Océan Indien

Le patrouilleur français Osiris en escale à Maurice, après 20 jours de surveillance des pêches

Mardi 14 Octobre 2014 - 16:19

Après une vingtaine de jours passés en mer, le patrouilleur régional Osiris a fait une escale à Maurice pour présenter les résultats de sa mission. La Commission de l’océan Indien (COI), les représentants des pays membres et l’Union européenne, qui finance les patrouilles régionales, ont accueilli le patrouilleur et son équipage à Port-Louis ce lundi 13 octobre.

Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI, s’est félicité de la poursuite de la mobilisation régionale contre la pêche illégale. "Ces patrouilles participent à la sécurisation de nos océans, notre première richesse partagée, et soutiennent ainsi une des filières de croissance, d’emplois et de sécurité alimentaire pour l’ensemble de nos pays", a-t-il souligné.

13 contrôles, 25 infractions
 
Pour cette 42e mission régionale, les inspecteurs des pêches embarqués sur le patrouilleur français ont effectué 13 contrôles de navires permettant de mettre au jour 25 infractions portant notamment sur des licences non conformes et la non-tenue du journal de bord lié à la déclaration des captures accessoires.
 
L’équipage régional a compris, pour la première fois, des inspecteurs des pêches du Kenya et de la Tanzanie aux côtés de ceux de la France/Réunion, de Madagascar et des Seychelles. En effet, depuis le début de l’année, le Kenya et la Tanzanie ont rejoint l’Unité de coordination régionale de la COI qui couvre ainsi une zone de surveillance plus vaste, ce qui renforce le système régional de lutte contre la pêche illégale.
 
"L’OSIRIS participe depuis 2007 au Plan Régional de Surveillance des Pêches (PRSP) et patrouille dans l’ensemble des eaux sous juridiction des pays de la COI", a déclaré Laurent Garnier, Ambassadeur de France à Maurice. "L’OSIRIS est un des plus grands contributeurs à l’effort de patrouille, puisqu’à lui seul il a réalisé un tiers des missions régionales soit 14 missions pour 345 jours de mer. Il a permis l’embarquement à son bord de 102 inspecteurs des pays de la COI mais également du Kenya, du Mozambique et de la Tanzanie", a-t-il précisé.
 
Les missions régionales de surveillance des pêches ont été mises en place, depuis 2007, dans le cadre du PRSP et avec le soutien de l’Union européenne.

La Réunion, qui est non éligible aux Fonds européen de développement (FED), participe activement à cette mobilisation régionale grâce aux Fonds européen de développement régional (FEDER) et un financement de la Collectivité des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Ce faisant, c’est l’ensemble des territoires maritimes de l’Indianocéanie ainsi que du Kenya et de la Tanzanie qui est couvert par ce projet piloté par l’Unité de coordination régionale de la COI. 
Lu 569 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >