Courrier des lecteurs

Le mendiant

Jeudi 25 Janvier 2018 - 11:17

Bien le bonjour Monsieur!
A la bonne âme, Madame!
Je suis le mendiant!
Regardez au niveau du caniveau,
C'est moi, les pieds dans l'eau.
Je suis là, quémandant,
Une piécette ou bien un sou.
Plus avant, penchez vous,
N'ayez aucune peur!
Je ne porte pas malheur!
Je ne suis que le mendiant,
Je suis là, quémandant,
Un sourire, un bonjour,
En prime, un peu d'amour.
Tel que vous me voyez,
Assis, las, dépenaillé,
J'ai été, moi aussi
Un prince de la vie,
Un qui a tout réussi,
Je ne suis pas né mendiant,
Venu au Monde, quémandant.
J'ai roulé carrosse
Joué au grand boss.
J'ai brûlé mes plaisirs,
Enflammé mes désirs.
Dans une envolée de mon coeur,
Au pied d'un arc en ciel de bonheur,
J'ai connu, embrassé, le grand amour,
L'éblouissement d'éternels toujours,
Jusqu'à cette aube funeste
Qui balaya comme une tempête
Tous mes palais, tous mes atours.
La Faucheuse, dans son horrible élan
Moissonna mon coeur d'enfant, enlevant
Mon bel, mon unique, immense amour,
Dans le néant d'un au-delà sans retour.
Depuis,
Je n'ai même plus d'ombre,
Je marche, me traîne et sombre
De venelles, en bords de caniveaux,
D'impasses, en fonds de cachots.
Je ne suis que le mendiant,
Je suis là, quémandant
Un trait de lumière
Pour un sans ombre,
Un peu de chaleur
Sous mes décombres.
Vous, qui passez, le pas pressé,
Baissez la tête, un instant, ralentissez.
Je suis là, replié à vos pieds,
J'ai encore ma fierté, allez!
Celle de ne plus vous demander
Un sou ou une p'tite monnaie,
Juste un salut, un sourire,
Pour chaque jour m'en souvenir.
Déposez votre aimable étincelle 
Dans les sébiles de mes prunelles,
Vous y verrez alors,
Malgré le triste dehors,
Que je ne suis plus le mendiant
Qui titube en quémandant.
Vous verrez dans mes yeux
En ce matin pluvieux,
Qu'ils sont deux diamants
Des plus précieux!
Ils ne sont plus du tout mendiants!
Ils quémandent, pour vous, étincelants,
Aux cieux grincheux,
Aux Dieux généreux,
D'écouter, pour vous, ma prière,
Celle de mon âme encore fière,
A vot' bon coeur!
A vot' bonheur!
Arnaud JOMAIN
Lu 909 fois



1.Posté par Marie le 25/01/2018 15:21

beau comme d'habitude mais bien triste car à chaque ligne on descend en peu plus vers la tristesse, tant l'émotion est forte....! Merci

2.Posté par PAT le 25/01/2018 18:07

salut Arnaud!
toujours contente de te lire. C'est triste mais c'est beau. Et merci...

3.Posté par klod le 25/01/2018 18:40

bravo M. Jomain ! A quand un recueil ?

4.Posté par Marie le 25/01/2018 20:30

M.JOMAIN est la petite lumière de ce site, qui par ces poèmes fait vibrer en nous toutes sortes d'émotions....pour certaines restées dans l'oubli.....! bravo et continuez de nous surprendre! J'aime!

5.Posté par Nivet Alain le 25/01/2018 21:24

Merci Arnaud pour ce poème si prenant et plein d'une vérité difficile à accepter.

Alain.

6.Posté par Eric le 26/01/2018 08:09

Félicitations! Merci pour ce magnifique poème.

7.Posté par L'Ardéchoise le 26/01/2018 17:38

Je n'ai pas commenté avant, en raison d'un retour tardif, augmenté par le décalage horaire...

Que de tristesse dans la vérité,
Dans la tristesse, quelle beauté !
Avec des mots sans pareils
Qui chaque fois m'émerveillent.

Merci Arnaud pour votre talent, mais aussi pour votre sensibilité.

8.Posté par Storn le 26/01/2018 19:26

Fainéant va travailler plutôt que de faire la manche
Faire pleurer les chaumières ça ne marche plus
Va bosser tu verras tu te sentiras plus utile à la société
Si tout le monde fais comme toi où on va on fabrique un monde de fainéant
Donne l'exemple redresse toi et va bosser.

9.Posté par Nivet Alain le 27/01/2018 00:29

Storn, les accidents de la vie, vous connaissez ?
Storn, les nouveaux pauvres, vous connaissez ?
Storn, ferme là !

A.N.

10.Posté par Borgos le 27/01/2018 12:48

Ah on reconnait bien là la fabrique des fainéants...
Puisque tu es si bon il faudrait que tu les prenne chez toi
Allez à votre bon coeur monsieur une petite piéce pour aller me jeter un petit rhum
Une petite cigarette monsieur à votre bon coeur si vous avez du zamal c'est mieux
Allez à votre bon coeur monsieur si vous avez une petite place chez vous
Allez un petit effort tu vas lui trouver une petite place chez toi
Non vraiment désolé je n'ai pas de place vraiment je suis complet mais le coeur y était.......

11.Posté par Borgos le 27/01/2018 14:38

Nivet Storn a raison il ne faut pas habituer ces gens à l'oisiveté ils deviennent des fainéants.
Ne nous laissons pas berner par leur ballivernes ne tombons pas dans leur panneau
A votre bon coeur Monsieur, je t'en foutrai moi va travailler et reste pas vivre au crochet de la société...

12.Posté par Nivet Alain le 27/01/2018 17:06

Borgos, il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Faites don d'une partie de votre précieux temps au SAMU social., à la soupe populaire, à l'Armée du Salut , aux restos du coeur, ou encore chez Emmaüs.Rien que pour voir. Vous n'avez même pas lu mon propos à Storn. Les accidents de la vie, les nouveaux pauvres existent bel et bien. Des gens qui meurent de froid sur les bouches de Métro, qui dorment encore ce jour sous les ponts de la Seine qui monte inexorablement, des familles qui appréhendent la fin de l'hiver de peur d'être expulsées.....Mais donner du temps à ces associations qui viennent en aide bénévolement, sur leur temps de loisir, sur le temps consacré à leur famille, vous ne comprenez pas. Je ne vous plains pas Borgos. Je ne vous souhaite même pas de connaitre une telle misère, parce que vous serez encore foutu de dire que c'est la faute à la société. Alors, elle vous devra tout ! Borgos, changez de trottoir, évitez les mendiants, évitez leur regard car eux vous regardent aussi. Et si vous me croisez, changez aussi de trottoir. J'ai horreur de l'égoïsme et de la méchanceté.

A.N.

13.Posté par Marie le 27/01/2018 17:20

Mon dieu les mecs ce n'est qu'un poème qu'est ce que vous avez à délirer là dessus! surprenant vos remarques!

14.Posté par Nivet Alain le 27/01/2018 19:35

Marie, je vous adore, mais ce texte n'est pas qu'un poème "pour faire joli " Comme vous l' avez constaté, il interroge et suscite des réactions parfois violentes. Personnellement je ne tolère pas la misère humaine, surtout dans les pays nantis comme la France, et ne suis pas seul. Et puis certains, ci présents, crient au loup , voire à l'usurpateur,au fainéant. Relisez, SVP le post 12.

Cordialement Marie,
A.N.

15.Posté par Zarin le 27/01/2018 19:48

Une petite histoire (pas triste ?) de mendiants

Besoins

Le mulla sort de la mosquée après avoir dit ses prières. Un mendiant, assis dans la rue, lui demande l’aumône.

Nasrudin : Es-tu dépensier ?
Le mendiant : Oui, Mulla.
Nasrudin : Aimes-tu rester assis à ne rien faire d'autre que boire du café et fumer ?
Le mendiant : Oui.
Nasrudin : J’imagine que tu aimes aller chaque jour aux bains…
Le mendiant : Oui.
Nasrudin : ... Peut-être aimes-tu aussi t’amuser et boire avec tes amis ?
Le mendiant : C’est vrai, j’aime tout ça !
Nasrudin : Allons, allons !
Et il donne une pièce d’or au mendiant.

Un second mendiant, installé à quelques mètres de là, a surpris la conversation. Quand Nasrudin arrive près de lui, il tend la main avec insistance.

Nasrudin : Es-tu dépensier ?
Le mendiant : Non. Mulla.
Nasrudin : Aimes-tu rester assis à ne rien faire d’autre que boire du café et fumer ?
Le mendiant : Non.
Nasrudin : J’imagine que tu aimes aller chaque jour aux bains…
Le mendiant : Non.
Nasrudin : ... Peut-être aimes-tu t’amuser et boire avec tes amis ?
Le mendiant : Non, tout ce que je veux, c’est mener une vie de prière et d'austérité.
Le Mulla lui met une piécette dans la main.
« Mais pourquoi, pleurniche le mendiant, me donnes-tu à moi, homme économe et pieux, un malheureux sou, alors que tu as donné une pièce d'or à cet individu dépensier ?
— Ah ! s'exclame Nasrudin, c'est qu'il a de grands besoins, lui.
« Toi, tu n'as que de petits besoins. »

Idries Shah

16.Posté par Borgos le 27/01/2018 21:11

Tous autant que vous êtes vous vous faites abusés, vous êtes crédules et surtout naïfs
mais il faut de tout pour faire un monde, continuez à épiloguer sur un sujet qui n'en vaut pas
la peine vous faites le jeu d'escrocs et d'aigrefins réveillez vous pour des choses qui en valent
la peine mais que peut on faire contre des pauvres convaincus alors continuez à vous faire abuser.

17.Posté par A mon avis le 27/01/2018 22:27

@7 L'Ardéchoise : 👍👍 rien de mieux que quelques vers pour féliciter un poète !

« On ne peut trouver de poésie nulle part, quand on n’en porte pas en soi.»
(a dit je ne sais plus qui )

18.Posté par klod le 27/01/2018 23:19

M. Nivet , post 12 , a de la "bienveillance" ............ bien à vous , malgré nos désaccords sur d'autres posts .



les autres : bien qu'il est vrai que les "institutions" de la France permet un " rattrapage " des "largués" de la société et merci à elle , un peu d'humilité leur ferait du bien ............ après, à chacun son "KARMA" et la roue de la vie qui tourne , qui tourne ................. ici et au delà ............

"the judgement day" , on en reparlera pour les croyants ..................pour les athés, que je respecte : à chacun sa bienveillance à chaque instant , et le bonheur qui s'en suit .

19.Posté par Marie le 28/01/2018 07:33

pfff l'ennui avec les intellectuels c'est qu'ils trouvent des "poux" partout.....!

20.Posté par L'Ardéchoise le 29/01/2018 01:18

17, A mon avis, bécots aou, mi aim out post !
C'est super gentil.
Vous et moi, des fois on s'aime et des fois on ne s'aime pas, mais c'est toujours dans le respect de l'autre, je vais essayer de rimailler pour vous, un de ces quatre, vous le valez b...................................ien !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?