MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le plein emploi est possible!


- Publié le Mercredi 2 Juillet 2014 à 10:04 | Lu 448 fois

Le plein emploi est possible!
Les solutions au plein emploi existent. Pour cela il suffit de réduire le temps de travail et de développer les services publics au lieu de les supprimer.

Le développement des services publics au cours du 20e siècle jusqu'au tournant néolibéral des années 1980 constitue une des grandes avancées sociales et sociétales. " s'agit non seulement de défendre ces services publics mais de les étendre à des secteurs d'activité qui ont été privatisés et les imposer dans des secteurs où ils n'existeraient pas. L'enseignement, la santé, les transports collectifs, les télécommunications, l'internet, la radio télévision, la poste, la
distribution et l'assainissement des eaux, la collecte et le retraitement des déchets, les soins de proximité, les administrations publiques, les services divers des administrations locales et régionales, les services d'incendie, de protection civile ... sont des secteurs où les services publics doivent avoir un rôle dominant ou un monopole. Nous prônons l'élargissement des services publics au service de la banque et de l'assurance. Nous y ajoutons le secteur de l'énergie, ce qui est essentiel si on veut assurer la transition écologique.
 
Les services publics doivent recevoir une dotation financière suffisante, pour assurer leur mission et rémunérer leurs salariés de façon décente. Les rémunérations, le statut du personnel, la stabilité de l'emploi, les conditions de travail doivent être améliorés. Le contrôle citoyen est aussi essentiel pour
améliorer la qualité du service. Il faut dé-privatiser les entreprises et les secteurs qui ont été livrés au secteur privé.

Répartir autrement les richesses est la meilleure réponse à la crise. La part destinée aux salariés dans les richesses produites a nettement baissé depuis
plusieurs décennies, tandis que les créanciers et les entreprises ont accru leurs profits pour les consacrer à la spéculation. En augmentant les salaires, non seulement on permet aux populations de vivre dignement, mais on renforce aussi les moyens qui servent au financement de la protection sociale et des régimes de retraite.

En diminuant le temps de travail sans réduction de salaire et en créant des emplois, on améliore la qualité de vie des travailleurs, on fournit un emploi à celles et ceux qui en ont besoin. La réduction radicale du temps de travail offre aussi la possibilité de mettre en pratique un autre rythme de vie, une manière de vivre en société en s'éloignant du consumérisme et en rompant avec la marchandisation des rapports sociaux. Le temps gagné en faveur des loisirs doit permettre l'augmentation de la participation active des personnes à la vie politique, au renforcement des solidarités, aux activités bénévoles et à la création culturelle, les «produits de haute nécessité» ainsi que les appellent les intellectuels Antillais dans un manifeste publié début 2009. C'est en définitive un nouvel imaginaire qu'il s'agit de construire, à la place d'un vieil imaginaire réifié, aliéné par la marchandise.

IL faut également relever significativement le montant du salaire minimum légal, des salaires moyens et des allocations sociales. En revanche, il faut fixer un plafond très strict pour les rémunérations des dirigeants des entreprises, qu'elles soient privées ou publiques, rémunérations qui atteignent des sommets absolument inacceptables. " s'agit d'interdire les bonus, les stock-options, les retraites « chapeau » et autres avantages injustifiés dérogatoires. " convient d'instaurer un revenu maximum autorisé. Nous recommandons un écart maximum de 1 à 4 dans les revenus avec une globalisation de l'ensemble des revenus d'une personne afin de les soumettre à l'impôt.

Malheureusement les gouvernements font le contraire, on voit les résultats et on nous fait croire qu'il n'y a pas d'autres politiques possibles, ce qui est totalement faux. Il manque la volonté et la détermination politique.

Pour A.C. REUNION
Jean-Pierre TECHER
 



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes