Océan Indien

Le préfet de Mayotte appelle au calme et condamne les exactions

Jeudi 3 Décembre 2009 - 15:15

Dans un communiqué, le préfet de Mayotte, Hubert Derache, revient sur les évènements violents qui se sont déroulés dans l'île hier. Il parle d'"exaction", appelle "la population au calme" et condamne des violences contre des passants "au seul motif qu'ils étaient d'origine européenne". Voici ci-dessous le communiqué.


Le préfet de Mayotte appelle au calme et condamne les exactions

La liberté de manifester est reconnue à tout citoyen qui l'exerce dans le respect des lois et règlements en vigueur. L'exercice de ce droit suppose que des libertés essentielles à la vie en société, comme la libre circulation ou la liberté de travailler, soient en même temps préservées pour les autres citoyens.


Alors que des négociations ont été engagées entre les responsables politiques mahorais et les représentants des collectifs d'usagers sur différents points de revendication, des manifestants, sans attendre la fin des discussions, ont bloqué, en toute illégalité, le boulevard des Crabes sur Petite Terre et paralysé ainsi toute activité sur l'île.


Comme je l'avais annoncé, les forces de l'ordre ont reçu la consigne de rétablir la liberté de circulation dès ce matin. Le principe d'une manifestation pacifique a été accepté après négociations avec les représentants des manifestants. Or, cet engagement n'a pas été tenu et les forces de l'ordre ont essuyé des jets de projectiles et fait face à des personnes, encagoulées et munies de pierres, dont l'intention était manifestement d'exercer des actions violentes et d'en découdre pour des raisons très éloignées des motifs de la manifestation.


Les rues des communes de Petite Terre sont depuis lors livrées à des bandes mobiles de délinquants qui harcèlent les forces de l'ordre, la caserne de gendarmerie de Pamandzi, le centre de rétention administrative ou même la caserne des pompiers de Pamandzi en érigeant des barrages sur l'ensemble des voies de circulation.


Des passants ont été extraits de leurs véhicules et violentés au seul motif qu'ils étaient d'origine européenne, et des maisons ont fait l'objet de jets de pierres pour le même motif. Plusieurs fonctionnaires de gendarmerie et de police ont été blessés, notamment des femmes.


Ces exactions, sont regardées avec consternation depuis la métropole. Elles ternissent l'image de Mayotte qui s'est engagée avec tant d'enthousiasme dans le processus de  départementalisation. Le préfet de Mayotte appelle donc la population au calme et à la raison et invite ceux qui se trouvent encore dans les rues à l'arrêt de violences inutiles et inqualifiables.


Seule la négociation pacifique permettra aux mahorais de faire entendre leurs revendications et leurs inquiétudes.

Benjamin Postaire
Lu 1906 fois



1.Posté par Facile Facile le 03/12/2009 16:33

de faire taper sur des insulaires, hein ? Faites-le en France , et par les temps qui courent, le retour de bâton serait instantané . Bon retour, Monsieur le Préfet, car tôt ou tard, vous repartirez !

2.Posté par Choupette le 03/12/2009 17:10

Bon, ça promet.
Ils croyaient quoi qu'on allait leur donner la départementalisation gratos ?
:-D

3.Posté par amadi le 03/12/2009 17:50

Mayotte n,est pas le prèmier sol francais à manifester ,pour defendre ses intêret et cela me paraît tout a fait lègitime .
par contre il faut banir la violence gratuite pour que la nation mahoraite cohabite en bonne intelligence .
amadi

4.Posté par Bayoune le 03/12/2009 17:55

" Des passants ont été extraits de leurs véhicules et violentés au seul motif qu'ils étaient d'origine européenne, et des maisons ont fait l'objet de jets de pierres pour le même motif. Plusieurs fonctionnaires de gendarmerie et de police ont été blessés, notamment des femmes."

monsieur le préfet de Mayotte, dans votre France, la bas à 10 000 km, votre gouvernement avec Brice Hortefeu procède de la même façon avec ceux qui ne sont de d'origine européenne, notamment avec "les rabeu, les bicots, les basanés" ceux qui veut dire que même des réunionnais ont été victime de ces ratonnades. Un jeune réunionnais qui embarquait sa famille pour la Réunion a été capturé un samedi soir de 1977 dans l'aéroport d'Orly, et gardé à vue jusqu'au lundi matin pour que son patron puisse justifié de son identité, alor ou la pwin pou kriyé, si dans les pays que vous occupez la population locale réagisse de la même façon avec vos compatriotes. L'archipel des Comores, Mr le Préfet, c'est pas la France .
Déjà au moins une vingtaine de résolutions onusiennes demandent à la France le respect des frontières issues de la colonisation, jugeant irrégulier le décompte île par île du référendum du 22 décembre 1974, cette dernière fait la sourde oreille, méprisant ainsi le droit international. Kosa ou ve de miye ke la réaction des comoriens de Mayotte. Le démembrement d'un pays ne résout en rien le problème de la colonisation.


5.Posté par thibaud le 03/12/2009 18:58

BAYOUNE
Tu parles d'une affaire remontant à 1977.....mais ta mémoire flanche......
t'as oublié de parler de celles de 1849, 1876, 1902, 1924, 1937, et 1953......Mi kompren pu !
Ceci étant, il s'avère que l'on est d'accord sur un point, un seul.....Mayotte est bien Comorienne !

6.Posté par Cambronne le 03/12/2009 19:23

Et comme pour tout les Gouverneurs des préceptes Jocobins il va être prochainement congratulé de la Rosette si ce n'est déjà fait ...

7.Posté par thierry le 03/12/2009 20:39

Un jeune réunionnais qui embarquait sa famille pour la Réunion a été capturé un samedi soir de 1977 dans l'aéroport d'Orly, et gardé à vue jusqu'au lundi matin pour que son patron puisse justifié de son identité, alor ou la pwin pou kriyé, si dans les pays que vous occupez la population locale réagisse de la même façon avec vos compatriotes. L'archipel des Comores, Mr le Préfet, c'est pas la France .

€€€€€€€€€€€€€€

une véritable tragédie, d'une actualité brulante.....une garde à vue en 1977 mdr.....

8.Posté par citoyen le 03/12/2009 21:24

SI les pauvres mahoraises partent avec 12 GOSSES 0 LA REUNION POUR Y BENEFICIER LES ALLOC DANS DES CONDITIONS INACCEPTABLES .EN VIVANT COMME DES INDIGENES
a qui la faute ? certainement pas à la reunion si genereuse ,ni à la france Mais aux èlus mahorais qui foutent rien
le conseil general est en faillite il faudrait envoyer des metro pour diriger cette île ou couper le robinet .
surtout arreter de manipuler les jeunes ,pour faire oublier les 92millions d,euros disparus
citoyen

9.Posté par thierry le 03/12/2009 21:25

Déjà au moins une vingtaine de résolutions onusiennes demandent à la France le respect des frontières issues de la colonisation, jugeant irrégulier le décompte île par île du référendum du 22 décembre 1974, cette dernière fait la sourde oreille, méprisant ainsi le droit international. Kosa ou ve de miye ke la réaction des comoriens de Mayotte. Le démembrement d'un pays ne résout en rien le problème de la colonisation.


€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

vilaine tentative de récupération du folklorique indépendantiste de service (le pauvre se croit déjà au grand soir ) qui révèle son visage haineux en cautionnant des actes racistes....les mahorais ont voté à plus de 95 % cette année pour réaffirmer leur attachement à la France à travers la départementalisation, inutile d' essayer nous faire croire qu'ils luttent contre la France et pour la "décolonisation" !


ces manifestations n'ont aucune relation avec la "colonisation" ou l' OUA....( j'ignorais que l'ONU ait épinglé la France à ce sujet depuis...1995, à contrario de l'OUA de kadafi and co....)

Les mahorais manifestent contre la vie chére ( motif légitime), et quelques voyous en profitent pour casser du blanc ou piller...rien de très original en Afrique.


Mais comme Mayotte est aussi française, j'espère que les coupables seront punis avec la circonstance aggravante d'acte raciste, comme il se doit...


J'attends aussi une condamnation morale de ces agressions racistes par la LDH, touche pas à mon pote, Licra, Cran, etc....ben quoi, pas le droit de réver ???

10.Posté par Et si Nassimah .... le 04/12/2009 04:43

.... rachetait Mayotte pour y construire son palais des mille et une nuits ? Moi je suis pour , et je suis prêt à cotiser . La reine Nassimah, c'est beau ? non ? ....

11.Posté par fhibaud le 04/12/2009 06:27

Thierry !
Tu connais mon peu d'affinités pour les thèses de Bayoune
Mais, je crois que la départementalisation de Mayotte est une connerie......la proximité d'Anjouan rend la situation inextricable !

12.Posté par Bayoune le 04/12/2009 06:31


"Véritable gifle diplomatique, l’ONU, dans sa résolution 3385 du 12 novembre 1975, admettait les Comores comme membre de l’Organisation, non sans avoir rappelé que ce dernier était composé des îles d’Anjouan, de la Grande-Comore, de Moheli et de … Mayotte, rejetant comme non avenu la confiscation française survenue un an plus tôt !

Mieux, l’ONU enfonce définitivement le clou en prenant la Résolution 31/4 — adoptée le 21 octobre 1976 par laquelle l’Assemblée générale de l’Organisation mondiale déclare que l’occupation par la France de l’île de Mayotte « constitue une atteinte flagrante à l’unité nationale de l’État Comorien ». En outre, l’Assemblée générale « condamne les référendums du 8 février et du 11 avril 1976 organisés dans l’île Comorienne de Mayotte par le Gouvernement français et les considère comme nuls et non avenus » dans la mesure où ils ne respectent pas le principe traditionnel de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation.

Enfin, L’Assemblée générale rejette par anticipation « toutes autres consultations qui pourraient être organisées ultérieurement en territoire Comorien de Mayotte par la France ».

Nul et non avenu, le référendum du 29 mars dernier est donc sans aucune valeur juridique. Mayotte reste et demeure Comorienne et africaine." Si je ne me trompe pas l'article paru ici mêmele 28 sept 2009 répond à thibaud et thiery, sans plus de commentaire inutile. Kan ouna lespri koloniyalist, kan ou krwa aou d'une race supérieure wa krève konmsa minm, napi riyin pou fé pou ou, vite in doktèr...

En plus vous évoquiez le réferendum du 29 mars dernier en feignant d'ignorer dans quelles condition que cela s'est passé - les autorités occupantes le reconnaissent eux mêmes. Cette mascarade coloniale en territoire Comorien du 29 mars dernier s'est déroulé, parfois dans des endroits sans registre électoral, et les citoyens votaient " francs" sans carte d'identité, disons que cela s'est passé un peu comme en Afghanistan récemment - et Karzaï, la marionnette des occidentaux a été sacré président par Kouchner, votre ministre des affaires étrangères, en disant " c'est notre homme"

Ah que vous êtes fwansé !!! aurait dit le gal de Gaulle …
Lé bizarre, le 10 juillet dernier, votre premier ministre F. Fillon prenant un bain de foule à à Mayotte, d'après la photo parue dans un journal local, il est entouré de bras et de main d'une population française mais sansla population autochtone, population locale, sur la photo cette population semble avoir été drôlement décolorée. Sans doute, ce sont ces mahorais décolorés qui auraient voté à 95% pour que Mayotte reste française. On a compris le stratagème. Bravo la France, ils seront bien blanchi la population comorienne.
La photo du journal surprend. Je refuse de croire que la population colorée ait été karchérisée, ou mis en quarantaine dans un bantoustan, enfin tout est possible pour leur bien, si la France le décide.il existe bien des camps de concentration, pardon, des camps de rétentions en France militairement gardés et avec des chiens.... où sont parqués les populations étrangère, tandis que le colonialisme saigne leur pays en s'imposant par de tels référendums commis aux Comores

"Mayotte : six millions d'euros de plus et une promesse de départementalisation" - C'est le titre de Zinfos du dimanche 12 juillet, ainsi la France achète le vote des gens qu'elle exploite. Et une population sans identité vote à 95% pour rester français...



13.Posté par fhibaud le 04/12/2009 08:47

Bayoune........Pschiiiiiiiiiiiiiiit.....ça vaut pas plus !

14.Posté par noé le 04/12/2009 10:25

Mais oui Bayoune .
Après la décolonisation , la fin de l'Empire qui assumait son rôle d'encadrement de populations qui depuis sont livrées aux dictateurs et à la corruption passons à la phase suivante .

La phase suivante c'est les anciens colonisateurs hors de chez eux . Changeons carrément le peuple d'Europe . Foutons dehors ces empêcheurs de danser en rond , ces gens qui osent voter contre les minarets , qui osent mettre un frein à l'arrivée de kwassa kwassa et autres embarcations en méditerranée .

Envoyons sur la Lune ces européens "canal historique" comme les appelle une ministre "branchée "

15.Posté par fiuman le 04/12/2009 13:12

Nos dirigeants ne comprennent rien, débarrassons nous vite de Mayotte, la départementalisation est une hérésie, un non sens, une faute contre l'histoire!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter