Océan Indien

Le préfet de Mayotte demande la dissolution du GIR

Jeudi 20 Juin 2013 - 11:22

Le préfet de Mayotte demande la dissolution du GIR
Après le placement en garde à vue de trois gendarmes du Groupement d'intervention régional (GIR) mardi matin dans le cadre d'un trafic présumé de stupéfiants, le préfet de Mayotte, Jacques Witkowski, pourrait se rendre prochainement à Paris pour demander la dissolution pure et simple du service, comme l'a rapporté hier France Mayotte Matin.

Le quotidien ajoute que Jacques Witkowski a rencontré ces derniers jours le commissaire divisionnaire Bernard Scapin mais également le colonel de gendarmerie Jean Gouvart, pour évoquer cette dissolution.

La suppression du GIR aurait été validée par les trois hommes, mais elle ne peut être effective sans la confirmation du ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Cette dissolution semble être la seule voie possible pour éteindre toute polémique car l'impact de cette affaire pourrait à terme éclabousser l'Etat.  

Pour rappel, ces gardes à vue, sur commission rogatoire du juge Hakim Karki, ne sont pas en relation directe avec l'affaire Roukia, mais pourraient permettre de mieux décrypter les agissements du GIR lors du décès de la jeune mahoraise le 15 janvier 2011.

Après autopsie, il s'avère qu'elle est morte d'une overdose d'héroïne, une information très surprenante, la drogue dure étant particulièrement rare à Mayotte. Cette drogue aurait été indirectement réintroduite sur le marché local par des membres des forces de l'ordre de Mayotte appartenant au GIR, par l'intermédiaire d'indics ou "tontons".
S.I
Lu 1934 fois



1.Posté par R I P O S T E le 20/06/2013 11:27

Des fonctionnaires qui décident entre fonctionnaire on va t-on . C'est le mal de la république ni responsable ni coupable , des comiques à l'état pur IIIIIiiiii

2.Posté par Antiflic le 20/06/2013 12:06

Je suis pour la supression des flics et des condés
Comme le grand Georges Brassens

3.Posté par KAFIR le 20/06/2013 12:24

Si la défaillance du haut commandement de Mayotte n,était qu,un accident fortuit, cela ne porterait pas
plus à consèquènce et je m,en tiendrais là.



kafir

4.Posté par Wikileaks le 21/06/2013 12:10

Vous savez a Mayotte, Les fonctionnaires de la gendarmerie, de la police aux frontières, de la BAC etc.. sont censés protégés les citoyens, cependant ils détiennent le monopole des drogues dures et douces, et ils abusent souvent de leur pouvoir et de la confiance des citoyens, seulement personne n'en parle.. --'
Cette affaire "Roukia" n'est que la partie émergée de l'iceberg.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter