MENU ZINFOS
National

Le "policier kung fu" félicité par Bernard Cazeneuve


- Publié le Dimanche 22 Mai 2016 à 10:49 | Lu 7131 fois

Le "policier kung fu" félicité par Bernard Cazeneuve
Le policier et sa collègue, dont la voiture a été brulée par des casseurs mercredi, ont été décorés ce samedi par Bernard Cazeneuve le ministre de l’Intérieur. 

Ils ont reçu la médaille d’or de la sécurité intérieur à l’occasion d’une cérémonie durant laquelle 5 policiers et gendarmes ont également été décorés. 

Kevin Philippy, 29 ans, s’est montré très ému durant la cérémonie. 

Frappé à plusieurs reprises par un individu cagoulé, l’homme avait fait preuve d’un sang froid remarquable quand les casseurs s’en sont pris à son véhicule. Cette "extrême maîtrise" a été remarquée par le ministre de l’Interieur mais aussi sur les réseaux sociaux où le policier est désormais connu sous le nom de "Kung Fu Cop". 

Un comportement qui devrait lui valoir une promotion. Le jeune homme va devenir gardien de la paix.




1.Posté par cloe le 22/05/2016 12:06

en tout cas bravo à lui pour son sang-froid.

j'ai vu de nombreuses critiques de certaines personnes sur d'autres sites... ben en situation allé essayer de faire ce que ce jeune homme après on en reparlera

2.Posté par turpin le 22/05/2016 12:59

bravo pour lui il mérite du fond du coeur d'avoir cette place merçi au minitre de l'intérieur!!!!!!

3.Posté par KLD le 22/05/2016 13:43

sang froid impressionnant , on peut le dire . Si ils étaient tous comme ça , on les apprécierait d'autant plus, si ...

4.Posté par kafir le 22/05/2016 16:11

Kevin mérite mieux qu'une manipulation politicienne . Si on parlait un peu de Franz Fanon et de notre Léon -gontran damas national ?

katir

5.Posté par Turbo le 22/05/2016 16:14 (depuis mobile)

Heureusement pou zot band flic en France pas comme états unis t fine gagne rafale balle !

6.Posté par Pamphlétaire le 22/05/2016 18:09

Question : A quel moment faut'il utiliser son arme pour sauvegarder les biens de l'Etat dont on a la garde (véhicule de police)? ☺☺☺
Réponse : Vous ne pouvez pas vous en servir, le véhicule peut être détruit comme ici. L'arme ne peut être utilisée qu'en cas de légitime défense c'est-à-dire une agression injuste et dont la riposte est proportionnée à l'attaque : des bâtons contre un pistolet, on ne peut utiliser son arme même si les manipulateurs de bâtons sont nombreux...Un couteau, non plus mais si le couteau pénètre dans votre chair, alors vous pouvez faire usage de votre arme mais pour ne pas être emmerdé, il faut mieux mourir du coup de couteau...Par contre, le ou les agresseurs s'en sortiront très très bien de leur exaction qui est pourtant prévue et condamnée par le code pénal ne l’oublions pas...♥♥♥

7.Posté par KLD le 22/05/2016 18:22

Kafir , Frantz Fanon ? sacrés damnés de la terre et autre peau noire et masque blanc ( à lire à tout prix !!!!! surtout le deuxième , pour deux trois certains endémiques )

8.Posté par Yabos le 22/05/2016 18:33

Je n'ai rien vu de "kung-fu " dans la scène présentée . Juste un policier qui recevait des coups sans les rendre. Du sang froid , oui. Du Kung-fu non.

9.Posté par VIEUX CREOLE le 22/05/2016 18:33

LES FORCES DE L'ORDRE ( policiers ,gendarmes ) FONT UN TRAVAIL DIFFICILE QUI PRÉSENTENT DES RISQUES CONNUS . ILS LE FONT BIEN LEUR BOULOT DANS L'ENSEMBLE ,EN DÉPIT " DES DÉRIVES" OU VIOLENCES D'UNE MINORITÉ D'ENTRE EUX ....UNE "POLICE DES POLICES " EXISTE MAINTENANT . ELLE N'A PAS HÉSITÉ SOUVENT A PRENDRE DES SANCTIONS SÉVÈRES? ALLANT MÊME JUSQU4A PROPOSER LA RÉVOCATION.DES FAUTIFS ...SES JUGEMENTS ,SES APPRÉCIATIONS SONT -ILS TOUJOURS IRRÉPROCHABLES ???PROBABLEMENT PAS : ILS SONT RENDUS PAR DES HOMMES COMME TOUT UN CHACUN DE NOUS !!!

10.Posté par moi mi pense que... le 22/05/2016 19:18

Lorsqu'il y'a eu la période des attentats à Paris, la Police était mis en avant et valorisée.
Aujourd'hui, on se permet de les insulter , les agresser gratuitement,...
Je trouve que ce jeune a eu vraiment beaucoup de sang froid. D'autres plus expérimentés auraient sorti leur arme de service .
Dans d'autres pays, ce type d'agresseur recevait une balle directe...

11.Posté par Tir Malol le 22/05/2016 20:37

Cette "extrême maîtrise" a été remarquée par le ministre de l’Interieur
Moi président de la République je m'engage à approvisionner les policiers de 15 Carambars à charge pour eux lors d'un contrôle de fournir les explications sur la distribution en l'occurrence
Chef des gratels a voulu brûler la voiture j'ai distribué 2 carambars
Un gratel a voulu fumer dans le RER j'ai distribué 4 Carambras car il était nerveux
hi hi hi
Voila des carambars pour la Marine ?

12.Posté par Olivier Montfort le 22/05/2016 20:39

Post 8 jaloux !!?

13.Posté par PATRICK CEVENNES le 22/05/2016 22:29

fukcd473
6.Posté par Pamphlétaire le 22/05/2016 18:09
Zone de compétence de la police le milieu urbain, c'est pour cela que les policiers n'ont pas le droit de faire usage de leur arme de service. C'est bien pour cela qu'ils ont des "flashball".
Quant aux gendarmes le décret du 20 mai 1903 article 174 leurs donne le droit de faire usage de leur arme en toute circonstance.

14.Posté par Pamphlétaire le 23/05/2016 02:02

13.Posté par PATRICK CEVENNES le 22/05/2016 22:29

Tout le décret du 20 mai 1903 y compris l'article 174 a été abrogé par la Loi n°2009-971 du 3 août 2009 - art. 25. L'ex-article 174 a été remplacé par l'article L 2338-3 (texte ici) du code de la défense, fixe les règles suivantes:

"Les officiers et sous-officiers de gendarmerie ne peuvent, en l'absence de l'autorité judiciaire ou administrative, déployer la force armée que dans les cas suivants :
1° Lorsque des violences ou des voies de fait sont exercées contre eux ou lorsqu'ils sont menacés par des individus armés ;
2° Lorsqu'ils ne peuvent défendre autrement le terrain qu'ils occupent, les postes ou les personnes qui leur sont confiés ou, enfin, si la résistance est telle qu'elle ne puisse être vaincue que par la force des armes ;
3° Lorsque les personnes invitées à s'arrêter par des appels répétés de " Halte gendarmerie " faits à haute voix cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations et ne peuvent être contraintes de s'arrêter que par l'usage des armes ;
4° Lorsqu'ils ne peuvent immobiliser autrement les véhicules, embarcations ou autres moyens de transport dont les conducteurs n'obtempèrent pas à l'ordre d'arrêt. Ils sont également autorisés à faire usage de tous engins ou moyens appropriés tels que herses, hérissons, câbles, pour immobiliser les moyens de transport quand les conducteurs ne s'arrêtent pas à leurs sommations."

Ce texte est fortement dérogatoire au droit commun. D'ordinaire, une personne, y compris un policier, ne peut utiliser son arme contre un tiers que s'il est en situation de légitime défense, c'est à dire s'il ne dispose d'aucun autre moyen de se protéger contre une agression particulièrement dangereuse (cf. le texte ici). En plus, la rédaction de l'article L 2338-3 ne fait pas de la culpabilité de la personne gardée dans les locaux un élément d'appréciation. Cela veut dire que les gendarmes sont, dans les conditions légales, autorisés à tirer sur une personne qui s'enfuit de la gendarmerie même si, à ce moment là, il n'est pas certain qu'elle soit coupable d'une quelconque infraction. Il est donc possible, en théorie, qu'un gendarme tire sur un homme qui s'enfuit et qu'il soit ensuite prouvé, par exemple par l'arrestation du vrai coupable, que l'homme décédé n'avait rien fait qui puisse lui être reproché en dehors de sa tentative de fuite.

Quand un gendarme tire sur une personne qui "cherche à échapper" à sa garde, la légitime défense est évidemment exclue. Un gendarme n'est pas physiquement menacé par une personne qui s'enfuit, donc qui s'éloigne de lui, et qui en plus lui tourne le dos. Cela d'autant plus si cette personne n'est pas armée.

Depuis longtemps les professionnels s'interrogent sur le bien fondé actuel d'une telle disposition, et surtout sur ce qui peut encore justifier une différence de régime entre les policiers et les gendarmes qui peuvent, à tour de rôle, se retrouver dans des situations identiques et se voient pourtant appliquer des règles très différentes. Mais jusqu'à présent aucun gouvernement n'a estimé devoir modifier la réglementation en vigueur.


Les juridictions françaises ont rarement eu l'occasion de se prononcer sur l'application de ce texte. Mais une décision importante a été rendue par la chambre criminelle de la cour de cassation le 18 février 2003. Dans son arrêt, la cour de cassation précise qu'un gendarme ne peut faire usage de son arme que si cet usage est "absolument nécessaire en l'état des circonstances de l'espèce".

Il ne s'agit toutefois pas d'une réelle innovation jurisprudentielle. Plusieurs années avant, la cour européenne des droits de l'homme avait déjà eu à interpréter l'article 2 de la convention de sauvegarde des droits de l'homme qui mentionne que "La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet article (art. 2) dans les cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument nécessaire : (..) b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l'évasion d'une personne régulièrement détenue."

La CEDH avait en effet rappelé ce critère de l'absolue nécessité dans un arrêt du 27 septembre 1995 (McCan c/ Royaume Uni), en précisant à propos de cette autorisation exceptionnelle de tirer qu'étant donné l'importance du droit à la vie en temps de paix " Il faut donc en interpréter les dispositions de façon étroite" (§ 174) et que " La force utilisée doit en particulier être strictement proportionnée aux buts mentionnés au paragraphe 2 a), b) et c) de l'article 2" (§ 149).

Si la précision est importante en ce qu'elle restreint le domaine d'application de l'article L 2338-3 précité, encore faut-il en analyser le sens et l'appliquer aux circonstances propres à chaque affaire.

Bref, l'utilisation d'une arme à feu par un policier ou un gendarme est encore restreinte par les juges et magistrats en France. Au Brésil, en Argentine, en Chine, etc., l'interprétation du "droit" reste logique et normale pour tout citoyen lambda.

15.Posté par lesseps le 23/05/2016 08:15

@ 13 : Les policiers n'ont que la légitime défense comme cadre d'emploi de l'usage de leur arme. Les gendarmes ont ce texte supplémentaire qui peut les autoriser à faire usage des armes dans un cadre différent que celui de la légitime défense , mais certainement pas en toute circonstance ... Un cadre assez strict est à respecter !

16.Posté par hamon le 23/05/2016 10:24

c'est un mec qui fait honneur a la France ,respect a cet homme

17.Posté par Français tout juste moyen le 23/05/2016 12:51

Bravo à ce type pour son sang froid, à priori il a été bien formé et a eu les bons réflexes de survie, je regrette juste qu'il n'ai pas en plus attrapé le connard qui lui tapait dessus juste pour faire en sorte, après tout, de lui montrer que force reste à la loi!

18.Posté par lesseps le 23/05/2016 15:28

@ 14 : le 3è alinéa concerne la personne qui s'échappe lors d'un transfèrement....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes