MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le jour où je suis devenu un chien....


Par Un désintégré de la société - Publié le Mardi 26 Avril 2022 à 11:28

Le jour où je suis devenu un chien....
Le 10 Avril 2022, je me suis retrouvé dans la rue, avec mon chien. Et depuis, je suis une personne sans abris et pourvue de dignité. Mon premier réflexe, était de prendre contact avec des “amis” qui m'ont majoritairement tourné le dos. Ensuite, j'ai pris contact avec le 115 ! L'appel le plus inutile de ma vie. Déjà t'es à la rue, et presque plus de batterie, et la dame me demande de patienter durant 12 minutes pour me demander si Cilaos est plus proche de Saint Pierre ou de Saint Denis? Et conclure en me disant qu'à Saint-Pierre c'est mixte, c'est donc compliqué et qu'il faut réserver le matin pour le soir à Saint-Denis. D'accord, je préfère dormir dans ma voiture avec mon chien.

Par la suite, j'ai pris contact avec des CCAS, La CAF, Pôle Emploi, la fameuse Croix Rouge... Tous se renvoient la balle, “il faudrait” et ”bon courage” sortent souvent mais aucune action. Des élus qui ne savent pas, car c'est “illégales” ou “il faut passer par x ou y".

Bref, c'est pour cela que le titre du courrier est le jour où je suis devenu un chien. Car j'erre dans les rues de jours comme de nuits sans aucune considération de personnes.

Ainsi, par cette présente lettre, je voulais m'adresser à Madame BELLO , Monsieur MELCHIOR, Et tous les fameux élus qui font semblants de bonnes mines. Pourquoi aidez-vous tous et n'importe quoi ? Mais, pourquoi du moment ou l'on se retrouve à la rue, il n'y a personne ou il y a des lois à respecter ? Vous qui voyagez, qui faites des réceptions pour une inauguration parfois inutile... Pourquoi n'aidez vous pas, les gens qui sont descendus au plus bas? Vous êtes tous une bonne bande de (a vous de trouver la suite) et que Dieu vous garde ! Et les fameux propriétaires, qui veulent des garanties, et des fiches de paies... avez-vous une logique ?

Mais merci à toutes les personnes que j'ai contacté et qui m'ont dit NON. Un jour viendra où vous serez dans un cercueil, votre bien vous le servira très bien. A ceux qui croient que lorsque l'on passe l'étape d'être à la rue, nous avons un logement d'urgence, ou des aides et des soutiens. Ben cela est faux. Sans oublier que les logements sociaux, il y en a des logements vides ( la preuve quand il y a des incendies) et même une dame du CCAS qui me la dit, mais il faut des accords d'élus, commissions et pleins de choses inutiles, mais pour des têtes précises, mais nous les sans abris nous ne méritons pas cela. Pour ceux qui se posent la question, comment j'ai écris ce courrier ? Simplement dans un cyberbase.

En vous remerciant de m'avoir lu, et maintenant j'espère trouver une situation, car pour travailler il faut une adresse, pour une adresse, il faut un logement, et pour un logement, il faut un travail ou des aides (mais ou les chiens n'ont pas droits à des aides) .




1.Posté par C.J. le 26/04/2022 11:59

Je serai le premier à vous répondre avec modestie, humilité... mais je sais tout ça..non pas parce que j'ai été à la rue...loin de là...
Mais j'ai aidé des gens comme vous, les accueillant un moment, leur prêtant mon gsm pour appeler le 115 juste ment car il faut répéter sans cesse, pour s'entendre dire qu'il n'y a pas de place , c'est plein ce soir... j'ai vu le regard de l'autre à ce moment là...
Sa boîte mail, ses coordonnées étaient sur mon ordinateur... avant qu'il obtienne tt ça d'une association par suite d'un arrêté préfectoral le classant sans domicile et suite au travail des assistantes sociales..je lui ai prêté ma machine à laver... pour qu'il puisse étendre son linge propre dans sa cache qui lui servait de guettho...
Bien sûr qu'il il y des places ou logements inoccupés, pour des urgences mais aussi quand des réfugiés Ukrainiens arrivent en bandes, en France.
Ne croyez cependant que votre cas est unique pour rester dans l'ignorance des autres, c'est le cas d'un autre inséré professionnellement, travaillant pour 1300€ à toucher mais qui se contente de cohabitation car il lui impossible d'avoir un logement à cause des cautions, des avances et surtout des garanties à fournir...
Tout cela existe ici et ds l'hexagone sans que rien ne change pour eux alors que les mandats de Présidents ou d'élus se succèdent, se répètent dans la même désinvolture et avec les-mémes programmes..
Je témoigne donc pour cette personne que je ne connais pas...car c'est la triste vérité.. puissent d'autres avoir les mêmes réflexes, les mêmes audaces pour crier ça suffit...band macros!

2.Posté par C.J. le 26/04/2022 13:47

Certains me trouveront "excessif", comme c'est gentil lement dit , et avec art, c'est parce-qu'ils ne se sont jamais approchés d'un sans domicile, préférant changer de trottoir, de"traverser la rue"!
Ce sont surtout les difficultés de ces personnes qui sont excessives et l'indifférence générale aussi malgré les bobards des politiques.
Si les éboueurs habituels de Zinfo sont sur le pied de guerre, je leur souhaite la bienvenue.

3.Posté par Question ? le 26/04/2022 13:55

Lors de ses vœux aux Français, le 31 décembre 2017, MACRON déclare : « Je veux que nous puissions apporter un toit à toutes celles et ceux qui sont aujourd’hui sans abri. Le gouvernement s’est beaucoup engagé ces derniers mois en cette direction et a beaucoup amélioré les choses mais il y a encore des situations qui ne sont pas acceptables et que je n’accepte pas davantage que vous. » Un souhait, plus qu’une promesse ; un vœu pieu, sans date pour juger de son bilan.

En 2006, un candidat à la présidentielle se cassait les dents sur le même sujet, Nicolas Sarkozy qui voulait « qu’en deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir ».

4.Posté par polo974 le 26/04/2022 15:23

un truc effarent:
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18005
https://www.formulaires.service-public.fr/gf/getNotice.do?cerfaNotice=51754&cerfaFormulaire=15036

annexe page 8 et 9
Durée du délai anormalement long
les dom: entre 5 et 10 ans ! ! !

c'est pas gagné...

5.Posté par C.J. le 26/04/2022 16:51

4.Posté par polo974 le 26/04/2022 15:23
Ui les droits sont une chose... après il Y la réalité au quotidien... essayez de mesurer l'angoisse de jeunes ou pas qui sont obligés de téléphoner au centre d'accueil ou ils ont précédemment passé la nuit pour réserver à nouveau pour la nuit suivante...( En réalité, le centre d'accueil n'est pas l'endroit où ils dorment)...il y a donc un filtre à franchir, chaque matin.
C'est un numéro unique le 115 qui sature dès 8h...
De vs demandez pas pourquoi ils sont à la rue, chaque situation est une histoire personnelle.

6.Posté par TIENS MA LAMPE ALLUMEE le 26/04/2022 18:23

5.Posté par C.J. le 26/04/2022 16:51
Entre ceux qui ont choisi la rue, ceux qui sont tombés dans la rue à cause de péchés, ceux qu'on a poussé ou jeté dans la rue...OUI, "chaque situation est une histoire personnelle" et certainement bien souvent très triste.
Au cas par cas.



"Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu'à ton domicile,
Toi seul peux me guider.

Allume dans mon cœur quelque chose de vrai,
Quelque chose de toi, que rien ne puisse éteindre,
Ni l'échec, ni la peur, ni le poids des années
Et que puisse mon pas chercher à te rejoindre.

[Refrain]
Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu'à ton domicile,
Toi seul peux me guider.

Allume dans mes yeux quelque chose de pur,
Quelque chose de toi que rien ne puisse éteindre,
Ni le poids du présent, ni l'avenir peu sûr,
Et que dans mon regard ta clarté vienne poindre.

[Refrain]
Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu'à ton domicile,
Toi seul peux me guider.

Allume dans mes mains quelque chose de doux,
Quelque chose de toi que rien ne puisse éteindre
De petit, de discret, de brûlant, d'un peu fou,
Et que puissent mes bras savoir encore étreindre.

[Refrain]
Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu'à ton domicile,
Toi seul peux me guider.

Allume dans ma vie quelque chose de beau,
Quelque chose de toi que rien ne puisse éteindre,
Avec un goût d'amour et des rêves nouveaux,
Que puisse mon chemin parvenir à t'atteindre.

[Refrain]
Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu'à ton domicile,
Toi seul peux me guider."
(J.C.GIANADDA)

7.Posté par polo974 le 26/04/2022 20:23

Sinon, il faur squatter un immeuble de bureau, s'enfermer dans les toilettes pour passer la nuit, sortir avant l'arrivée de l'équipe de nettoyage.
Et revenir le lendemain.

8.Posté par C.J. le 26/04/2022 21:47

@6.."
Entre ceux qui ont choisi la rue, ceux qui sont tombés dans la rue à cause de péchés, ceux qu'on a poussé ou jeté dans la rue..".
Ça par contre ce n'est pas ma tasse de thé.. je ne fonctionne pas dans le jugement en particulier de victimes.
Je porte une description des situations un point c'est tout.

9.Posté par jojo le 26/04/2022 22:26

je résume ma pensée qui vaut ce qu'elle vaut : " tous des salauds" ... lesquels, comme disait ma belle soeur " causent comme des fesses qui pètent ! " ..... difficile de dire mieux ! ....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes