MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le franc-maçon du jour : Evariste De Parny


Par JANUS - Publié le Jeudi 8 Janvier 2015 à 03:52 | Lu 849 fois

Le franc-maçon du jour : Evariste De Parny

Sa vie profane
- Né le 6 février 1753 à SAINT-PAUL, île de La REUNION
- Décédé le 5 décembre 1814 à PARIS

• Poète élégiaque

Évariste Désiré de Forges, chevalier puis vicomte de Parny, est un poète français né le 6 février 1753 à Saint-Paul de l’île Bourbon et mort le 5 décembre 1814 à Paris.

Évariste de Parny est issu d’une famille originaire du Berry, installée en 1698 à l’île Bourbon, aujourd’hui La Réunion.

Il quitte son île natale à l’âge de neuf ans pour venir en FRANCE.

A 17 ans, il envisage d’embrasser la carrière ecclésiastique, mais finit par choisir la carrière militaire.

En 1773, son père le rappelle à l’île Bourbon, où il revient âgé de vingt ans.

Durant ce séjour, il découvre ses dispositions poétiques et tombe passionnément amoureux d’une jeune personne, Esther Lelièvre, que son père l’empêche d’épouser.

S’ennuyant de Paris, il retourne en France métropolitaine en 1775 après avoir indiqué dans une lettre à Bertin qu’il ne saurait se plaire dans un pays où se pratique l’esclavage, contre lequel il s’élève.

Peu après son départ, la jeune fille dont il s’est épris est mariée à un médecin. Cette histoire inspire au jeune homme les "Poésies érotiques", publiées en 1778, où Esther apparaît sous le nom d’Éléonore. Le recueil a d’emblée un grand succès et apporte la célébrité à son auteur.

En 1777, il rédige "l’Epitre aux insurgents de Boston" pour manifester sa solidarité avec les insurgés de la Boston Tea Party, qui réclament la liberté.

Le 6 novembre 1779, Parny est nommé capitaine au régiment des dragons de la Reine.

En 1783, il revient à l’île Bourbon pour régler la succession de son père et voyage également à l’île de France.

En 1785, il quitte l’île Bourbon pour Pondichéry pour suivre, en qualité d’aide de camp, le gouverneur général des possessions françaises dans les Indes.

Il ne se plait pas du tout en Inde mais y recueille une part de la matière de ses "Chansons madécasses", parmi les premiers poèmes en prose en langue française.

Il ne tarde pas à revenir en France pour quitter l’état militaire et s’installer en 1786 dans la maison qu’il possède dans le vallon de Feuillancourt, entre Saint-Germain-en-Laye et Marly-le-Roi, qu’on appelle la Caserne. Avec Bertin et Léonard, il forme la "société de la caserne", qui a coutume de s’y réunir.

Lorsqu’éclate la Révolution française, Parny, qui ne reçoit aucune pension du Roi et qui ne s’intéresse pas particulièrement à la politique, ne se sent pas véritablement concerné. Mais il doit solder les dettes laissées par son frère Jean-Baptiste et, en 1795, les remboursements en assignats le ruinent presque complètement.

Il obtient une place dans les bureaux du ministère de l’Intérieur où il reste treize mois, puis à l’administration du Théâtre des Arts.

En 1802, Parny se marie avec Marie-Françoise Vally et, l’année suivante, il est reçu à l’Académie française, où il occupe le 36ème fauteuil.

En 1804, le comte Français de Nantes le fait entrer dans l’administration des droits réunis.

En 1813, Napoléon Ier lui accorde une pension de 3.000 francs, mais celle-ci lui est supprimée sous la Restauration en 1814.

Il meurt le 5 décembre 1814.

Sa vie maçonnique
• Initié en 1778 à la Loge "Les neuf soeurs", PARIS




1.Posté par 36 ans ! le 08/01/2015 11:15

Qu'a-t-il fait pour La Réunion pendant 36 ans en tant que franc-maçon ?

2.Posté par Bouhhh le 08/01/2015 12:19

Arrêter de nous soûler avec vos francs maçons !!!!!!!!

3.Posté par Bouhhh le 08/01/2015 17:23

Jefff

Tu n'as pas un affaire pour nous dire encore...
Exemple ce cher Evariste il a été soit disant franc maçon et franchement dans son parcours cela aura servi à quoi exactement ?

Non à la franc maçonnerie !!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes