MENU ZINFOS
Economie

“Le gasoil est devenu notre premier poste en matière de charges”


L’intersyndicale des transporteurs de La Réunion organise cet après-midi, 14 heures, une table ronde à la Préfecture pour discuter de la possibilité d’obtenir un gasoil professionnel. Il y a deux ans, le Fédération nationale des transporteurs routiers de La Réunion, souhaitait travailler sur ce projet. Joël Mongin, président de la FNTR n’a pas été suivi.

Par Jismy Ramoudou - Publié le Vendredi 10 Octobre 2008 à 07:03 | Lu 930 fois

“Le gasoil est devenu notre premier poste en matière de charges”
La Fédération nationale des transporteurs routiers, section locale, ne fait pas partie de l’intersyndicale. Il y a deux ans, son président, Joël Mongin et Ary-Claude Caro avaient deux points de vue différents sur les paramètres à mettre en place pour modérer leurs charges en carburant.
“J’avais proposé que nous travaillions sur la possibilité de la mise en place d’un gasoil professionnel. J’avais été à Paris discuter du dossier avec un représentant du ministère des Transports. Il m’avait expliqué que ce projet devait concerner l’ensemble des DOM”.
“A l’époque, Ary-Claude Caro préférait étudier l’opportunité d’obtenir une ristourne sur un volume de carburant. A cause de cette divergence de point de vue, chacun a fait sa route”. C’était il y a deux ans, le gasoil n’était pas aussi haut.
Deux ans plus tard, l’intersyndicale demande la tenue d’une table ronde pour discuter d’un gasoil professionnel. “Nous avons perdu deux ans, c’est dommage. Toutefois, le plus important c’est de parvenir à une solution. Là-dessus, nous sommes d’accord”, souligne Joël Mongin.
“La création d’un gasoil professionnel peut permettre de sauver beaucoup d’entreprises. Car les hausses successives du carburant ont fait que le gasoil est devenu notre premier poste en matière de charges. Il devance désormais les charges sociales. C’est énorme !”
Autre volet à avoir fait exploser les charges bancaires, “nous manquons de trésorerie, les banques demandent de plus en plus de garanties pour nous suivre. Malheureusement pour nous, le marché est de plus en plus étroit. Pour amortir l’investissement, le transporteur alimentaire n’hésite pas à proposer ses services aux secteurs industriels et du BTP”, déplore le président de la FNTR.
La table ronde de cet après-midi à la Préfecture se révèle donc comme un début de solution de sortie de crise pour les entreprises dont le matériel n’a pas été encore saisi par les institutions financières.
“Les autres matériels pourraient bien servir à bloquer La Réunion en cas d’échec”, menacent certains transporteurs.
Ce qui n'est sans doute pas le meilleur moyen pour se faire entendre.




Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes