MENU ZINFOS
Faits-divers

Le père de famille au-dessus de tout soupçon est un prédateur sexuel


Un homme de 60 ans comparaissait ce mercredi devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis pour des faits de corruption de mineur, d'agression sexuelle ainsi que d'outrage sexiste. Les premiers faits remontent à 2018 alors que les derniers datent de septembre 2020.

Par - Publié le Mercredi 13 Janvier 2021 à 23:19 | Lu 13816 fois

Max A., 60 ans, était présenté ce mercredi après-midi dans le cadre de la comparution différée sur décision du Parquet. Compte tenu des faits qui lui sont reprochés, il a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention le 4 décembre dernier.

Il lui est reproché d'avoir procédé à des attouchements sur une mineure de moins de 15 ans, d'avoir proposé des actes sexuels à une mineure de 17 ans, et d'avoir tenu des propos outrageants et sexistes à une femme de 50 ans.

Le processus est toujours le même : il se balade en voiture à la recherche d'une proie et, lorsqu'il la trouve, il s'approche d'elle en lui disant "Je vais te lécher la ch*tte, je vais te ba*ser". Par deux fois, ça n'est pas allé plus loin. En revanche, alors qu'il aborde une mineure - elle a moins de 15 ans au moment des faits - il passe à l'acte.

Il descend de son véhicule, suit l'adolescente dans les escaliers du Bas de la Rivière, lui touche les fesses avant de lui toucher le sexe. "J'ai pas fait attention, j'ai vu qu'elle était plus jeune et belle mais de là à être mineure", explique t-il à la barre. 

La jeune fille réussit à le faire fuir

Lors du dépôt de plainte, elle parviendra, malgré le traumatisme subi, à le décrire ainsi que sa voiture et une partie de son immatriculation. Il sera identifié puis pris en filature par les enquêteurs afin de le prendre en flagrant délit. Cet homme de 60 ans, sans aucun antécédent judiciaire, marié et père de 3 enfants, ne donnera finalement aucune explication au tribunal sur son passage à l'acte.

Pour les parties civiles présentes, ce sont des faits simples mais extrêmement choquants d'autant que le prévenu va de plus en plus loin dans ses actes. "Je doute qu'il ne voulait pas aller plus loin", dira l'une d'entre elles. "Cette affaire est étonnante et étrange compte tenu de la situation personnelle du prévenu", indique le procureur de la République.

"Il est en détention à juste titre compte tenu de ses pulsions"

"Il est incapable d'expliquer pourquoi il a commis ces faits. Or, c'est le seul à pouvoir nous les expliquer ! Il est en détention à juste titre compte tenu de ses pulsions. Que va-t-il se passer aujourd'hui ? Faute de réponse de cet individu qui paraît normal, je vous demande une peine de 3 ans de prison dont 2 avec sursis. Je vous demande de le maintenir en détention
", requiert le Parquet.

La défense s'étonne de cette lourde peine demandée pour un primo délinquant. "D'habitude, je ne traite pas ce genre de dossier ! Mais sa femme et sa fille m'ont appelé en pleurs car elles ne savaient pas où il était passé. Ce qu'il a fait est inacceptable et inapproprié mais il n'a pas de casier, pas d'antécédent. Il lui faut des soins, il faut l'accompagner. Trois ans sans soin, ça ne sert à rien ! Je vous demande de ne pas le maintenir en détention", plaide son avocat  

Le tribunal a visiblement entendu la plaidoirie de la défense puisqu'au final, le prévenu est condamné à une peine de 2 ans de prison dont 1 an de sursis probatoire accompagnés d'obligations de soins, de travailler et d'indemniser les victimes. S'il lui est fait interdiction de les approcher, il n'est pas maintenu en détention. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par LadiLafé le 14/01/2021 00:37

C'est bien de ne pas le mettre en prison, son casier judiciaire est vierge, il faut lui laisser sa chance de commettre l'irréparable

2.Posté par Rue la gare le 14/01/2021 06:37

Il n est pas le seul
D autre aussi m'en leur vie en cachette
En accusant les autres de toute sorte
Mais quand la vérité éclate on cherche toute sorte d excuse pour s en sortir
On invente pas toute pas toute de chose sur les autres
Ou bien on va à pas chercher des protections avec vos amis bien placé
En croyant qu' ils sont au dessus des lois
Le plus c est quand l étau se resserre

3.Posté par Brigitte le 14/01/2021 07:42

Avec Brigitte comme exemple...

4.Posté par Ralingom namanzlogom le 14/01/2021 08:49

Faudrait voir son compte en banque. Fait croire moin l'avocat y décide prend l'affaire juste parce que lo fami y plér?

5.Posté par " VIEUX CREOLE " le 14/01/2021 12:43

DE PLUS EN PLUS "LES OBSÉDÉS OU LES MALADES SEXUELS " SONT DÉPISTES ( ou seront ) -dépistés CAR la société évolue( et LES LOIS AUSSI ) ! ELLE SAIT MIEUX protéger celles qui sont VICTIMES de ces Prédateurs "trop' sûrs d'eux . . . .

6.Posté par Le Jacobin le 14/01/2021 12:49

"Pour les parties civiles présentes, ce sont des faits simples"

Il faudrait que la partie civile explique à partir de quand les faits deviennent compliqués ?

Il faut donc lui laisser une seconde chance de passer à l'acte ?

Père de 3 enfants !

7.Posté par Lolo le 14/01/2021 15:33

Ya pu de justice en France cest une honte

8.Posté par Zarin le 14/01/2021 22:14

Le traitement consiste en une psychothérapie au long cours ainsi que des médicaments agissant sur la libido et réduisant les taux de testostérone.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes