Party

Le nouveau séga lover de la Réunion, Dimitri Pitou

Jeudi 5 Décembre 2013 - 09:42

Le séga lover Dimitri Pitou
Le séga lover Dimitri Pitou

Ses débuts avec "Un dernier je t’aime" et aujourd'hui "Dilèm amouré", voilà Dimitri Pitou jeune ségatier qui entre dans la nouvelle génération du Séga lover. Une première chanson écrite lors des préparatifs d'un soir de réveillon de noël, un premier titre qui séduit d'emblée le public.
 
La Musique dans la peau

Auteur, compositeur, interprète et musicien, Dimitri Pitou  est un jeune dionysien mélomane de 18 ans. On se serait presque attendu à le voir naître une guitare à la main car la musique est une affaire de famille chez les Pitou. On ne dénombre plus les membres de sa famille qui ont marqués  l'histoire de la musique réunionnaise en autre Loulou Pitou (accordéoniste  ) et Guy Pitou (batteur du célèbre orchestre Pitou et grand père de Dimitri Pitou).

Personnage incontournable de la musique réunionnaise des années cinquante, Loulou Pitou fut un des principaux acteurs qui contribuèrent à la modernisation de la musique réunionnaise et au renouveau de ses formes musicales avec le quadrille, le séga, le boléro...

Un héritage qui conduit Dimitri Pitou à être un musicien dès l’âge de 12 ans et sous l’œil attentif de son professeur Stephane Guezille qui l’encourage à se lancer  à la découverte du jazz, Dimitri trace son chemin.

Avec plusieurs écoles de musiques à son actif, il fera partie de nombreux groupes en jouant de plusieurs instruments (batterie, basse, piano, mao…).

Un artiste passionné et engagé

Dimitri Pitou se lance dans l'écriture et enregistre même deux de ses compositions dans l'atelier "composition musicale" de son collège. Soucieux de partager sa passion avec des jeunes de son âge, il est l'instigateur de la création du groupe de musique dance-hall connu sous le nom de "Chaudron Acoustik".

Le groupe connaît quelques succès dans le nord de l'île jouant dans les quartiers de Saint-Denis lors de manifestations culturelles et accompagne le chanteur de Dancehall "Msylirik".

Sa carrière prend un tournant décisif lors de sa rencontre avec Morgan, un jeune ségatier, qui lui propose de rejoindre son orchestre de séga, style inconnu à Dimitri qui décide tout de même de relever le défi qui lui est lancé. Sa pugnacité a eu raison des difficultés inhérentes à ce changement de style et Dimitri parvient finalement à se l'approprier.

Dimitri Pitou n'a seulement du talent mais  il est aussi un artiste engagé militant pour la préservation de sa langue ainsi que sa culture. "Je veux mettre en valeur la musique réunionnaise et réconcilier les jeunes avec le séga", explique-t-il.

Premier titre, premier succès

"En enregistrant la chanson "Dernier je t’aime" sans but « vraiment », je voulais goûter aux joies de l'enregistrement  et avoir de l’expérience en studio. Puis, j'ai mis sur internet, et les gens ont apprécié le titre. Ma chanson fût diffusée sur les ondes des radios, et cela a été un succès immédiat", se réjouit-il.

Dimitri était encore au lycée quand il entendit pour la première fois sa chanson et son nom sur les ondes. Fière de lui et propulsé au stade de séga lover, il devient le chouchou de ces jeunes filles et mêmes de ces jeunes hommes qui se reconnaissent à travers sa chanson.

Son ressenti face à l’évolution de la musique réunionnaise

Le jeune artiste aime tous les styles mais celui qui le talonne est le séga qu’il essaie de mettre en valeur dans ses compositions. Il a grandi avec les mélodies de Kaf Malbar pour qui il a une grande estime: " C’est un grand nom dans la musique créole, et je partage sa vision des choses, c’est-à-dire de ne pas faire pour faire, mais faire un effort sur nos textes pour mettre la Réunion encore plus haut ".

" Beaucoup de jeunes artistes quittent la réunion pour se perfectionner en musique. C’est une bonne chose car il faut qu’on soit ouvert et transmette notre savoir-faire aux artistes à venir ", ajoute-t-il.

Son nouveau titre "Dilèm amouré" est déjà en rotation sur les radios locales et disponible sur la compilation "planet séga" produit par KDM Family de Mustapha Badhi.

Sur les traces de ses ancêtres, c’est une belle carrière musicale qui attend Dimitri Pitou.

Clin d'oeil à Lili So...
 
https://www.youtube.com/watch?v=s0KL0b2ZrgY


Karoline Chérie - caroline@zinfos974.com
Lu 2937 fois



1.Posté par David Asmodee le 05/12/2013 15:02

Avec des boules Quies, ça passe... :-/

2.Posté par Méløu le 05/12/2013 21:09 (depuis mobile)

Moi je dit :
Big up pou dimitri ..
Cøntinue cømme sa :)

Un véritable TALENT :)


N*35 :)




3.Posté par Gerald le 05/12/2013 21:25

Encore un super artiste qui passera jamais sur NRJ reunion

4.Posté par injiraky le 30/12/2013 11:09 (depuis mobile)

J'aime la bonne musique la reunion