MENU ZINFOS
Economie

"Le letchi autrement", ou comment consommer ce fruit typique toute l'année


Un procédé de séchage a été mis au point à Madagascar. A terme, l'objectif est de produire un produit fini commercialisable entre 28 et 35 euros le kilo.

- Publié le Lundi 30 Novembre 2015 à 11:52 | Lu 3541 fois

Il faut 18 kilos de letchis frais pour obtenir un kilo de fruits séchés
Il faut 18 kilos de letchis frais pour obtenir un kilo de fruits séchés

Profiter du letchi toute l'année ? Des techniciens agricoles malgaches ont trouvé la solution. Après plusieurs années de travail, ils ont mis au point un procédé de séchage garantissant les saveurs ainsi que les qualités nutritives de ce fruit tout spécialement apprécié des Réunionnais. Certains pâtissiers et restaurateurs sont déjà conquis, et les marmailles semblent en être friands.

Cette production, totalement réalisée dans la Grande île, est jugée inenvisageable à la Réunion pour des raisons économiques. Il faut en effet 17 à 18 kilos de letchis, qu'il faut ensuite éplucher, dénoyauter et conditionner, pour obtenir un kilo de produit fini. 

L'objectif pour "le letchi autrement" est d'atteindre les 400 à 600 kilos d'exportation pour l'année 2016 mais aussi, à terme, de pérenniser la filière pour produire un produit fini commercialisable entre 28 et 35 euros le kilo. L’association à la tête de cette production dispose d’un laboratoire et respecte les normes d’hygiènes imposées par l’UE.

Pour les curieux et les gourmands, une séance de dégustation est prévue ce mercredi dès 9h00, à la Pâtisserie Morlet de Saint-Pierre. 

Plus d’informations au 0693 400 129  






1.Posté par juliette sugar le 30/11/2015 11:40

MIAM!

2.Posté par noe le 30/11/2015 16:16

C'est bon en appéro surtout avec un bon champagne comme je les adore !

5 coupes et des litchis séchés ... qui dit mieux ?

3.Posté par Pat 974 le 30/11/2015 21:59

pat974
" totalement réalisée dans la Grande île, est jugée inenvisageable à la Réunion pour des raisons économiques. Il faut en effet 17 à 18 kilos de letchis, qu'il faut ensuite éplucher, dénoyauter et conditionner, pour obtenir un kilo de produit fini. "

Oui économiquement difficile de trouver des petites mains reunionnaises pour faire le petit boulot pour 1€ le kilo

4.Posté par Thierry le 01/12/2015 06:59

Le plaisir du letchi c'est justement d'être un fruit de saison et de vivre ce moment... en période des fêtes de fin d'année.

On ne va pas demander aux flamboyants de fleurir toute l'année. Pourtant, c'est beau aussi ce rouge de couverture du paysage et au Père Noël de passer toute l'année, ... quoique, s'il m'emmène plein de cadeaux, c'est à négocier... et surtout des violettes... pas qu'en pensées.

5.Posté par jacques le 01/12/2015 07:12

Rectification : ce procédé de séchage de letchi a été mis au point par un réunionnais vers 1995 . Mr Peyrichou , qui a développé la culture de la fraise dans le sud , les baies roses etc.....
malheureusement il est décédé trop tot sans avoir pu concrétiser commercialement sa découverte , et les nombreuses autres idées qu'il avait en tete.

6.Posté par polo974 le 01/12/2015 12:49

sinon, il y a aussi la confiture de letchi...

7.Posté par juliette sugar le 02/12/2015 11:50

@5 : pour avoir croisé la route d'un membre de cette association, je sais que leur procédé est différent de celui mis au point par M Peyrichou.
la température, l'hygrométrie, sont constamment surveillées, et ils utilisent des techniques qui n'étaient pas au point en 95.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes