Sport Réunion

Le coup de pression d'Yves Ethève à Olivier Hoarau

Samedi 15 Septembre 2018 - 02:23

Le stade Lambrakis ou des pénalités contre la Jeanne. Voici le choix que laisse au maire du Port le président de la Ligue réunionnaise de foot.


Yves Ethève demande à la mairie d'ouvrir le stade Lambrakis malgré le week end de protestation "No sport" auquel elle s'est ralliée aux côtés des ligues sportives
Yves Ethève demande à la mairie d'ouvrir le stade Lambrakis malgré le week end de protestation "No sport" auquel elle s'est ralliée aux côtés des ligues sportives
Le week end "No sport" aura-t-il finalement lieu au Port ? Alors que les ligues de sport se sont concertées depuis le mois d'avril pour rayer de leur tablette les dates du samedi 22 et dimanche 23 septembre pour l'organisation de leurs compétitions respectives, la Ligue réunionnaise de football menace la Ville du Port de pénaliser son club phare, la Jeanne d'Arc, si elle maintient sa participation au mouvement de protestation des ligues.

Dans un courrier adressé au maire Olivier Hoarau, Yves Ethève décrit tout d'abord le calendrier infernal avec lequel la LRF doit composer pour caser une série de matches de la Coupe de France. Si aucun stade n'ouvre ses grilles ces jours-là, Yves Ethève brandit le spectre d'un forfait des clubs réunionnais dans la fameuse compétition qui projetterait deux clubs locaux dans des oppositions face à des clubs de l'Hexagone dans deux mois.

Mais dans le même temps, le maire du Port s'est aussi engagé à soutenir le mouvement de protestation en fermant tous les sites sportifs de sa commune le week end du 22-23 septembre. 

Le président de la Ligue de football et le maire du Port arriveront-ils à se mettre d'accord dans les jours qui viennent ? 

Il y a deux jours, Yves Ethève s'est adressé au maire du Port :


Mais Olivier Hoarau s'est quant à lui engagé à soutenir les présidents des ligues qui doivent composer avec des coupes budgétaires :

La Ligue de Foot avait pourtant pris part à la décision de boycotter le week end sports en fête du mois de septembre. Une décision actée par les ligues en avril dernier :
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2865 fois



1.Posté par Observateur le 15/09/2018 03:48

Monsieur Etheve : la dictature que vous faites régner dans votre ligue de sport ne passera pas dans la commune du Port. Vous êtes sur le point de commettre une grave erreur si toutefois vous décidez de votre propre chef de sanctionner l'équipe seniors de la Jeanne d'arc en cas de non disponibilité du stade ce week-end mentionné. Le match peut bien se jouer en semaine....

2.Posté par 1portois le 15/09/2018 08:35

Toujours Etheve !!! Et pourtant la Jeanne etait plutot dans son Camp.
Ca arrange la Saint Pierroise ce chantage. On oublie pas ses amitiés??? avec le sud pour cause de cinéma multiplex .
Si les clubs font le rattrapage en semaine il y a pas de conséuences sur le calendrier mais seulement un rythme différent pour les joueurs concernés.

3.Posté par justedubonsens le 15/09/2018 11:14

Je ne suis pas sûr que les menaces de Ethève puissent tenir juridiquement. Un maire détient le droit de police dans sa commune. Les sportifs sont soumis à ces diktats et ne peuvent y contrevenir. Par conséquent un recours devant la ligue nationale et au besoin devant une juridiction administrative devrait faire échec aux prétention de ce monsieur.

4.Posté par Raymond le 15/09/2018 13:54

Le titre d'un article du JIR : Etheve fait chanter le Port ! Quelle surprise pour certains ! En droit français, faire chanter est un délit !
La nouveauté est que Yves ETHEVE s'attaque maintenant à ses supposés soutien, que sont les politiques et les institutions, le CROS est le premier à faire les frais. Les temps changent, le bonhomme montre son vrai visage au pouvoir. Oui Yves Etheve est coutumier dans cet exercice, "on ne change pas une équipe qui gagne". - Oui, bien souvent : - li donne la roue, mais li râle pas charrette.." C'est un « gater » il n'assume pas, il a pris pour habitude de se cacher derrière les autres.... Souvenons-nous comment avec quelques uns de ses sbires ils ont sapé le travail des administrateurs et de l'ère éphémère de VIDOT. "Après nous le déluge !" . La politique de la terre brûlée... Prenant le risque de fragiliser le football réunionnais . Le plus scandaleux dans cette affaire, encore une fois il s'abrite derrière la Fédé, mieux encore il s'est plaint auprès du CNOSF pour dénoncer les décisions prises par tout le mouvement sportif de la Réunion, alors que lui-même était présent aux réunions. Situation cocasse, lors de Assemblée générale ordinaire et élective du CROS 2018 on retrouve au poste de : Trésorier Général : Daniel ROUVIERE (Football) qui est aussi membre élu de la Ligue occupant la même fonction . Quelle solidarité envers un collègue ? Avec cette attitude il le désavoue... Il serait intéressant de savoir sa position dans cette affaire.
C'est comme cela on gère la plus grande discipline sportive à la Réunion depuis des années. Même avec une situation administrative plus que douteuse, que personne ne semble s'offusquer. Jusqu'à quand continuera-t-on à cautionner ce système ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Novembre 2018 - 12:03 St-Denis: Un espace de Street Workout inauguré