Education

Le "dégraissage jusqu’à l’os" dans l'Education inquiète Huguette Bello

Mardi 20 Mars 2012 - 07:35

Rentrée scolaire 2011, rentrée scolaire 2012 : un éternel recommencement (image d'archives)
Rentrée scolaire 2011, rentrée scolaire 2012 : un éternel recommencement (image d'archives)
La députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello est intervenue hier lundi sur le thème de la "suppression de postes dans l’Education nationale". Un sujet qui lui tient à coeur comme l'ont montré ses différentes interventions à la tribune de l'Assemblée nationale en 2011. Le prochain combat de la député : agir contre les suppressions programmées pour la rentrée de septembre 2012.

Sur la commune de Saint-Paul, 17 fermetures de classes sont prévues dans le premier degré public (pour 3 ouvertures). "La situation est alarmante sur Saint-Paul", proteste la député. 59 classes ont été fermées entre les années scolaires 2008 et 2011 (pour 45 ouvertures).

Ces fermetures de classes se situent dans "la politique générale de braderie scolaire orchestrée par le gouvernement et de suppressions de postes dans l’Education Nationale en 2012", poursuit-elle.

Comme prévu, 14.000 postes seront supprimés  à la rentrée 2012 : 5.700 dans les écoles primaires publiques, 6.550 dans les collèges et lycées publics, 1.350 postes dans l'enseignement privé et 400 postes de personnels administratifs. A la Réunion, ce sont 161 postes qui sont supprimés dont 69 dans le primaire, selon les derniers chiffres communiqués par le ministère.

"Nous fondons tous un espoir immense sur l’école car c’est là que se construisent aussi la pensée libre et l’intelligence. (…) C’est à l’école qu’on forme les citoyens réunionnais qui seront capables de relever les défis de demain et c’est pour cela que les décisions du ministère de l'Éducation nationale de supprimer 14.000 postes cette année et du Recteur de l’Académie de la Réunion d’en supprimer 161 sont inacceptables."

"Nous voyons bien ce que veut Nicolas Sarkozy : le dégraissage jusqu’à l’os, l’abandon des dispositifs en direction des élèves en difficulté et la libéralisation et marchandisation de l’Education nationale… Voilà l’avenir que Nicolas Sarkozy nous prépare. Et il nous promet…"la France Forte" c'est-à-dire la loi du plus fort ! La suppression des dispositifs en direction des plus faibles, de ceux qui sont en difficulté le montre bien !"

L'ancienne directrice d'école dit "refuser la perspective d’une école abandonnant les plus faibles, s’ajustant exclusivement aux performances des plus doués, aux contraintes économiques, et aux seules exigences de l’entreprise."
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1369 fois



1.Posté par saintpolais le 20/03/2012 08:00

A quoi sert son rôle de député si ce ne serait que se plaindre sans solutionner les problèmes?ça serait une démarche crédible mais pas se bagarrer pour que les condamnés aient dans leur cellule salle de musculation, télé couleurs et autres saloperies qu'ils n'ont même pas chez eux. Elle n'a qu'à bouger ses neurones pour de vraies causes sinon elle doit se casser et laisser la place à de plus vigoureux qui ne seraient pas obsédés par des cumuls de mandats et leurs indemnités

2.Posté par ivan le 20/03/2012 08:13

bello parle de pensée libre elle ferai mieux de s'occuper de ses employés communaux qui font l'objet
de pressions BELLO lave devant out porte avant. soit disant ou defend les femmes des employées
femmes dans out colectivité la po pet lé plomb.

3.Posté par Paroles et (IM)Posture le 20/03/2012 08:31

Huguette, dans son meilleur exercice, celui de la parole. Elle est sur l'île le pendant féminin et de gauche de Sarkozy. L'EN elle n'en a strictement rien à foutre c'est son fond de commerce électoral. Elle devrait plutôt mettre son tailleur haute-couture et aller entendre les parents de Villèle concernant l'état sanitaire de leur collège (chauve-souris et crottes et maladies potentielles transmissibles : lepto,...). C'est plus confortable de faire le kakou devant 2, 3 profs (qui devraient plutôt préparer leurs cours ou être en classe ?) avec clim et journalistes et le petit air concentré (barre sur le front) qui va avec. Au fait, Orelsan l'UFR elle en pense quoi ?

4.Posté par Aréquiom le 20/03/2012 08:35

Mme La Députée Maire de St Paul.
attention les emplois FICTIFS dans votre collectivité.
certains n’ont pas leurs diplômes.

ATTENTION

5.Posté par Jean S le 20/03/2012 11:58

Les réactionnaires sont là : 100% des réactions de 1 à 4!
iis veulent seulement crier haro sur Bello, le reste rien à cirer et surtoiut ne pas penser comme Marine et Nicolas.............pauvre Réunion!

6.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 20/03/2012 12:29

Auriez vous besoin de l'aide des Hommes et Pères, par ailleurs sacrifiés de GENRE au Rectorat et aux TGI Huguette BELLO ? Ou encore une fois seulement de l'UFR pour gérer le débat entre Femmes ?

7.Posté par vero le 20/03/2012 12:33

et en sa qualité de Députée de La Réunion quel est le bilan de Mme Bello sur ce point: 0+0 font toujours 0. Celle qui se présente comme la relevée du Parti n'est qu'en fait une retraitée de l'éducation nationale.

8.Posté par pou lékol piblik Bello na raison le 20/03/2012 13:08

Ces fermetures de classes se situent dans la politique générale de braderie scolaire orchestrée par le gouvernement et de suppressions de postes dans l’Education Nationale en 2012.
Comme prévu, 14.000 postes seront supprimés à la rentrée 2012 : 5700 dans les écoles pri¬maires publiques, 6550 dans les col¬lèges et lycées publics, 1350 postes dans l'enseignement privé et 400 postes de per¬son¬nels administratifs.

A la Réunion, 161 postes sont supprimés dont 69 dans le primaire.

Bello a raison de dénoncer ces suppressions qui placent les établissements, les personnels, les élèves et leurs parents sous tension permanente

9.Posté par sarko i kontredi sarko le 20/03/2012 13:10

Ces suppressions de postes à la rentrée 2012 sont aussi en totale contradiction avec les annonces faites par Nicolas Sarkozy :

Le mardi 21 juin 2011 à La Canourgue, le Président de la République aujourd’hui candidat annonçait :
- un gel des suppressions de postes à la rentrée scolaire 2012
- une sanctuarisation de l’école primaire pour qu’à la rentrée d’août 2012 le nombre de fermeture n’excède pas le nombre d’ouverture.

Il fait le contraire de ce qu’il promet !

10.Posté par sont visés les élèves en difficulté le 20/03/2012 13:11

La nature des 69 suppressions de postes programmées pour la rentrée prochaine dans le premier degré est un scandale. Sur ces 69 suppressions de postes dans le primaire, 20 concernent les RASED (option E) et Saint-Paul est particulièrement touché car sur ces 20 suprressions de postes RASED, 5 concernent le territoire de Saint-Paul.
A travers les postes d’enseignants RASED, sont visés les élèves en difficulté ! RASED c’est le Réseau d’aides spécialisées pour les enfants en difficulté et la CLIN c'est la classe d'initiation pour les élèves d’école primaire (ceux qui ne parlent pas français).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter