Océan Indien

Le préfet de Mayotte interdit la commercialisation de chair de requins

Lundi 8 Juin 2015 - 23:27

Le Préfet de Mayotte, Seymour Morsy, a signé un arrêté préfectoral interdisant la commercialisation de la chair de requins tigre et bouledogue à Mayotte le 23 avril 2015.

Lorsqu'il a émis un avis à l’attention de l'UTM DSOI, le Directeur de l'Alimentation (DAAF) de Mayotte n'avait alors pas connaissance du rapport de l'ANSES, agence nationale indépendante chargée de l'évaluation des risques sanitaires, concernant la contamination des requins tigre et bouledogue par des ciguatoxines et leur consommation à La Réunion.

Pour l'ANSES, il n'est pas possible d'exclure le risque que les requins pêchés dans la zone puissent être contaminés par des ciguatoxines ou des toxines similaires, notamment au regard d'intoxications mortelles survenues à Madagascar en 2013 et 2014. Les tests actuels ne sont pas suffisamment sensibles pour détecter des faibles concentrations de ciguatoxine qui pourraient néanmoins présenter un risque pour l'homme et un résultat négatif ne permet donc pas de conclure à l'absence de risque pour le consommateur.

La Direction Générale de l’ALimentation (DGAL), chargée de la gestion des risques au niveau national, confirme que, pour l'heure, la sécurité des populations ne peut être assurée que par l’interdiction de commercialisation de ces espèces de requin, indique le communiqué de la préfecture de Mayotte.
 
Lu 1451 fois



1.Posté par kafir le 09/06/2015 00:51

Départementalisation = droits et devoirs .

kafir

2.Posté par li le 09/06/2015 07:12

L Etat a raison
l Etat a raison
l Etat l Etat a toujours raison....la la la la.!!!
ah entre prefet , faut bien se soutenir

Gouyav la kausé, astèr akout

3.Posté par A quand les résultats d'analyse sur la ciguatera? le 09/06/2015 07:35

Cet article est une redite. Toutefois, je reprends ici mon commentaire sous l'article du blog de Pierrot Dupuis (http://www.zinfos974.com/Un-courrier-officiel-de-l-Etat-dit-qu-aucun-argument-sanitaire-ne-justifie-l-interdiction-de-consommation-de-requin_a85891.html en commentaire 32.

Pour être plus llisible, histoire d'essayer de faire avancer le débat pour ceux-celles que ça intéresse vraiment et cherchent à comprendre, sans insulte contre x ou y, ou opinions toutes faites.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

13.Posté par Thierry MASSICOT le 06/06/2015 01:14

Je rejoins votre position. N'étant pas spécialiste mais m'intéressant au sujet, je reste prudent. Je me hasarde quand même à quelques observations. Histoire d'essayer de faire avancer le débat sur zinfos.

1 - Selon Orange Réunion (sauf à ce que ce site soit "menteur" ou incompétent en matière de journalisme?), il me semble que le préfet de La Réunion avait interdit en 1999 la commercialisation de ces requins sur l'avis de l’avis de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) basé sur des cas d’intoxications récurrents et mortels ayant eu lieu à Madagascar et par la capacité de certains requins à voyager entre les deux îles. C'est pour la même raison que le préfet de Mayotte' en a fait de même.

2 - Sauf preuve contraire, il existe un réel risque de ciguatera à la Réunion, Selon l'ARVM (Association Réunionnaise de Valorisation Marine) (des menteurs ou incompétents également diront certains? voir http://www.arvam.com/spip.php?article23):

"L’analyse épidémiologique menée depuis 1986 à la Réunion montre qu’à ce jour, près de 160 foyers d’intoxication touchant 700 personnes ont été recensés."

3 - Sur le site de l'IRD (https://www.ird.fr/la-mediatheque/fiches-d-actualite-scientifique/338-ciguatera-les-remedes-traditionnels-sources-d-antidotes, est rappelé le fait que l'intoxication alimentaire à la ciguatera n'est pas anodine et concerne environ 100 000 personnes dans le monde par an:

"Les symptômes de la ciguatera apparaissent quelques heures après l’ingestion mais peuvent durer des mois, voire des années : dysfonctionnement du système nerveux central (inversion des sensations de chaud et de froid), picotements et fourmillements des extrémités, vomissements, diarrhées…"

Les ciguatoxines à la base de cette intoxication "font partie des plus puissantes biotoxines marines. « Il suffit d’à peine un microgramme pour tuer un homme »".

Ce n'est donc pas à prendre du tout à la légère.

4 - Toutefois, l'IRD semble avoir mis au point un antidote après une étude qui aura duré 20 ans, à base de plantes traditionnelles ayant des propriétés antiinflammatoires, et ayant pour effet de désintoxiquer de cette toxine.

Mails il n'y aurait pas eu d'expérimentation (humaine) (voir ce lien: http://reunion.la1ere.fr/2015/04/25/pourquoi-la-commercialisation-de-la-chair-de-requin-est-interdite-la-reunion-250847.html.

Il faut donc attendre à la Réunion le résultat d'analyses sur les requins prélevés (Valorequin). Jusqu'à quand?

5- Concernant le danger d'extinction des requins, les statistiques sont moyennement fiables et il s'agit d'approximations ; mais le nombre, considérable, de requins de toutes espèces pêchés accessoirement ou principalement (finning) ne peut non plus être nié. Toutefois, la vitalité (reproduction) des requins tigres et bouledogues est-elle remise en cause (voir le nombre de requins qui pullulent ici désormais et le nombre de petits à chaque portée….).

6 - Les enjeux humains (risques d’accidents ou de morts) et surtout économiques de la Réunion (économie de la mer) permettent-ils de continuer à interdire encore longtemps la commercialisation et donc la pêche des requins, qui seraient un revenu d'appoint pour les pêcheurs. Je n’en suis pas certain.

7 - Mon impression est que l'arrêt de la commercialisation/pêche du requin est la cause principale de la "crise requin" actuelle. Car si la Réunion a connu pendant au moins 3 décennies une "tranquillité requin", jusqu'en 2000-2005, n'Est-ce pas parce qu'il était pêché et donc plus rare sur nos côtes?

Il y avait bien sûr des requins, mais bien moins que maintenant, et de rares et tragiques accidents arrivaient, mais très exceptionnellement. Maintenant, c'est fréquent; on met un pied dans l'eau et clac, on et aussitôt ou presque coupé par une mâchoire de requin (bouledogue ou tigre).

8 – Je précise ne pas vouloir tuer ou faire disparaître les requins, qui me paraissent au contraire des animaux extrêmement remarquables par leur capacité d’adaptation à leur milieu depuis des millions d’années.. En outre, ils sont indispensables aux équilibres marins. Voir par exemple ce lien : (http://www.aquarium-portedoree.fr/visiter/dans-le-sillage-des-requins-la-peche-excessive-des-chondrichtyens)

Conclusion:

L'Etat (ou le préfet) devraient accélérer les études (expérimentation) sur l'antidote de l'IRD et les analyses sur les requins prélevés (pour le risque ciguatera).

L'intérêt étant de pouvoir annuler rapidement l'arrêté interdisant la commercialisation des requins vu le risque de ciguatera, permettant ainsi la reprise de la pêche et donc la diminution progressive des populations de requins tigre et bouledogue ?

Toutefois, cela pourrait ou devrait s'accompagner d'un renforcement de la surveillance sur la RNM via la gendarmerie maritime, ou le renforcement des effectiifs de surveillance (via des contrats aidés?) vu les risques de surexploitation du lagon et de la RNM de ce fait (braconnage, pillage,…).

Ainsi, presque tout le monde y trouverait son compte: l'Etat, certains chômeurs, les professionnels de la mer et peut-être certains écologistes.

4.Posté par Romain le 09/06/2015 10:08

Post 3 . QUI va commercialiser une viande accompagnée de son antidote au cas où ????

5.Posté par Bello la fille le 09/06/2015 11:21

On devrait pas tarder à avoir la verve fécale Daronesque et les piaillements acides de Bello Jr, Oh Gaby se Démmène . Lol

6.Posté par noe le 09/06/2015 13:13

En grillade , c'est bon surtout avec du siav ....

7.Posté par KLD le 09/06/2015 13:49

qu'est ce que c'est bon d'etre français .......on est protégé de la ciguatera alors qu'ailleurs ds les pays de la zone , non . Merci la France et le principe de précaution § à débattre............

8.Posté par Tonton le 09/06/2015 14:39

Les requins de Madagascar ont été "identifié' sur base de reportages des ... journeaux malgaches - eux meme pas présent dans les lieux, mais par renseignements téléphoniques avec les hopiteaux de la côte (les médecins eux meme ne sont pas spécialistes des requins)..

En résumé: les préféts français se basent sur les ragots et rumeurs lu sur l'internet par des pseudo-spécialistes en .... sic, métropole !

But: sassurer de ne pas devoir prendre des responsabiloités pendant leurs séjours chez "les négres de leurs colonies".

Vive la France, on ne peut pas farie plus bêtement.
Ce sont des personnes irresponsables, incapables.
SVP, rammenez les, Mr Valls, vous allez bien trouver une place de retour dans votre Falcon "Coupe d'Europe", non ?

9.Posté par KLD le 09/06/2015 16:20

Bien que je sois contre le discours stupide de certains ex surfeurs , politisés, contre la r&serve marine , certains à la limite de l'emploi fictif , la Réunion est petite ts le monde le sait , sauf les "militants" de deux trois certains aux yeux "mallolés", bien que je sois contre ceux qui ont décidé en dépit du bon sens , de mettre une ferme aquacole à St Paul , si il n'y a qu'à la Réunion qu'il y a autant d'attaques de requins , en sachant que la réserve marine n'y est pour rien , il y a un problème "spécifique" sur cette ile : disparition des pointes blanches , résultat de la ferme aquacole, makkoterrie made in Réunion,eau douce ? en tout cas, c'est pas l'arrogance des ex surfeurs qui arrangeront les choses/ peche , vigilance et pas de drums lines ou palangres!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 13 Octobre 2018 - 18:38 Madagascar : Nouveau kidnapping d'un Karane