Justice

Le gérant de la Pharmacie du boulevard Sud a-t-il volé 80.000 euros ?

Mercredi 7 Mars 2018 - 06:55

74.109 euros qui disparaissent de la caisse en un mois, l’absence d’inventaires de stocks, une mauvaise tenue des registres, des comptes jamais présentés en assemblée générale… S’agit-il de mauvaise gestion ou de tricherie ? L’ancien gérant de la Pharmacie du boulevard Sud à St Denis est soupçonné d’"abus de biens ou du crédit d’une SARL à des fins personnelles" entre 2013 et 2014.
 
Tout commence lorsque J.C, 39 ans, rencontre le gérant de la Pharmacie des Deux Canons en 2009. Ils rachètent la Pharmacie du boulevard Sud pour 1,3 million d’euros, J.C devient gérant et son associé, actionnaire minoritaire, détient 49% des parts. J.C possède le reste.
 
C’est au bout d’un an que l'actionnaire minoritaire constate que la pharmacie ne tourne pas comme il faut. Manque de communication entre les associés ? Très certainement, mais aussi d’importants manquements. Trois experts comptables en moins de 4 ans puis c’est un audit en 2014, commandé par J.C qui met en exergue le fait que le gérant n'a pas fourni la moitié des pièces nécessaires…
 
J.C est soupçonné d’avoir volé près de 80.000 euros d'espèces. Une partie de l’argent aurait été utilisée dans du matériel électronique et une centrale à vapeur qu’il aurait facturée au nom de la pharmacie mais qui ont fini chez lui, en métropole. Car en 2014, il quitte la société et La Réunion et s’installe en métropole.
 
L’audit révèle aussi des formations qu’il aurait facturées mais jamais faites, ainsi que des repas dans des restaurants et des nuits d’hôtel.
 
Selon son avocat, il s’agit de frais de déplacements et de biens payés avec sa propre carte bleue… qu’il aurait remboursés justement avec l’espèce de la pharmacie, selon son associé. Mais la pharmacie a également été cambriolée. Y avait-il près de 80.000 euros d’espèces, à savoir plusieurs milliers de billets, cachés dans le local que les cambrioleurs auraient trouvé et emporté ? Difficile à croire mais possible…
 
Le procureur rappelle néanmoins que des cotisations assurance vieillesse et une montre à 6.380 euros ont été gentiment offerts par la Pharmacie du boulevard Sud. Il requiert donc 2 ans de prison avec sursis à l’encontre de J.C ainsi que 50.000 euros d’amende et la confiscation des biens saisis, à savoir une maison d’une valeur de 225.000 euros. Le délibéré sera rendu le 3 avril.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 7193 fois



1.Posté par Reunionnais le 07/03/2018 08:45

AHAHAHAHA encore un qui a pas compris ce qu'est de travailler.

2.Posté par dave974 le 07/03/2018 07:27

bien sûr que non, les pharmaciens n'ont jamais été des voleurs.
il n'y a qu'à voir les différences de prix entre toutes les pharmacies.
à quand un bouclier des tarifs en pharmacie et parapharmacie ?
les pharmacies sont les commerces (car oui c'est un vrai commerce) dont les fonts sont les plus chers mais également les bénéfices.....

3.Posté par RÉUNIONNAIS le 07/03/2018 11:26 (depuis mobile)

Laissons la justice faire son travail. Se gausser des malheurs et faute d''un gérant c''est un manque total de respect. Triste a voir certaines réactions puériles.

4.Posté par L'enflure le 07/03/2018 12:13 (depuis mobile)

Quel drôle de réunionnais ! Encore un voleur qui débarque ici et qui prend ensuite la fuite vers d'autres cieux plus froids ! Ah ces réunionnais !!!!

5.Posté par loyada le 07/03/2018 13:59

il y avait une belle pharmacienne au Tampon qui employait aussi des methodes de detournement bien élaborés ,

6.Posté par Dumazile le 07/03/2018 16:28 (depuis mobile)

Au post 3 : ton cas se soigne. Et si ou aime pas kreol, l aéroport lé ouvert, retourne dans oute vomi.

7.Posté par Dumazile le 07/03/2018 17:19 (depuis mobile)

A post 4 : l'enflure, qui critique kreol.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >