Education

Le coût de la vie étudiante encore en hausse pour la rentrée universitaire 2015

Lundi 24 Août 2015 - 16:44

L'Unef Réunion, principal syndicat étudiant de l'île a rendu son enquête sur le coût de la vie étudiante pour l'année 2015. Une occasion d'appeler les étudiants à faire part de leurs revendications à l'approche des régionales.


Samantha Pothin, vice présidente, Helno Eyriey, président et Laurence Daride, secrétaire générale
Samantha Pothin, vice présidente, Helno Eyriey, président et Laurence Daride, secrétaire générale
L’Unef Réunion a rendu ce matin son enquête sur le coût de la vie étudiante pour la rentrée 2015. Avec un hausse de 4,8% du coût de la vie étudiante depuis 2012 (début du quinquennat de François Hollande), le coût de la rentrée étudiante de 2015 à la Réunion augmente de 1,4%,  soit 7 fois plus que l’inflation, contre une augmentation de 1,1% France.
 
Si cette année est marquée par le gel des frais d’inscription à l’université, le coût total de la vie étudiante n’en demeure pas moins en hausse. Les étudiants font face à une augmentation généralisée de leurs dépenses obligatoires, avec une hausse de 0,9% du prix de la sécurité sociale et une augmentation de 1,6% du prix du ticket repas en restaurant universitaire.
 
Pas d’investissement de l’Etat dans les bourses pour 2015
 
Si le gouvernement avait entrepris une réforme des bourses pour les années 2013 et 2015, cette rentrée s’effectuera sans changements, avec le taux de boursiers le plus élevé de France : 56% des étudiants réunionnais sont boursiers contre 25% en France. Les 44% d’étudiants non boursiers demeurent les plus touchés face à l’augmentation du coût de la vie.
 
Cela pousse les étudiants au sacrifice de leurs études, 16,22% d’entre sont également salariés au cours de l’année pour financer leurs études. Tandis que 26,32% d'entre eux renoncent aux dépenses de santé.
 
Face à cela, l’Unef Réunion revendique un élargissement du système d’aides sociales, un doublement des aides d’urgence à destination des étudiants qui financent leurs études sans l’aide de leurs parents.

Depuis six mois, l’Unef Réunion porte également le projet de la mise en place d’un complément de bourse à hauteur de 100€ pour les réunionnais afin de pallier au coût plus élevé de la vie dans le département.
 
Le logement, la dépense principale des étudiants réunionnais
 
Le logement présente également une hausse des prix avec en moyenne 5,37€ de plus par mois pour les logements privés et 2€ de plus par mois pour les logements du Crous. Une hausse qui n’est pas significative mais il faut en même temps déplorer le nombre largement insuffisant de logements universitaires.
 
S’il est prévu que 500 nouveaux logements étudiants soient créés pour l’année 2018, dans le cadre du Plan 40 000, l’Unef Réunion aurait voulu qu’ils soient à la disposition des étudiants plus tôt. Le syndicat étudiant revendique également l’élargissement de la loi Alur pour l’encadrement des loyers aux communes de l’île de la Réunion. Notamment pour les villes universitaires comme Saint-Denis, Le Tampon et Saint-Pierre.
 
En somme, pour cette rentrée 2015, l’étudiant le plus avantagé est l’étudiant boursier qui vit chez ses parents, avec un coût de 270,10€ pour la rentrée 2015. Coût, calculé par l’Unef Réunion qui comprend les dépenses indispensables et prioritaires telles que les frais d’inscription, de la sécurité sociale, le premier mois de loyer, la caution, etc. L’étudiant le moins avantagé est l’étudiant non boursier qui loge dans le privé, avec un coût pour la rentrée 2015 estimé à 2 730,10€.

Le syndicat étudiant tient à rappeler que 2015 sera une année importante, notamment avec les élections régionales qui offriront aux étudiants l’occasion de faire part de leurs revendications aux candidats. L’Unef se tient également à la disposition des étudiants pour communiquer au sujet des nouvelles offres de formation de l’Université de la Réunion pour les 5 prochaines années.
Agathe Martin
Lu 2433 fois



1.Posté par noe le 24/08/2015 17:37

C'est dur pour les parents de pousser leurs enfants à faire des études de nos jours !!!!!

2.Posté par Boa Bill le 24/08/2015 19:19

Vous avez raison ! Battez-vous ! Exprimez-vous! Il y a de l'argent dans ce DOM ! A vous de faire en sorte qu'il serve les intérêts des réunionnais et non la phobie ou l'égo des politicards !

3.Posté par L'Ardèchoise le 24/08/2015 20:32

Pas très clair, les explications...
Que viennent faire le premier mois de loyer et la caution dans le coût pour les étudiants boursiers qui vivent chez leurs parents ?

4.Posté par L'Ardèchoise le 24/08/2015 20:33

Sous-entendu "ce n'est pas très clair", mais l'on peut préférer "pas très claires, les explications".

5.Posté par pleurnicher le 25/08/2015 07:49

j'avais un pote boursier environ 3500 euros,y venait en voiture a la fac moi en bus,il avait nouvo ordi moi celui de ma soeur des années 80,le resto u y payait preque pas moi plein pot,il avait une mutuelle,moi non,j'ai repiqué mon année,lui une nouvelle bourse,vive la france

6.Posté par Vous avez dit apprentissage ? Pas pour tous.... le 25/08/2015 11:06

Une chose que je viens d'apprendre : L'apprentissage est soit-disant une chance. C'est clair,
des métiers tels que charcutier et autres sont en demande de personnels formés un métropole.

Mais savez-vous qu'un jeune (qui n'est pas bien informé et tombera donc de haut) devient soutien de famille à 16 ans s'il entre en apprentissage ?) Hé oui, si par malheur son ou ses parents sont de misérables au RSA ben ils se voient
supprimer quasi tout leur RSA (pour une mère avec un enfant qui perçoit 500 euros environ de RSA, on lui retirera 300 la première année, 500 la seconde année etc..) bref la galère noire

D'une part pour la famille d'un coup encore plus dans la dèche et d'autre part pour le jeune qui voit ainsi son courage (se lever à 3h du mat, montrer qu'il en veut en bossant comme les autres de la boîte en boulangerie par exemple...) puis se rendre au CFA, débourser tickets de bus, repas du midi etc... comme un grand après avoir donc remis sa maigre paye à momonpapa.

Je trouve cela scandaleux. C'est lui fermer les portes, impossible à ce jeune d'épargner un petit pécule pour aller se former plus loin ou passer son permis etc ! C'est scandaleux de faire ça ! Gouvernement de pourris ! Déjà qu'il n'y a pas de boulot, sucrer le RSA des gens qui envoient leurs gosses en apprentissage. Comment voulez-vous que certaines familles (ceux sans courage qui pensent "ici et maintenant") ne laissent pas leurs gamins dans le chemin plutôt que dans un CFA ???

Les élus bougez-vous pour réparer cette injustice.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >