MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Le mépris de Jean-Paul Virapoullé pour les travailleurs sociaux et les jeunes


Par Joé Bédier Conseiller municipal Président de l'UDSA - Publié le Samedi 11 Juillet 2015 à 10:49 | Lu 848 fois

Le mépris de Jean-Paul Virapoullé pour les travailleurs sociaux et les jeunes
La presse de ce jeudi 9 juillet relève que M. Virapoullé veut recruter des "parents exemplaires", des "tuteurs familiaux" plutôt que des médiateurs de rue , qui d’après ses dires sont des "fouteurs de désordre" : "On est passé d’une société du grand effort à celle de la petite monnaie et du petit contrat".

Les travailleurs sociaux apprécieront le jugement ainsi porté sur leurs professions et leur travail de terrain par cet élu qui n’y va pas de main morte . Les incivilités, la délinquance et le développement du sentiment d’insécurité, les méfaits de l’alcool et du zamal, le désoeuvrement voire le chômage, tout cela on ne le savait pas et on le sait maintenant grâce à JPV, c’est vous !

On a rarement atteint un tel niveau de mépris vis-à-vis de professions dont chacun sait les conditions difficiles d’exercice, le courage et le sérieux dont font preuve les intervenants. Je n’ai rien contre l’association de parents et "d’anciens" à la mise en œuvre du contrat de ville, pour des actions de "tutorat" notamment, bien au contraire ; mais de là à fustiger et à stigmatiser ainsi des professionnels il y a plus qu’un pas à ne pas franchir. Sans compter le risque de faire reposer la réussite d’un dispositif aussi lourd et complexe sur des non professionnels.

M. Virapoullé ne manque pas non plus de culot voire de cynisme quand il parle de passage d’une société du grand effort à celle de la petite monnaie et du petit contrat. Car s’il y a des pratiques auxquelles il a recouru abondamment c’est bien ces dernières, lui qui a érigé en système la distribution des bons d’aide sociale, qui a recruté 560 contrats aidés avant les élections départementales, dont la majorité n’a pas été renouvelée depuis… N’est-ce pas lui qui clamait haut et fort sur un plateau de télévision pendant la campagne des municipales qu’il allait rétablir la distribution des bons en dehors de tout examen de situation, que cette pratique soit légale ou non ?

Alors M. Virapoullé, cessez de projeter sur les autres vos propres turpitudes ! Il y a une situation grave à Saint-André comme dans toute la Réunion qui demande un traitement plus sérieux que les méthodes que vous utilisez, qui finissent par inquiéter même si on commençait à s’y habituer. Et cessez de considérer les Réunionnais comme de purs assistés, dans le droit fil des déclarations de votre fils Jean-Marie au journal "Le Mauricien" en date du 13 juillet 2014 !
 




1.Posté par Méditation le 13/07/2015 00:08

Le fils de JPV n'est il pas l'assisté politique de son père..................M.Bédier

2.Posté par Benoit le 14/07/2015 19:03

Des fouteurs de désordre ?
Le sont-ils autant que certains élus qui ont fait des promesses qu'ils ne peuvent tenir ?
Le sont-ils autant que certains cadres de mairie qui ont participé à l’échec des élections passées ?
C'est à se demander si JPV ne serait pas atteint de cécité...

3.Posté par Ecran de fumée le 14/07/2015 20:25

Fo bien remercier ces ménagères et grands méres ki l'ont aidé à gagner la mairie.

4.Posté par Marie le 15/07/2015 11:20

Je pense que Ecran de fumée a bien résumé la situation.

5.Posté par Pierre V. le 16/07/2015 08:13

Je partage ton point de vue Joë. Les travailleurs sociaux embêtent les politiques car ils leurs montrent leurs échecs...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes