés que les contrôles vont se démultiplier, et donc rajouter des galères aux tpe/pme qui auraient pu commettre des vices de forme , sans frauder des millions...juste pour limiter la casse.

5.Posté par philmarlowj le 06/06/2020 12:22

Sur le tourisme , rien n’est défini!
Évidemment avec la septaine ,quatorzaine et le double test pas besoin d’avoir un plan de redressement pour le tourisme.
Ce serait vouloir réanimer un mort.
Ouvrez les portes M.le Préfet, ce n’est pas parce que vous avez tardé à prendre des mesures au début que vous devez vous rattraper en fermant La Réunion à double tour jusqu’en décembre.

6.Posté par JORI le 06/06/2020 13:36

3.Posté par Pierre Balcon le 06/06/2020 07:18
Et qu'appelez vous par "émancipation" ?. Les élus que nous avons en veulent ils?.Moi aussi j'ai toujours milité pour une assemblée unique. Sauf que pour nos élus, cela fait moins de mandats pour les copains, donc moins d'indemnités à ne rien glander. Il n'y a qu'à voir les combines qui se trament en coulisse des municipales. Je suis maire, je te laisse la présidente de la CINOR. Pour ne citer que celle là. Une obligation dès lors pour certains à rechercher du boulot, chose qu'ils n'ont jamais fait.

7.Posté par Ouech le 06/06/2020 20:19

Pour qui est relance il faudrait déjà que sa existe? Non? Es que la perfusion avec la france est un phénomène économique?j'oubliais la production de canne, qui doit couvrir 0.01% de nos besoins vive l'économie....vive la france....

8.Posté par philmarlowj le 07/06/2020 11:44

Relancer l’économie en fermant La Réunion aux touristes et aux réunionnais de métropole.
Il fallait y penser.
Comme le Préfet s’en fout, l’ARS pareil et que Me Girardin avant son départ fait payer aux Dom la note des GJ,il reste le premier ministre.
Les Corses l’ont fait avec succès, reste à nos élus le courage de se bouger les fesses.

9.Posté par ti cok 974 le 07/06/2020 18:55

le plan : subventions publiques, avec des sous publics... et pendant ce temps les actionnaires des grosses sociétés délocalisées se gavent et rigolent... pauvre France.

10.Posté par Tonton le 08/06/2020 17:10

Mieux vaut garder les frontieres fermes que de guerir.
(rien de telle, diront les "pro" du tourisme, ils s'en fichent si on attrape la peste....)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes