Economie

Le poids de l’économie verte à La Réunion encore trop limité

Mercredi 27 Février 2019 - 09:49

 Le poids de l’économie verte à La Réunion encore trop limité
Autonomie énergétique en 2030 ou encore soutien à la croissance verte comme un axe stratégique de développement défini par le Livre bleu Outre-mer. L’Institut d’émission des départements d’outre-mer (IEDOM) a voulu s’intéresser à la définition de l'économie verte et à son poids dans le tissu économique réunionnais. En termes d’emplois, les éco-activités* représentent  6 345 emplois en 2016, soit 4 % des emplois, indiquent l’IEDOM dans une note publiée ce mardi, "une part relativement stable depuis 2010".

1 685 éco-entreprises sont présentes sur l’ile en 2016 et représentent 3,6 % des entreprises du secteur marchand non agricole. Une proportion légèrement supérieure à la moyenne de l’ensemble des DOM et à la France métropolitaine (respectivement 2,9 % et 2,3 %) mais pour autant, "les entreprises du secteur génèrent peu d’emplois, puisque les trois quarts d’entre elles ne disposent pas de salariés", note l’Institut. 

La moitié des éco-entreprises exerce dans le secteur de l’énergie (production d’électricité, aménagement du réseau), 27 % dans la gestion des ressources naturelles (parc naturel, services d’aménagement paysager) et 14 % dans la gestion des déchets et leur recyclage. 

"Les éco-activités ont un rôle central à jouer dans le développement économique du département"

La gestion des déchets et leur recyclage constitue d’ailleurs le premier pourvoyeur d’emplois de l’économie verte:  2 166 emplois en 2016, soit un tiers des effectifs. Le secteur de l’énergie et de l’efficacité énergétique couvre un quart des emplois. 
 
Malgré le poids de l’économie verte encore limité, L’IEDOM enregistre un "potentiel de croissance considérable". "Les éco-activités ont un rôle central à jouer dans le développement économique du département qui recèle un fort potentiel, notamment en matière de transition énergétique". Actions d’efficacité énergétique, valorisation des déchets, protection de la biodiversité, les marges de progressions sont encore importantes.

* les activités produisant des biens et services ayant pour finalité la protection de l’environnement ou la gestion des ressources naturelles. 
N.P
Lu 1065 fois



1.Posté par Iedom.. le 27/02/2019 14:18 (depuis mobile)

Faut il en rire..?

2.Posté par SPARTACUS974 le 27/02/2019 14:21

Une entreprise comme Strabag propose des usines clé en main pour traiter les déchets .Il faut arrêter de nous prendre pour des couillons.La gestion des déchets n'est qu'une question de volonté .Certains préfèrent investir dans la pollution à long terme comme la fameuse NRL alors que pour une centaine de millions d'euros,nous pourrions régler la gestion des déchets de l'ile.Nos élus ont parfois une compétence à l'inverse de leur rémunération et leurs avantages.Nous voulons des élus pour nous servir et non plus des élus qui ne pensent qu'à se servir sur le dos du peuple.

3.Posté par klod le 27/02/2019 19:14

encore un effort "nos agriculteurs" , pour une agriculture respectueuse de mère Nature ,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Septembre 2019 - 14:05 Corsair à l'assaut de New York