National

"Le métissage des cultures, la créolisation du monde, c’est tout cela la mémoire de l’esclavage"

Vendredi 10 Mai 2019 - 17:58

La 14ème journée nationale de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions a lieu ce vendredi 10 mai. Pour l’occasion, le président de la République, ainsi que le président du Sénat Gérard Larcher, étaient réunis au jardin du Luxembourg à Paris. " Cette histoire est notre histoire", a souligné le chef de l’Etat.


Emmanuel Macron présidait la cérémonie au jardin du Luxembourg pour la première fois de son mandat. "Les années ont passé, mais les conséquences sont toujours là ", a reconnu le chef de l’Etat, qui a longuement rendu hommage aux grandes personnalités de la lutte pour l’abolition de l’esclavage.
 
Le président a notamment annoncé la création d’un mémorial dans les Jardins des Tuileries pour 2021 : "Je souhaite que ce moment soit pour notre pays l’occasion de rendre aux victimes de l’esclavage et à leurs descendants l’hommage solennel de la nation qu’ils méritent ", a-t-il déclaré.

"Un devoir d’action qui est le nôtre"

Une "Fondation pour la mémoire de l’esclavage", déjà évoquée par François Hollande en 2016, sera prochainement créée à l’hôtel de la Marine, et des moyens supplémentaires alloués au mémorial ACTe de Point-à-Pitre.
 
La question de l’enseignement de l’esclavage a également été évoquée par Emmanuel Macron qui a annoncé que "dans le cadre de la réforme des programmes du lycée, les élèves de seconde traiteront de manière approfondie du système esclavagiste tandis que les programmes de première étudieront le long combat des abolitions jusqu’au décret de 1848".
 
"L’esclavage demeure une terrible réalité contemporaine vécue par plus de 20 millions de personnes", a déclaré le président, qui évoque alors "un devoir d’action qui est le nôtre."
Charlotte Molina
Lu 2706 fois



1.Posté par Veridik le 10/05/2019 18:05 (depuis mobile)

Je me souviens au collège en début d'année on nous avait fourni un livre sur l'histoire de la Reunion .
Jamais ouvert en classe

2.Posté par parlamer le 10/05/2019 18:46

mais que dis encore ce menteur ?

qui pour écouter ce personnage qui ne représente que ses intérêts , mais pas la France ?

ce manipulateur de masses d'électeurs non représentatives est à évacuer de toute urgence.

3.Posté par Laurent le 10/05/2019 17:38

Bla bla bla .....

4.Posté par Laurent le 10/05/2019 17:40

Bla bla bla .....

5.Posté par Jean Rigole le 10/05/2019 20:35

"Le métissage des cultures, la créolisation du monde, c’est tout cela la mémoire de l’esclavage".

J'en rigole !

Allez parler à des pays conservateurs comme la Chine, l'Inde, la Russie, pour ne citer que ces grands pays, de métissage et de créolisation !

Le monde entier n'est pas obligé de réparer les conneries faites par le passé par la France et d'autres pays colonisateurs...

Arrêtez vos conneries Macron ! Occupez-vous de ce qui vous regarde, la France et l'Europe, et laissez le monde vaquer à ces occupations !

6.Posté par GIRONDIN le 10/05/2019 21:05

..... à leurs descendants l’hommage solennel de la nation qu’ils méritent.....

Ah oui, n'oubliez pas de voter pour moi...

7.Posté par Michel Baret le 10/05/2019 21:09

il aurait du dire ce qui suit,,on se fout bien sûr des 10 millions de morts de l 'esclavage,qui ont servi et pour avoir donné les lettres de noblesse et bien au passage ,engraisser ,enrichir en provenance des 4 coins de la planète c'est Belle France qui est à mon sens raciste, hypocrite et vendue mais cela je pense que cette commémoration ne déplaira pas aux bons franchouillards sur notre ile mais quand il m arrive passer en France pour quelques heures,j ai bien dit quelques heures je suis ravi de voir toutes ces couleurs qui embellissent les rues.

8.Posté par parlamer le 10/05/2019 23:32

lors de la traite négriere

les populations françaises de l'époque ne savaient ni lire ni écrire pour 95 % d'entre elles,

c'étaient des miséreux, des gueux

seuls 4 ou 5 familles de puissants pouvaient armer des bateaux pour ce malheureux commerce.

avant de faire porter le chapeau à l'ensemble d'une nation ce président devrais se tenir correctement informé

lamentable

9.Posté par Kifkif le 11/05/2019 00:45 (depuis mobile)

Ça y est le créole va penser être au centre du monde.

10.Posté par Coupdepiedaucu le 11/05/2019 07:09 (depuis mobile)

La traite négrière n est pas l'image de tout un peuple mais de familles très riche qui représentait une minorité de la population un peu d histoire ne ferait pas de mal à personne.....

11.Posté par Jean RAMONA le 11/05/2019 08:46

'Esclave blanche


C'est à Kigali au Rwanda qu'il avait entendu l'histoire de ce roi nègre , Un roi tres riche ,tres fort,tres grand ,doté de troupeaux importants ,de plusieurs épouses,d'un village de cases confortables gardées par de de féroces guerriers,. Enfin ce roi vivait il y a tres longtemps au moment où l'esclavage faisait la fortune de Zanzibar . Lui meme ne dédaignait pas d'acheter des esclaves ou plus exactement d'en enlever lorsque ses guerriers attaquaient les arabes à l' l'affut de bétail humain. Le roi nègre était puissant ,sachant étendre ses pouvoirs ,doubler le nombre de tetes de ses troupeaux d'années en années .Ses cases étaient encombrées de tapis , tissus, bijoux,miroirs dérobés aux caravanes arabes qui osaient s'avancer un peu trop avant dans ses territoires . Ce roi possédait donc des esclaves venus du monde occidental par des chemins détournés ,souvent des naufrages aux abords de Zanzibar.


C'est ainsi qu'une créature aux cheveux dorés comme le miel fut amenée chez ce seigneur et attaché à un piquet tandis qu'elle se débattait et menaçait de s'enfuir à tout instant,. Le seigneur n'avait jamais vu de peau aussi pale et quoique rougie au visage par le soleil de la route , la femme,sauvage et remuante ,demeurait d'une étrange couleur . Les épouses du seigneur la dénudèrent avec des cris d'horreur .Sa peau ressemblait au lait de zébu inspirant un certain dégout . Le seigneur fit mine de s'interesser davantage aux deux autres esclaves de couleur anthracite, ramenées dans ce lot et qui venaient de la cote ,au sud de Dar Es Salam ,sans doute du Mozambique . Elles avaient les seins en pis de chèvre et le derrière joliment rebondi .Pourtant , si le dégout affiché par ses épouses avait fait reculer le roi,ses pensées retournaient volontiers et avec émotion vers ce ventre laiteux ,au pubis ondulé du meme or que les cheveux.Il trouva cela aussi beau que les bijoux dont il aimait se parer,Il imagina que la femme avait été taillée dans la défense immense d'un grand éléphant male ,et sa chevelure et son sexe emmelés de fils d'or précieux ,par des dieux capricieux qui la destinaient à la gourmandise du fier seigneur des troupeaux,Il n'y tint plus et se fit amener l'esclave.Au début elle avait voulu mourir ,ne touchant pas la nourriture ,pleurant et gémissant .Mais les esclaves l'avaient gavé de force et elle était devenue bien grasse,car le seigneur aimait ainsi les femmes .Il l'admira .Ses cheveux tombaient plus bas que ses reins ,les seins n'étaient pas tres important mais dessous la taille s'affinait ,les hanches s'évasaient ,larges et charnues autour du ventre bombé .


Les cuisses se touchaient ,dodues,enfermant son meilleur secret.Puis les jambes allaient en se déliant et le seigneur achevant son inspection fit un geste en direction des serviteurs qui otèrent les liens de la femme et l'allongèrent sur une natte . Ils ouvrirent ses genoux et se mirent à en contempler l'intérieur avec curiosité . Les lèvres étaient minuscules . Ce sexe leur parut etre celui d'un enfant ,car la coutume dans cette région est de tripoter le sexe des filles dès la puberté et parfois bien plus tot ,afin d'en allonger peu à peu les lèvres ,qu'elles gagnent plusieurs centimètres pour le plaisir de leurs futurs maris.On appelle cela ''le tablier '' et de nos jours bien des africaines de la région des lacs le portent encore .Le seigneur habitué au clapotis généreux engendré par le sexe étiré de ses femmes ,conçut de renouveler ses sensations et écartant ses esclaves ,transperça cette demi déesse aux attraits roses et doux ,presque enfantins . Il faut croire qu'il y prit grand plaisir ,car il installa la femme dans la case la plus proche de la sienne et ordonna qu'on lui enseigna le langage de la tribu .


Quand la favorite sut parler ,elle n'abusa pas de parole et se contenta de répondre aux questions qu'on lui posait . Elle raconta son pays lointain ,les beaux palais ,les grandes fenetres ,les peintres et les poètes ,la musique et le clavecin ,l'hiver et la neige . ; Et elle pleura beaucoup au début . Puis elle s'endurcit et le seigneur habitué aux cris et aux disputes de ses


épouses en fut grandement ému et son amour s'accrut. Il la supplia de rire ,de lui enseigner les caresses de l'Occident et de le conseiller puisqu'elle semblait connaître tant de choses .Enfin il résolut de lui faire un fils et de le désigner ,des sa naissance ,comme son successeur à la tete des troupeaux ,des hommes et des esclaves .


Aisi fit il .Et le corps de la femme aux cheveux d'or s'»arrondit encore et tous les esclaves s'affairaient autour d'elle,prévenant ses désirs et ses malaises . Le roi cherchait son avis sur le bétail ,l'ordre et la justice. Elle réussit à faire germer des principes nouveaux dans cet esprit autoritaire tandis que l'enfant grandissait en son sein.Mais il ne voulait rien entendre concernant l'esclavage .


Le seigneur se délectait de la conque marine qu'offrait à ses élans la favorite ,à présent habitée de l'héritier ,se pliant ainsi sans effort à la coutume. Celle ci faisait dire aux gens de la tribu que les enfants survivent seulement s'ils sont nourris quotidiennement de la semence du père,tout au creux du ventre maternel .Dans les derniers jours précédant la naissance,malgré les conseils de la favorite aux cheveux d'or qui demandait que chaque homme soit libre sur le territoire du roi,on amena le butin précieux d'une attaque contre les gens de Zanzibar : une fille rousse à la peau fine et tachetée .Durant la nuit qui suivit son arrivée , celle ci parvint à s'enfuir dans la savane. Au matin ,elle fut rattrapée par les chasseurs et ,devant tout son monde ,le seigneur égorgea l'adolescente comme une brebis .La favorite se tut,et désormais muette,resta repliée sur son ventre devenu énorme .


La délivrance vint . Sur une natte ,agenouillée ,elle donna le jour à son enfant ,le fils tant attendu du roi nègre ; Elle le prit contre elle et lui offrit le sein.L'enfant était beau ,doré ,On n'en avait jamais vu de semblable Le seigneur ordonna alors les préparatifs de la fete pour accueillir et présenter son héritier . Des gens arrivèrent de toutes les régions et se couvrirent de peaux d'animaux;Les tam tam résonnaient. Les épouses du roi et leurs enfants chantaient et dansaient malgré leur jalousie à l'égard de la favorite et de ce nouveau né .

Le jour prévu pour le sacrifice d'une bete aux dieux et génies favorables et généreux ,le seigneur apparut couvert de ses parures de chef . La femme blanche , son esclave ,le suivait à trois pas ,portant l'enfant comme un trophée ;. Et là ,au beau milieu de l'espace libéré pour sacrifier le bœuf à la gloire de son fils ,la femme s'empara du couteau de boucher et le planta dans le cour du petit etre doré à qui elle venait de donner le jour …. On ne sait rien de plus


Ainsi se termine l'histoire de cette vengeance terrible d'une femme ,forcée ,violée ,qui ne pouvait atteindre la cruauté de son maitre qu'à travers la mort de son propre enfant.Le roi nègre qui gardait droit de vie et de mort sur tous ,droit de cuissage, qui soumettait son peuple ,enlevait et réduisait ses voisins à l'esclavage ,avait acquis toute autorité.


Pourtant cette femme avait trouvé un moyen sacrilège de lui résister

12.Posté par " VIEUX CREOLE " le 11/05/2019 12:26

BRAVO "JEAN RIGOLE" ( post 5 ) ! ! !

---- N'OCCULTONS PAS UN PASSÉ ODIEUX , SANS RESSASSER " UN CERTAIN DOLORISME" QUI NOUS EMPÊCHE DE REGARDER SANS COMPLEXE L'AVENIR ! ! NOUS DEVONS CONSTRUIRE cet Avenir ,TOUS ENSEMBLE , EN EXCLUANT TOUTES LES FORMES DE RACISME (vestiges douloureux du passé ou pas ) : POINT A LA LiGNE ! ! !

13.Posté par sim le 11/05/2019 17:40

A 11 c 'est une histoire de cul que tu raconte la , t 'es un malade obsédé

14.Posté par Jean RAMONA le 12/05/2019 07:12

Sur les marchés aux esclaves ,les femmes blanches étaient vendues au plus haut prix . On se demande encore pourquoi . L'Afrique est restée la mere de l'esclavage . Durant 14 siècles elle a vendu ses enfants ; C'est à elle de faire repentance ,batir sur toutes les cotes un mémorial . Ce sont les expéditions coloniales qui ont mis fin aux razzia de Samory touré ,de Behanzin ,de Gleglé ,de Tipo tip. C'est Gallieni qui à Madagascar a libéré tous les esclaves .

15.Posté par Le Migrant le 13/05/2019 07:15

Cette histoire est notre histoire a t il dit
ah bon donc il faudrait porter perpétuellement la responsabilité de ce pan de l'histoire.
Maintenant il serait temps de tourner cette page de l'histoire et de passer à autre chose et surtout d'arrêter de s'abaisser dans la repentance......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie