MENU ZINFOS
Faits-divers

Le prédateur sexuel qui visait les enfants sur internet est à son tour piégé


L'homme de 35 ans à la recherche de relations sexuelles avec des enfants sur les réseaux sociaux a fait appel de sa prolongation de détention. Mais la chambre de l'instruction le maintient derrière les barreaux en attendant son procès.

Par - Publié le Mercredi 3 Mars 2021 à 10:12 | Lu 10071 fois

"Un profil pas très reluisant". C’est comme ça que Me Laurent Payen a décrit son client ce mardi devant la chambre de l’instruction. L’homme de 35 ans a vu sa détention provisoire prolongée – dans l’attente de son procès – et a décidé de faire appel de cette décision. Il affirme vouloir sortir pour s’occuper de ses enfants et travailler pour son frère. Mais les faits relatés par la présidente d’audience et l’avocate générale font froid dans le dos.

Le 29 octobre dernier, l’individu est interpellé à la Saline. Il s’était rendu sur place pour y rencontrer "Léa", une fille de 13 ans rencontrée sur les réseaux sociaux, dans l’espoir d’une fellation. Dans sa voiture : une clé USB, un préservatif, un couteau mais aussi sa petite de deux ans attachée à l’arrière. Sa concubine est enceinte, lui se dit "frustré sexuellement" et à la recherche de filles ou garçons. Cette fois-ci, heureusement, "Léa" était fictive ; un personnage créé par une association belge qui a pour objectif d’attirer les pédophiles avec de faux comptes. Depuis avril, "Léa" recevait des photos pornographiques et même de la zoophilie de la part de l’individu. Il se vantait dans cette conversation d’avoir eu des relations sexuelles avec des filles de "13 ans maximum". 
 
Une défense qui tient la route
 
Si le prévenu est peu convainquant lorsqu’il marmonne "Je regrette, c’est pas bien", son avocat l’est davantage. "Ce n’est pas parce que c’est dans l’air du temps et la mode actuelle que l’on peut faire n’importe quoi avec la loi", déclare Me Payen. Son client est poursuivi pour propositions sexuelles envers un mineur ou une personne se présentant en tant que tel ainsi que de corruption de mineur. Pour la première infraction dont la peine maximale est de deux ans, le mandat de dépôt ne pourrait pas être renouvelé. En d’autres termes, sa détention ne peut pas être prolongée.

Concernant la deuxième infraction, la peine maximale étant de cinq ans, le mandat de dépôt est renouvelable. "Mais il n’y a corruption que lorsqu’une vraie personne mineure est impliquée et dans ce cas, "Léa" n’est qu’un leurre virtuel", explique l’avocat. Il ajoute qu’un des arguments pour la détention provisoire était la nécessité d’une expertise psychiatrique urgente : "Expertise qui n’a eu lieu qu’il y a trois semaines". 
 
Il reste néanmoins en détention en attendant son procès ; décision de la chambre de l’instruction. L’avocate générale le rappelait : une même affaire avait été jugée par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre et le prévenu avait été condamné. "C’est un prédateur à la recherche de jeunes gamines, affirme-t-elle, il s’agissait d’une fellation avec une fille de 13 ans et plus si affinités, comme il l’a dit, alors que son bébé était dans la voiture. Il se vante, est capable de pressions sur les victimes et n’ayant pas davantage de relations avec sa femme, il y a un risque de réitération". 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par roulez le 03/03/2021 12:56

trop fort le gars

2.Posté par Fidolschulz Castrauss le 03/03/2021 13:28

Il faut à tout prix relancer le débat sur la peine de mort.

3.Posté par onin le 03/03/2021 15:05

Une bonne castration lui ferait du bien

4.Posté par Taloni le 03/03/2021 15:34

On aimerait bien savoir qui est ce fils de p....!
C'est bien un obsédé sexuel car, tous les hommes, parceque leur concubine est enceinte, cherchent à violer des gamines de 13 ans !
Une telle vermine aurait dû avoir sa photo et patronyme placardés dans les espaces publicitaires.....mais on connaît la frilosité de nos politiciens à ce sujet...
Et pourtant ce serait bien une bonne raison pour faire comprendre raison à tous ceux qui ont le cerveau là où vous imaginez !

5.Posté par Veridik le 03/03/2021 16:55

Pas de photos ni de nom ni sa profession ni rien ?

6.Posté par Pascale le 03/03/2021 19:40

@Veridik: bonne remarque!!! Mais peut être que les photos, les noms, profession etc... tous les détails précis pour reconnaitre avec certitude la personne c'est juste quand la mafia locale l'ordonne et surtout lorsqu'il faut nuire à quelqu'un??? :)

7.Posté par Mister Magoo le 03/03/2021 21:40

Il a une gamine de 2 ans.... la pauvre.
Bon, la femme de ce type devrait se poser des questions.
Y'a des gravos sur terre quand même

8.Posté par Dignité le 04/03/2021 13:02

La loi qui va sortir prochainement déclarant qu'une relation sexuelle (même buccale) avec une gamine de moins de 15 ans est un crime et ce, même si cette gamine est consentante, devrait en dissuader plus d'un.

9.Posté par sèga maloya le 04/03/2021 16:50

Pris en flagrant délire, ce mec de 35 ans est un dangereux prédateur qu'i faut mettre hors d'état de nuire.En prison je pense qu'i risque de payer le prix fort, à sa sortie il sera guéri de ses pulsions.

10.Posté par Manu 974 le 04/03/2021 17:46

Solutions pour ce genre de prédateur.

1. Pas de défense ou de recherche sur son passé.
2. Direction salle d'opération pour castration.
3. Prison à vie. Et aux oubliettes.

Oser demander pardon. C'est inadmissible et dire qu'il y a un avocat pour défendre cet homme.
On marche vraiment sur la tête.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes