MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le meilleur guérillero du monde ? Notre "martin volèr" !


- Publié le Jeudi 8 Décembre 2016 à 11:22 | Lu 607 fois

Le meilleur guérillero du monde ?  Notre "martin volèr" !
Le martin est un pillard, un braillard insolent, un esprit indépendant mais doté d’une conscience sociale aussi évidente qu’efficace. Un frondeur, j’adore.

J’ai eu un an pour l’observer, lorsque j’ai vécu seul, une année durant, au milieu de la forêt de la Petite-France. Quel pied, les enfants, que d’être seul !

Les martins ont des nids qu’ils surveillent en permanence. Lorsque le gros de la troupe s’en va au ravitaillement, en chapardage, en bagarre quelque part, il en reste un, perché au sommet du plus grand arbre. Il attend… Il attend… Et voyant venir la menace, le papangue, il gueule comme un paumé pour rameuter la bande. Les martins accourent de tous les points de l’horizon et entreprennent de lui faire voir du pays.

Ils s’y mettent à dix ou plus et le harcèlent de tous côtés, lui foncent dans la tronche, opèrent une ressource suivie d’une chandelle du plus bel effet, effectuent loopings sur cabrioles, lui piquent le boyo, arrachant une ou deux plumes au passage et s’enfuyant aussitôt, servis par une agilité sans pareille.

En voici deux qui se mettent devant le bec du papangue et l’entraînent vers les cryptomérias, entre lesquels ils se faufilent avec aisance. L’autre gros con, plus stupide qu’une paramécie, croit pouvoir faire pareil et s’empêtre comme un lamentable dans ces fouillis végétaux pas faits pour lui.

Mes guérilleros reviennent à la charge pendant qu’il tente de se dépêtrer, lui piquent encore un peu les fesses.

Le gros balourd, admettant qu’il n’aura jamais le dernier mot, se barre piteusement, jurant mais un peu tard… Quels as, ces martins !... pas plus voleurs que vous et moi. Ils piquent ce qu’on laisse à leur portée, voilà tout. Exactement comme je siffle sans scrupule le verre qu’on abandonne imprudemment à ma portée.

Qu’elle fut merveilleuse, cette année de solitude. Deux ou trois fois par semaine, je devisais dans la forêt avec Jacques Lougnon, qui pouvait ainsi parfaire l’éducation qu’il avait commencé à me donner autrefois au vieux lycée. Je dis bien " éducation " car cet homme, plus qu’un professeur, était un maître au sens athénien du terme. Ses classes étaient d’ailleurs des lieux de vie extraordinaires.

Outre le vieux Jacques, mes compagnons habituels étaient les compagnies de tangues, les zoiseaux verts, zoiseaux blancs et une théorie invraisemblable de chakouates, plus beaux les uns que les autres.

Il est merveilleux de siroter son café le matin, seul, sans devoir répondre à des questions oiseuses. C’est lorsqu’on est plus de deux que les conneries commencent. A moins que ce deuxième-là ne soit un ami digne du nom ! Vous par exemple…

Jules Bénard




1.Posté par Pascal le 08/12/2016 13:46

Le deuxième? Un ami? A quand le café Jules?
Pascal Murat

2.Posté par Jules Bénard le 08/12/2016 18:07

à posté 1 :
Salut Pascal, ça fait un sacré bail.
Viens sur FB et on pourra se contacter.
Amitiés, JULOT.

3.Posté par Pif le yinch le 08/12/2016 18:33

"A moins que ce deuxième-là ne soit un ami digne du nom !"

Pourquoi ne pas convier un membre des FARC ?
Eux aussi aiment la forêt et la guerilla (et les brochettes de martin) ...

4.Posté par Dure realité le 09/12/2016 06:24 (depuis mobile)

Athenien..? Mauvaise référence..?

5.Posté par Jules Bénard le 09/12/2016 06:37

à posté 3 "Pif le yinch" :

Pas terribles, les brochettes de martin. On a essayé, vous pensez bien, quand on était mômes, époque à laquelle on avalait tout ce qui nous tombait sous la main. Ne l'ébruitons pas, des fois que des écologistes...

Pour les FARC, pas d'accord. Des kidnapeurs trafiquants de drogue, merci, non vraiment merci.

Mais vous me faites penser... Si les grands et gras Américains avaient observé nos martins, ils n'auraient peut-être pas pris une telle pâtée avec les petits Vietnamiens ? Pareil pour les Russes en Afghanistan.

Au plaisir de vous lire de nouveau.

6.Posté par Grangaga le 09/12/2016 13:58

" Mi koné pa si té l'ar'dèrr' solèy'
Ou sinon si mwin la gainll' somèy'
Mé konm' sikk' mwin la tonm' dann' in rèv'
Mwin té d'van l'Rwa Martin si l'otèl'
Akizé avèk' in bann' tour'trèl'........" Mon korr' lé pa bon".

Ou la pa vi in Rwa Martin pandan tou l'tan là, pou touss' a nou deu mo.............

7.Posté par jr BOYER le 09/12/2016 17:08

Martin voler? Non, plutôt moquer.
Le bélier oui. Sitôt que sa clique trouve un champ de maïs ou de poirons (petits pois), ils construisent sans plus tarder une HLM dans les arbres des environs et attendent en repassant quotidiennement leur becs à grands coups de lime comme les coupeurs de cannes qui préparent la coupe. En effet, il faut être bien outillé pour déchouner les épis de maïs! Les couples sont charmants et les époux attentifs. Le nid fini, le mari demande à sa bien aimée: "Mariiiiiiiiiie, Mariiiiiiiiiie, quo ça vi préfèèèèèèèèère, un grain de maîiiiiiiiiiis ou un grain de poirooooooon?" En tout cas c'est ce qu'entendent les planteurs concernés.
Certains oiseaux qui ne songent pas au confort de leurs petits avant leur naissance subissent leurs reproches. Aussi, lorsqu'il pleut ils se plaignent et les parents leur disent ;"Quand va faire beau temps na faire la case! Quand va faire beau temps na faire la case". La tourterelle pays, qui est dans ce cas, leur promet, le bec à peine ouvert : "Na parle à papa! Na parle à papa! Na parle à papa!"
Le martin donc est farceur. Seul il n'est pas courageux mais s'ils sont à plusieurs et qu'ils voient un chat dans une cour, après s'être concertés, ils plongent en piquet les uns après les autres dans un vrombissements de piaillements, remontent rapidement juste à temps pour échapper aux griffes du félin.
Après plusieurs échecs ce dernier va se cacher dans un coin de la cour et laisse partir l'escadrille.

8.Posté par Jules Bénard le 09/12/2016 17:47

à posté 7 jp Boyer :
Vous m'avez bien fait rire.
Vous devriez écrire plus souvent, parole !

9.Posté par Pascal le 09/12/2016 18:55 (depuis mobile)

Oté nana in band Jean de La Fontaine ek Colette pei ici!
Jules mon ami, nana café pou chauffer là

10.Posté par Jules Bénard le 09/12/2016 19:55

à posté 9 Pascal :
Oté, quand zot i commence i finit pu.
Mais zot i écrit bien aussi, na d'goût lire à zot.

11.Posté par jr BOYER le 09/12/2016 20:21

A Jules et aux autres
Puisque vous avez ri, je me suis relu. C'est alors que je me suis rendu compte que je devrais être mis au piquet pour piqué.

12.Posté par Pascal le 09/12/2016 20:49 (depuis mobile)

à jr Boyer (et aux autres): Nos martins ne sont visiblement pas que volèr ou moquer...y en a auxquels on a dû couper le filet. Mais c''est plaisant!

13.Posté par Jules Bénard le 10/12/2016 13:06

à posté 12 Pascal :

Comme dit gramoune : ça que la coupe zot filet la pas perde zot temps !

Quand je songe à "mes" martins de la Petite-France, je songe inévitablement aux vélociraptors de Jurassik Parc, qui se concertent,échafaudent des combines et attaquent de tous côtés, dans une concertation terrifiante, fatale à leurs proies. Nout' bande martins lé pareils.

In' i pique le boyo compère papangue ; papangue i dévire la tête po engarder qui sassa l'insolent ; et paf ! in' autre martin i rache in plime sur son ventre !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes