Courrier des lecteurs

Le flop de la loi Veil

Lundi 2 Juillet 2018 - 11:48

L’entrée au Panthéon de Simone Veil doit être le moment de faire un point sur sa loi de 1974.

Le but en était très louable puisqu’il s’agissait de juguler le nombre d’avortements clandestins de Françaises dans d’autres pays que le nôtre et de mettre un terme à la mort de femmes enceintes qui avaient recours aux faiseuses d’anges.

On estimait à un maximum de 90 000 avortements en France avant la loi Veil.

Vingt-cinq ans plus tard et depuis, le nombre d’avortements désormais pudiquement appelés IVG se maintient à un peu plus de 200 000 par an en France.

Un « droit » que Mme Veil n’est pas parvenue à faire profiter aux femmes musulmanes à qui ce « droit » est strictement interdit par leurs mari, père, frères et autres barbus.

La contraception hormonale et le stérilet censés également faire chuter le nombre d’avortements ont, au contraire, fait augmenter de façon exponentielle le nombre d’IVG en France.

Les avortements provoqués par la contraception hormonale et le stérilet ne sont, bien entendu, pas comptabilisés parmi les 200 000 officiels.

Pour banaliser l’avortement, on a changé son nom : on l’appelle dorénavant « interruption volontaire de grossesse » et on appelle « pilule du lendemain » l’avortement chimique.

Il faut également savoir que la pilule anti-conceptionnelle et le stérilet sont souvent abortifs.

Il existe une méthode de régulation des naissances naturelle par des méthodes d’observation du corps féminin par les Drs Billings dont l’efficacité est supérieure à celle de la pilule et sans les nombreux et désagréables effets secondaires.

Mais cette méthode qui a un succès considérable auprès de femmes africaines ne rapporte pas un seul € aux labos pharmaceutiques qui font un fric fou en Occident en vendant capotes, stérilets, diaphragmes, gels spermicides, pilules.

Raison pour laquelle cette excellente méthode n’est nullement indiquée dans les livrets proposés aux étudiants.

Quel médecin dit aux jeunes filles de 15 ans en consultation pour avoir une délivrance de pilule qu’en la prenant jusqu’à 35 ans, leur système reproductif serait alors celui d’une femme de 55 ans ?

La sexualité n’est pas une chose à prendre à la légère.

De jeunes hommes et de jeunes femmes qui ont cru pouvoir jouer impunément avec leur sexualité mangent les pissenlits par la racine.

Ne tombons pas dans le piège des lobbies pharmaceutiques.
Armand Gunet
Lu 621 fois



1.Posté par Georges le 02/07/2018 12:01

les grands donneurs de leçons......!

2.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 02/07/2018 12:48

Un « droit » que Mme Veil n’est pas parvenue à faire profiter aux femmes musulmanes à qui ce « droit » est strictement interdit par leurs mari, père, frères et autres barbus.
......................................

Ce paragraphe était -il utile ? Faut savoir parfois contenir son fiel anti-musulman car des musulmanes qui avortent il y en a.

Et cette question concerne toutes les religions. Je cite:

"Le christianisme condamne une telle conception (non reconnaissance de la personnalité du fœtus) et condamne avec la même vigueur l’Avortement comme pratique. En effet, dans le Nouveau testament, l’Avortement est classé parmi les œuvres de la chair, en opposition à celles de l’Esprit (cf. Ga 5 :18-21 et Ap 9 : 21) Le texte de l’Apocalypse (Ap) inclut soit les pratiques magiques soit celle relatives à l’Avortement. C’est ainsi que dès les premiers siècles du christianisme, les pratiques (Avortement, consultation de devins, pratiques magiques) étaient interdites aux chrétiens. En période néotestamentaire, le premier texte extrabiblique, la « didaké » du I° siècle, mettait en garde les chrétiens contre l’Avortement : « Tu ne feras pas périr l’enfant par avortement, tu ne tueras pas l’enfant après sa naissance » (cf. II : 2 et V : 1). Et les Constitutions Apostoliques de renchérir en ces termes : « Tu ne tueras pas ton fils par Avortement ni ne tueras celui qui vient de naître ; en réalité, tout être humain formé ayant reçu l’âme de Dieu et fauché à la vie sera vengé, parce que injustement arraché à la vie » (VII : 2.3)



La condamnation de l’Avortement est donc sans équivoque et est égale pour tous les embryons quel que soit leur age et sans distinction aucune (animé ou inanimé). L’être humain doit être respecté et traité comme une personne dès la conception ; par conséquent, dès ce moment on doit lui reconnaître les droits de toute personne, parmi lesquels celui à la vie, base et fondement de tous les autres (cf. Donum Vitae I,1). « L’Avortement est, par définition, extinction d’une vie humaine à sa naissance et nous savons, par notre raison et par notre foi, que supprimer une vie humaine n’est jamais justifié » (cf. Déclaration sur l’Avortement provoqué, cité dans Evangelium vitae où Jean-Paul II ajoute : « Avec l’Autorité que le Christ a conféré à Pierre et à ses successeurs, en communion avec les évêques du monde…je déclare que l’Avortement direct, c’est-à-dire, voulu comme fin ou comme moyen, constitue toujours une faute grave en tant que meurtre délibéré d’un être humain innocent » (cf. Evangelium vitae, 62).
......................................................

Faudrait-penser à être objectif même si Didier ROBERT vous déplait.

3.Posté par JORI le 02/07/2018 13:28

"Mais cette méthode qui a un succès considérable auprès de femmes africaines", ah bon!!!. Nous devons avoir une réalité différente des choses!!. Rappelez moi la moyenne d'âge et le nombre d'enfants par famille de la population africaine?.

4.Posté par Lesseps le 02/07/2018 14:41 (depuis mobile)

Entre les flops de gunet pour la NRL et son orgue , le soi-disant flop de Mme VEIL apparaît comme un succès retentissant.. Elle n’a rien eu à prouver et lui n’a rien prouvé, si ce n’est son incommensurable bêtise avec ce courrier..

5.Posté par " VIEUX CREOLE " le 02/07/2018 17:23

Monsieur Armand Gunet nous ne vivons plus ( heureusement!) dans la même période de l'abrogation de cette Loi ! Rappelez-vous ,on ne savait rien (pas grand chose ) sur la période de fertilité des Femmes pendant la période du cycle féminin! UN NOMBRE IMPRESSIONNANT d'avortements pratiqués clandestinement à l’Étranger ,Des décès , des complications ,des souffrances constatés !!! La science et la médecine ont fait d 'immenses progrès depuis :TOUTES LES FEMMES ONT A LEURS DISPOSIONS . UNE LONGUE LISTE DE CONTRACEPTIFS EFFICACES SI ELLES VEULENT CONTRÔLER leur vie sexuelle ou limiter le nombre d'enfants qu'elles souhaitent avoir avec leur Mari ou Compagnon . IL EXISTE MÈME ... " LA PILULE DE LENDEMAIN"... C'EST UN PROGRÈS CONSIDÉRABLE pour les Femmes et les Couples.... c4est pourquoi je ne comprends pas pourquoi il y a toujours autant d'AVORTEMENTS , CHAQUE ANNÉE EN FRANCE ET... DANS LE MONDE!!! 'La reproduction humaine ne signifie nullement se reproduire comme des lapins" et vous savez bien qui a dit officiellement cela Monsieur Gunet !!!

6.Posté par A mon avis le 02/07/2018 23:14

Armand Gunet ne fait que reproduire les arguments fallacieux des lobbies antiavortements ultareligieux !

Quand à la méthode Billings, anciennement Ogino, (recommandée par un curé sur une vidéo de propagande) : la bonne blague ! ... Le meilleur moyen de faire grimper le taux de natalité. On peut aisément observer que les couples catholiques qui la pratiquent, sont parents de familles nombreuses !...

7.Posté par Au post 6 (A mon avis) le 03/07/2018 08:57

Vous écrivez des âneries, la méthode Billings n'a strictement aucun rapport avec la méthode Ogino.
AG

8.Posté par Au post 5 le 03/07/2018 09:10

Monsieur, vos connaissnces des procédés contraceptifs sont dérisoires.
Les contraceptifs oraux sont cancérigènes à la longue et également rendent la femme stérile.
Les effets secondaires sont nombreux (consultez le Vidal !).
Quand à la pilule du lendemain, c'est une pilule abortive.
Il y a des contre-indications. Certaines filles qui se la procurent sans ordonnance obligatoire débarquent aux urgences avec des douleurs abominables et d'autres vont manger les pissenlits par la racine.
A. Gunet

9.Posté par Au post 2 le 03/07/2018 10:08

1) Quel rapport entre Didier Robert et la loi Veil ?
2) Vous tentez de nous faire accroire que les musulmanes, en France, avortent à tour de bras ?
Plus de 200 000 avortements annuels en France, combien de musulmanes ? Trois, quatre, cinq ?
A. Gunet

10.Posté par A mon avis le 03/07/2018 10:55

@ 8 A GUNET : Vos connaissances sur les moyens contraceptifs relèvent simplement de la propagande des lobbies antiavortement !
La pilule du lendemain RU486 n'est pas vraiment une pilule abortive, puisque au moment de la prise, l'embryon n'est même pas encore constitué lorsqu'elle agit.
Quand aux effets secondaires des contraceptifs : chaque médicament, même le plus anodin, a des effets secondaires. D'où la nécessité d'un suivi médical de la contraception.

Mais il est aussi vrai, que la contraception est trop souvent considérée comme "une affaire de femmes". Peu de recherches sont faites sur la contraception masculine. A quand la "pilule pour homme" ?

Et par ailleurs, le corps de la femme lui appartient ! C'est à elle de décider si elle doit (ou veut) avorter..
Le lobbyisme souvent agressif (aux arguments fallacieux, et même mensongers dans leurs conseils téléphoniques aux femmes qui les sollicitent) des ligues antiavortement sont scandaleux et tout à fait contraires à la liberté individuelle.

11.Posté par Au post 10 (A mon avis) le 03/07/2018 12:01

Petite leçon d'obstétrique pour vous :
Lorsque la jeune femme prend le lendemain la pilule ebortive, l'ovule a d'ores et déjà été fécondé par un spermatozoïde dans une trompe de Fallope.
Juste avant la fécondation, il y a un ovule entouré de très nombreux spermatazoïdes. Dès la fécondation, quand la paroi de l'ovule s'est refermée sur le spermatozoïde, il y a présence d'un être humain de deux cellules. Cet être humain de deux cellules en aura quatre le lendemain, puis huit etc.
La pilule dite du lendemain est donc bel et bien abortive.
"Le corps de la femme lui appartient", dites-vous, mais ce n'est pas son corps qu'elle souhaite détruire mais celle de son enfant aux premières heures de sa vie. Ensuite, un enfant se fait à deux, pour quelles raisons la femme devrait-elle décider seule d'un avortement ?
AG
P.S. : + 200 000 avortements en France chaque année, le lobying réel est celui des cliniques d'avortement et des labos.

12.Posté par A mon avis le 03/07/2018 16:17

@11 A GUNET : révisez vos connaissances concernant la fécondation : un spermatozoïde + un ovule, ça ne fait pas deux cellules, comme vous l'écrivez. L'ovule fécondé s'appelle une cellule œuf = "mélange" des gènes pour faire simple. Rien à voir avec un être humain ! L’œuf fécondé va commencer à se diviser en 2, 4, 8 etc. Il doit ensuite s'implanter dans la paroi de l'utérus = phase de nidation de quelques jours. Toujours rien à voir avec un être humain. De nombreux avortements spontanés se produisent à ces stades.
Et comment pouvez vous parler d'être humain pour un embryon de quelques dizaines de cellules.
Pourquoi alors ne pas considérer alors l'ovule ou le spermatozoïde aussi comme des êtres humains, car ils contiennent chacun, tous le programme génétique.
Ce n'est qu'au bout de 10 semaines que l’embryogenèse est achevée et qu'elle se poursuit par le stade fœtal.
Ce n'est pas par hasard que ce délai de 10 semaines a été choisi comme délai légal pour autoriser un avortement.
Vous avez raison sur un point, la décision de l'avortement doit être prise à deux, quand la relation est une relation consentie, ce qui est loin d'être toujours le cas.
Mais en dernier ressort, je maintiens que le corps de la femme lui appartient. Et ce que son corps fabrique n'est la propriété ni d'un état ni d'aucune divinité ou religion.

Par ailleurs, la liberté d'avorter, ne signifie pas l'obligation d'avorter. Que vous soyez farouchement contre l'avortement, c'est votre droit le plus strict. Mais n'interdisez pas ce droit aux autres au nom de vos convictions religieuses.

Dire que la loi Veil est un flop, est une totale absurdité. Comparez un peu la condition de la femme dans les pays où l'avortement est légal, avec la condition de la femme dans les pays où l'avortement est interdit (interdit toujours sur une base religieuse). Avec tous les risques qu'encourent les femmes de ces pays pour encore subir des avortements clandestins, pour celles qui n'ont pas les moyens d'aller avorter dans un autre pays !

Votre croisade anti avortement est rétrograde et obscurantiste !

13.Posté par Au post 12 (A mon avis) le 03/07/2018 20:57

Un ovule qui vient d'être fécondé (oeuf) est un être humain, à sa plus petite dimension.
Il est, en même temps, corps et âme.
Vous réaffirmez une erreur : si le corps de la femme lui appartient, ce n'est pas le cas de l'embryon qui n'est pas son corps mais celui d'un autre.
Autre erreur : j'ai dit que la loi Veil est un flop en France parce qu'elle n'a pas tenu ses promesses.
Enfin, je ne fais aucune croisade anti-avortement, je ne fais qu'appeler chat un chat.
AG

14.Posté par Kayam le 03/07/2018 21:27

@ A mon avis

Je vous suis dans beaucoup de vos...avis.
---
Il ne faut pas oublier aussi que pour certaines femmes, l'avortement est un dilemme :

1- lorsque le choix doit s'imposer entre garder un futur bébé ou risquer de perdre la vie ; la femme ne pourrait pas mener à terme sa grossesse car malade. Imaginez si elle a d'autres enfants, qui ont + besoin d'elle...

2- lorsque le partenaire ne supporte pas l'idée d'assumer son rôle de père et ne veut pas en entendre parler et veut sans cesse repousser l'échéance. Entre larmes et envie, la femme doit prendre sa décision...

3- lorsque l'amniocentèse révèle qu'il y a possibilité de maladie genre trisomie 21... Pré-handicap à surmonter... déjà !
---
Une fille a 100% raison de se faire avorter si elle a été violée. Surtout et surtout ne parlez pas de religion !!

Je ne cautionne pas qu'elle puisse prendre des mesures abortives à plusieurs reprises. Il faut apprendre à prendre ses responsabilités quand elle a appris à donner son corps n'importe où et à n'importe qui.
---
Avec toutes les méthodes contraceptives qui existent aujourd'hui et ouvertes à tous, le nombre d'IVG est, n'empêche, hallucinant.
Les jeunes de maintenant (par rapport à 1990 je dirais pour situer) se laissent trop vite aller. Phénomène de mode, de génération. Plus aucune valeur "virginale" qui donne l'impression que tous les dépassements sont permis. Liberté de corps c'est vrai mais avant 18 ans je trouve qu'il manque encore de la maturité (j'suis peut-être vieux jeu ---- pourtant très ouverte d'esprit, mais il y a un mais...).
Et être enceinte à 13-14 ans est pour moi un choc absolu...
---
Quoi qu'il en soit, chacune sait en son âme et conscience la portée de l'avortement. Le reflet et les pensées que renvoie le miroir permet peut-être de se projeter du présent vers l'après. Mal à la tête par les questions qui s'y bousculent ?

15.Posté par A mon avis le 03/07/2018 23:29

@ 14 Kayam : prendre la décision d'avorter est douloureuse, c'est certain. Raison de plus pour informer très objectivement la femme qui doit prendre cette décision. Ce qui est regrettable, c'est le lobbyisme anti-IVG, qui vient trop souvent perturber ces femmes avec leur propagande culpabilisante, alors que ces femmes souvent dans la détresse ont besoin de soutien et de conseils éclairés.

Un grave manque d'information et d'éducation sur tout ce qui touche à la sexualité explique en grande partie ces grossesses précoces et ces recours à l'avortement. Le tabou sur la sexualité est en grande partie responsable. Les mentalités ont régressé depuis l'époque de la loi Veil !

16.Posté par Au post 14 (Kayam) le 04/07/2018 08:08

3- lorsque l'amniocentèse révèle qu'il y a possibilité de maladie genre trisomie 21... Pré-handicap à surmonter... déjà !
Vous avez raison de vous planquer derrière un courageux pseudo car ce que vous écrivez est ignoble, je répète : ignoble.
AInsi donc, pour vous, grâce à l'amniocentèse, une femme enceinte a le DROIT d'éliminer de son utérus un enfant ayant un handicap.
Combien de foetus porteurs d'un handicap ont été par la suite des adultes célèbres ?
Vous devriez dire à Mimie Mathy qu'elle n'aurait pas dû naître, chiche ?
A. Gunet

17.Posté par Lesseps le 04/07/2018 10:46 (depuis mobile)

Merci aux posts 14 et 15 de recentrer le débat et les choses essentielles loin des propos honteux de celui qui a écrit ce torchon aux relents aigres et partisans !

18.Posté par polo974 le 04/07/2018 14:47

""" Le but en était très louable puisqu’il s’agissait de juguler le nombre d’avortements clandestins de Françaises dans d’autres pays que le nôtre et de mettre un terme à la mort de femmes enceintes qui avaient recours aux faiseuses d’anges. """

du même personnage:
""" Autre erreur : j'ai dit que la loi Veil est un flop en France parce qu'elle n'a pas tenu ses promesses. """

Ah bon ! ! !

On a tous compris que AG est un rétrograde raciste sexiste et un peu antisémite sur les bords...

19.Posté par Lesseps le 04/07/2018 19:15

@16 GUNET : combien ? On doit avoisiner 1 sur des millions .... et tous les autres ont subi toute leur vie les quolibets et la souffrance de la vie et que dire de leurs parents ... merci à la science d’avoir permis de pouvoir arrêter cette future souffrance avant que l’enfant ne naisse... demandez à un handicapé s’il n’aurait pas préféré être comme tout le monde, chiche !! Vous êtes dangereux GUNET et odieux....

20.Posté par Kayam le 04/07/2018 23:03

@16 (j'aimerais répondre tout de suite après les coups de boulet, mais il faut bien que j'arrive à la maison d'abord)
Faut toujours se justifier sur ce site et essayer de faire comprendre aux obtus ce que je veux dire. Y soule !! N'interprétez pas à votre manière mais posez moi la question : Qu'est-ce que vous voulez dire ? Je vous explique alors mes pensées. En créole aussi si vous voulez même si vous n'aimez pas.

Le cas 3 que j'ai évoqué n'est en aucun cas un DROIT d'avorter. C'est un CHOIX que peuvent prendre les parents. Difficile oui, car il s'agit aussi d'un bébé qui grandit bon sang !!

Handicap pourquoi ? parce que l'enfant le sera lui-même, les parents doivent faire face à des contraintes qu'ils n'auront pas pour un enfant "normal". Afin de lui donner tout l'amour et lui apporter toute l'affection dont il aura besoin, les parents dans ce cas peuvent se dire comment il va faire s'ils meurent avant ? Y'aura t-il toujours quelqu'un pour être avec lui ?? Il peut y avoir des centaines de questions. Avant et après.
Je n'ai pas prétendu que ces personnes n'auront pas autant de réussite que d'autres..

Ne m'accusez surtout pas de dénigrer les handicapés !

Mon pseudo, je l'aime car c'est tout moi. Et je continue à écrire des commentaires si j'en ai envie. Même avec les invectives que je me récolte. (un merci quand même à certains dans la manière de me comprendre)

S'il est décidé et demandé de transformer tous les pseudos en vrais noms, je ne me planquerais pas.

21.Posté par A mon avis le 05/07/2018 11:47

@ 21 votre réponse aux accusations de A GUNET met bien en évidence le terrible cas de conscience que doit résoudre la femme (ou le couple) qui doit envisager un avortement.

C'est bien pourquoi il faut dénoncer ces ligues de fanatiques (comme A. GUNET) anti-IVG, qui cherchent à culpabiliser les femmes, dans un moment où au contraire elles ont besoin de davantage d'informations objectives et de soutien notamment psychologique.

22.Posté par Paul Hoarau le 05/07/2018 13:26

Le côté pervers de cette loi à eu pour effet de faire de l'avortement ( qui avait pour vocation première de soulager une grande détresse) un mode de contraception aux frais du contribuable !

23.Posté par Boa Bill le 06/07/2018 14:59

TOUS les fanatiques sont dangereux ! Il appartient à LA FEMME et à ELLE SEULE de décider.... ni à Gunet et à toute la clique de ses admirateurs.
Gunet reproche aux musulmans d'être ce qu'ils sont mais il agit exactement comme eux !
Fais pitié ! Franchement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Juillet 2018 - 12:34 Comment tuer sa mère

Mardi 17 Juillet 2018 - 10:45 Grand Bassin