Education

Le nouveau recteur veut "remettre le pédagogique au coeur de la politique éducative"

Lundi 21 Janvier 2013 - 12:05

A l'occasion d'une visite dans une école du quartier de la Bretagne à Saint-Denis, l'école Philibert Commerson, le nouveau recteur a lui aussi fait sa rentrée. Elle est de taille car il s'agit de mettre en place le projet défendu par le gouvernement de réformer de l'école de la République.


A mi-parcours de l'année scolaire, le nouveau recteur, Thierry Terret, prend ses marques au plus vite car le travail à fournir est colossal. Non pas que rien n'ait été fait jusqu'ici, mais les ambitions du gouvernement socialiste sont grandes : "Cette reprise revêt un caractère particulier. La refondation est en marche", a d'ailleurs affirmé en préambule de sa présentation à la presse, Thierry Terret.

Enseignant en milieu difficile, formateur, chercheur dans le domaine des Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives), responsable administratif… Thierry Terret a endossé, au cours de sa carrière, un certain nombre de costumes différents, peut-être un atout pour permettre une certaine concertation entre les acteurs. C'est d'ailleurs un premier constat qu'il s'est permis d'évoquer, ce matin, concernant notre Académie: "Sur certains dossiers, il sera important de mettre en musique les initiatives des uns et des autres", a-t-il commenté.

Concernant le renforcement de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, "un axe déterminant du projet ministériel", a rappelé Thierry Terret, il est prévu de mieux communiquer autour de cette possibilité pour les parents d'inscrire leur marmaille à l'école avant trois ans. Selon le nouveau recteur, une scolarisation précoce est "bénéfique en terme de réussite scolaire et de socialisation. Un bon moyen de lutter contre les inégalités face à la langue, la culture et le savoir". En 2012, seulement 3% des enfants de moins de 3 ans sont scolarisés, soit 372 élèves. Le recteur a admis que si des places sont disponibles, il est nécessaire de revoir leur localisation selon les besoins et les demandes.

"Profitons des nouvelles opportunités créées par le numérique"

Autre chantier, les rythmes scolaires. "Je rappelle que le projet de réforme est avant tout pédagogique, malgré les intérêts divergents", a souhaité préciser Thierry Terret. Il est prévu, à compter de la rentrée 2013, un étalement de la semaine sur quatre jours et demi avec 5h30 d'activités par jour et pas plus de 3h30 d'enseignement dans une demie-journée. La pause méridienne de 1h30 est maintenue. Un changement qui devrait permettre des journées moins fatigantes et articulées par des temps périscolaires. Pour la mise en place de cette réforme, une réunion est prévue demain avec les représentants de l'association des maires de la Réunion.

Et pour évoluer avec son temps, l'école doit s'adapter à l'ère du numérique. "Profitons des nouvelles opportunités créées par le numérique. C'est un énorme chantier qui suppose la transformation des modes de production du savoir", rappelle le recteur qui a conscience que si une partie des équipes éducatives est sensibilisée à ce domaine, l'autre l'est beaucoup moins. Il préconise donc un changement en profondeur dans la formation des enseignants. A la rentrée prochaine, de nouveaux télé-services seront proposés aux élèves, aux professeurs et aux parents.

"Plus de maîtres, moins de classes !"

"Plus de maîtres, moins de classes !" C'est le slogan qui résume un autre point du projet de loi d'orientation et d'éducation pour la refondation de l'école de la République, par ailleurs présenté ce mercredi en Conseil des ministres. A la Réunion, 90 maîtres complémentaires sont prévus. Une étude est en cours pour savoir quelles sont les écoles qui ont le plus besoin de ce dispositif. L'idée est d'aboutir à une pédagogie plus efficace, personnalisée, à destination de ceux qui en ont le plus besoin.

Enfin, le nombre de postes ouverts, publics comme privés, a largement augmenté pour la session 2013, un choix qui tranche avec la session précédente. Sur le plan national, l'ouverture de postes dans le public passe de 13.000 à 20.000. A la Réunion, le niveau d'encadrement augmente de 247 postes, dont 98 dans le second degrés.

La formation doit reposer sur une "professionnalisation progressive", insiste Thierry Terret car "on ne naît pas enseignant, on le devient". Jeudi, le recteur se rendra au ministère pour une réunion de travail sur la création des écoles supérieures de professorat et de l'éducation. Pour lui, il n'est pas question ici de faire un réplique de l'IUFM. Viendront également conforter l'équipe pédagogique, les 59 postes à la Réunion d'emplois d'avenir destinés à promouvoir l'insertion professionnelle des étudiants boursiers.

A côté de ces grands pans de la réforme, d'autres questions feront l'objet d'une étude approfondie du recteur : "Je n'oublie pas l'éducation prioritaire, l'accueil des élèves à besoins spécifiques, le sport scolaire, la lutte contre le décrochage scolaire… Au final, s'il fallait retenir une seule chose, il faut remettre le pédagogique au coeur de la politique éducative".
Le nouveau recteur veut "remettre le pédagogique au coeur de la politique éducative"

Le nouveau recteur veut "remettre le pédagogique au coeur de la politique éducative"
.
Lu 2140 fois



1.Posté par noe2013 le 21/01/2013 11:30

J'adhère complètement ! "il faut remettre le pédagogique au coeur de la politique éducative".

Il faut tout faire pour la réussite de tous les enfants .

Avant de penser à : "Sauver l'élève en difficulté , peut-être faudrait-il se poser la question : "Comment ne pas mettre des élèves en difficulté ?"

2.Posté par la voix de Lurel le 21/01/2013 15:24

Un prof d'EPS comme recteur, c'est rigolo. Ce sont les profs qui se dépensent le plus il ne faut pas l'oublier. Donc nous avons un recteur super cool, qui aime le grand air, qui regarde de loin des gosses taper dans un ballon ou nager dans une piscine ou faire un peu d'athlétisme. Comme tout prof d'EPS qui se respect il faut pas trop de littérature et de science pour son bien être.

3.Posté par Boa Bill le 21/01/2013 15:43

Il faudra du temps pour reconstruire puisque l'autre a laissé un champ de ruines après cinq ans de coups portés à l'institution scolaire. On aurait peut-être pu virer l'ancien recteur, dès le mois de mai. Nous aurions gagné 7 mois !

Bertel de Vacoa

4.Posté par eve le 21/01/2013 16:02

Pour le Recteur , l’autre chantier essentiel qu’il nous faut ouvrir rapidement concerne les savoirs. Inutile de le nier : le niveau des élèves baisse d’année en année. Des études confirment ce sentiment partagé par tous et chacun. Le ministère de l’Education nationale a publié en janvier 2009 une étude réalisée en 1987 puis en 2007 auprès de 4000 élèves de CM2. Ses résultats sont sans appel : aussi bien en lecture qu’en calcul ou en orthographe, le niveau a chuté. Quand les élèves faisaient en moyenne 11 fautes à une dictée en 1987, ils en font aujourd’hui 15 sur la même dictée.
Pour que le futur citoyen puisse au moins appréhender les termes du débat public et y participer, la priorité doit être donnée à l’apprentissage du français, nécessaire à tout échange. Le français, langue latine s’écrivant dans un alphabet latin, seule la méthode syllabique est appropriée pour apprendre à le lire et à l’écrire correctement. Son enseignement comprend le vocabulaire, l’orthographe, la grammaire et l’approche des grands auteurs.
L’école doit aussi donner au citoyen les moyens de subvenir à ses besoins et à ceux des siens, sachant qu’il changera probablement trois ou quatre fois de métier au cours de sa vie active. Les programmes doivent présenter les fondamentaux de chaque matière dans une perspective d’ouverture.

Vaste programme mais on y arrivera avec l'ensemble des acteurs du système : professeurs , élèves , parents !

5.Posté par Zbob le 21/01/2013 16:21

Rappel à Post 2 : l'agreg de sport n'est pas plus facile que bien d'autres , on peut être un crâne d'oeuf avec de gros muscles.
Ceci dit , ça sent la langue de bois ce slogan:"remettre le pédagogique au coeur de la politique éducative" c'est comme le magnifique "mettre l'enfant au coeur du système" ce qui voulait à peu près dire : l'enfant a toujours raison, il ne faut pas le noter ,ça le traumatise ( ce qui tendrait implicitement à prouver que la Frannce est peuplée de 55 millions de traumatisés ( j'enlève les tout petits), il ne faut pas le punir quand il a fait une connerie, j'en passe et des meilleurs , résultats ,un système en pleine déconfiture...

Evidemment que l'école doit être faite pour que les mômes apprennent , la question est :"que doit-on leur apprendre aujourd'hui " une fois que les bases de lecture , écriture et calcul ( ou maths pour faire plus classe) sont acquises...et ça c'est loin d'être gagné!

Une petite remarque un peu vache: faudra lui dire de changer de chemise , son col est complètement naze!

6.Posté par Boa Bill le 21/01/2013 17:19

4.Posté par eve le 21/01/2013 16:02
.../...Le français, langue latine s’écrivant dans un alphabet latin, seule la méthode syllabique est appropriée pour apprendre à le lire et à l’écrire correctement. ../...


Ma brave "Eve" ! Depuis toujours, "on" a fait cela et pourtant, il en reste, et beaucoup depuis longtemps, qui n'ont pas appris à écrire le "françois" ! Je me souviens même d'une de mes amies de classe qui parlait à la perfection le français mais était incapable d'aligner plus de trois lignes à l'écrit sans faire au moins dix "erreurs" !

Bertel de Vacoa

7.Posté par noe2013 le 21/01/2013 18:30

Nous devons nous poser des questions :
Notre système scolaire a su relever avec succès le défi de la démocratisation, il doit encore progresser vers plus d’exigence et de qualité.
-Comment aller plus loin dans ce domaine ?
-Comment mettre l’éducation au service de l’égalité des chances et de la cohésion nationale ?
-Comment ouvrir des chemins de réussite pour chaque élève ?

Nos enfants auront à y gagner , n'est-ce pas mon cher Bertel ?
Et j'ajouterais , depuis 40 ans, des suppressions, des ajouts, des ajustements, nécessaires parfois car l’école vit avec son temps, ont fini par diluer , voir effacer le rôle attribué à l’école par la République. Sans objectif bien compris , ni les enseignants, ni les parents, ne voient plus où ils vont. Ce flou nuit grandement à l’éducation des enfants.

8.Posté par Annetta le 21/01/2013 21:06

Encore un envoyé du gouvernement .Il veut et il veut mais je crois qu'il patira l'année prochaine . Les yeux lé plus gros que le ventre .

9.Posté par zou le 21/01/2013 22:03

C'est normal que les jeunes soient "nuls" en orthographe, ils ne lisent pratiquement pas !! Les livres, la majorité des jeunes trouve ça ringard, ils passent trop de temps devant la télé et les jeux vidéos, et les seuls écrits qu'ils pratiquent en dehors de l'école ce sont les sms et le tchat sur internet !! C'est pas non plus vraiment fait pour développer leur esprit critique, leur imagination et leur sens de l'analyse ....CQFD

10.Posté par web le 22/01/2013 07:28

Concernant l'ancien recteur il serait bien que zinfos nous informes ou il à été muté il semble que cela soit pas avec une promotion, comme l'ancien Dacoi, qui lui s'était fait mettre au placard par l'ancien préfet. Celui qui devrait suivre c'est le Dacoi étant très peu présent sur l’île et incohérent. A son arrivé avec F Mitterand l'un était au loft et l'autre ramassait les petits fours, absent du 20 décembre cette fois ci il s'est senti obligé de rester pour la photo. Ce nouveau recteur est un bosseur a l'inverse de son prédécesseur, de vouloir être sur le terrain, exigent dans le bon sens du terme avec ses collaborateurs avec le souhait que cela avance pour le bénéfice de tous. C'est ce qui nous faut je j'espère qu'il nous décevra pas.

11.Posté par ZAZA le 22/01/2013 14:16

Et dire que les enseignants ont voté massivement pour le nouveau gouvernement.... Sur le coup je me suis demandée " mais ont-ils conscience avec la réforme des rythmes scolaires, qu'ils vont devoir travailler un jour supplémentaire ? " Car on allègerait à peine les autres journées et en contrepartie il faudra se lever un jour supplémentaire, aller travailler (donc dépenser de carburant etc etc)
Sur le moment, c'était "à mort Sarkozy" (ou plutôt Sarko lol).... ils doivent le regretter maintenant... ahhahaahhahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha

12.Posté par polo974 le 22/01/2013 17:58

""" "Profitons des nouvelles opportunités créées par le numérique" """

ça fait plus de 20 ans qu'on nous la fait, celle là...

allez, je vous colle un goupil et vous me faites un beau sourire...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter