MENU ZINFOS
Politique

Le conseil CINOR reporté pour une raison inédite


Le conseil communautaire de la CINOR était programmé de longue date pour ce jeudi soir. Mais les deux journées de garde à vue du vice-président Richard Nirlo ont incité les élus majoritaires de Sainte-Suzanne et Sainte-Marie à prendre la décision de boycotter la séance.

Par - Publié le Jeudi 12 Décembre 2019 à 23:20 | Lu 5681 fois

La Cinor rattrapée par ses vieux démons... Alors que le conseil communautaire devait se tenir ce jeudi soir, il a été reporté à mardi, faute de quorum.

Les élus issus de la majorité de Sainte-Suzanne et de Sainte-Marie (hormis Yves Ferrières, candidat aux municipales à Sainte-Marie) ont décidé de boycotter la séance en soutien au maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo, absent car tout juste sorti de sa garde à vue. Le président de l'intercommunalité, Gérald Maillot, lui, se dit plutôt "solidaire de la justice de notre pays". Ambiance.

Comme l’a expliqué Didier Gopal, élu communautaire de la majorité de Sainte-Marie, c’est par "solidarité" envers Richard Nirlo que les élus des majorités des communes de Sainte-Suzanne et de Sainte-Marie ont décidé de ne pas siéger ce soir en conseil car le maire de Sainte-Marie se remettait à peine de sa garde à vue dont il était sorti deux heures plus tôt. "Les dossiers ont été préparés mardi en conseil des maires", explique Didier Gopal, également président de la commission des finances à la Cinor, "et il nous paraissait important que notre maire soit présent à ce conseil communautaire puisqu’il a défendu des positions avec le maire de Sainte-Suzanne sur des dossiers qui concernent l’ensemble des habitants du territoire".

À travers cette mobilisation, les élus issus des majorités des deux communes souhaitaient également montrer qu’ils n’avaient pas "une vision réductrice de leur territoire". "On attend que notre maire vienne siéger avec nous, ce qui se fera mardi lors du prochain conseil (où il n’y aura pas besoin de quorum cette fois-ci, ndlr). On l’a vu, il est serein mais néanmoins un peu fatigué. Nous lui avons donc demandé d’aller se reposer avant de revenir travailler demain. Il a notre total soutien, toute notre confiance et toute notre solidarité", ajoute Didier Gopal.

Pour l’élu communautaire sainte-marien, il s’est néanmoins passé quelque chose de "marquant" lors de la (non) tenue de ce conseil… "Le président Maillot aurait dit devant les élus de Sainte-Suzanne lorsqu’ils sont sortis que ce boycott aller provoquer des dégâts collatéraux. On peut s’interroger sur les propos d’un président d’un conseil communautaire qui concerne 200.000 citoyens", regrette-t-il.

"Je ne vois pas pourquoi il y aurait solidarité"

Ce boycott, le premier depuis la brouille en 2016 sur la présidence partagée de la collectivité, a clairement agacé Gérald Maillot. C’est le second vice-président de la Cinor et maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, qui lui a rapporté cette demande de report émanant de Richard Nirlo, indique Gérald Maillot. "Suite à ça il n’y a pas eu de bureau ni de conseil, qui a été reporté à mardi prochain", glisse le président de la communauté d’agglomération, amer après cet énième report.

En effet, il ne voit pas pourquoi "il y aurait solidarité à ne pas travailler dans l’intérêt de la population et de l’intérêt général". "Ici, l’administration travaille, monte les dossiers et nous les validons. On attend des élus qu’ils se mettent au travail et ce n’est pas en fonctionnant comme ça que l’on fera avancer les choses", déplore Gérald Maillot, qui se dit "avant tout solidaire de la justice de notre pays".

Une petite remarque qui ne passera pas inaperçue en pleine campagne électorale: Richard Nirlo et Gérald Maillot sont candidats à Sainte-Marie et ce n’est pas le boycott de ce soir qui viendra arranger les choses entre les deux hommes, bien au contraire. La bataille pour 2020 vient également frapper à la porte de l'interco...


Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par lolo le 12/12/2019 20:59

Bravo à Gérald maillot enfin quelqu'un qui est là pour travailler. Comment peut on prendre boycotter une réunion comme celle, il ne faut pas oublier que c'est la population qui paye ces gens là.
On est pas dans la cour de recrée les gars.
Il faut laisser la justice faire son travail, boycotte ou oe ça change quoi🤔


2.Posté par Boycott de la mafia le 13/12/2019 04:10

Nous nous posons la question du désintérêt de la population lors des élections. Les mecs. Ils sont élus, grassement rémunérés et trouvent le moyen de boycotter une séance en soutien à des escroqueries, des faux en écriture et j en passe. Mi hallucine.

3.Posté par eddo le 13/12/2019 02:21

Coup de balai en mars prochain

4.Posté par Precision le 13/12/2019 06:17

c'est du n'importe quoi on se fout vraiment de le population par solidarité avec un personnage soupçonné par la justice de fautes graves cela montre le niveau de nos élus.
Pourquoi n'ont ils pas manifestes devant les grilles de la gendarmerie pendant sa garde à vue?

5.Posté par Fidol Castre le 13/12/2019 06:35

Le président de l'intercommunalité, Gérald Maillot, lui, se dit plutôt "solidaire de la justice de notre pays".


Où en est son affaires de maisons sans permis ?
Si la justice a enterré l'affaire, je comprends qu'il soit solidaire.

6.Posté par Lakol zak sosso le 13/12/2019 08:08

Cette situation image bien la complicité entre les élus. Dès qu'on touche à leur situation (profit-rentes...) peu importe la méthode utilisée pour les obtenir, ils réagissent solidairement compte la justice, mais la justice représente la société, donc, au final, ils se rebellent contre les citoyens et peut-être même contre leurs propres électeurs.

Voilà le niveau d'intelligence et de culture du pouvoir (parlons pas de probité) des élus "qui gouvernent" la Réunion ! comment voulez-vous avancer ? comment voulez-vous que le pouvoir hexagonal ne reprenne pas la main sur tous les dossiers rendus bancales par ces bras longs, mais cassés, (pôle océan - gestion des logements sociaux (CDC - Groupe Action Logement…).

Pourtant, les informations diffusées dans la presse ces derniers jours démontrent qu'il y a eu manquements dans la gestion des affaires de la commune de Ste-Marie, pire des détournements… à la justice de faire toute la clarté sur les "faits supposés" pour ne pas dire déjà caractérisés.

En effet, n'en déplaise à ces élus frondeurs, à priori il ne sera pas difficile de prouver les faits. Ils ont déjà été énumérés par la Chambre Régionale des Comptes et ils sont répréhensibles !

Vierge Marie, priez avec nous pour que la Réunion soit débarrassée de ces zouaves malsains l'année prochaine.

7.Posté par République le 13/12/2019 08:15

Quand la tactique électoraliste, du sommet de l’État aux structures décentralisées en passant par les corps intermédiaires (syndicats et autres, y compris aussi au niveau de la plupart des médias), l’emporte sur tout, y compris au niveau des grandes assemblées, il est évident que le pays ne peut pas se réformer – même s’il y a urgence dans ce domaine tout en sachant que la révolution est une illusion, et c’est l’Histoire qui nous le montre !

8.Posté par Ouech le 13/12/2019 08:56 (depuis mobile)

Oui faudrait une justice pei qui donne droits a la mafia locale, vous pleurnichez sur la metropole mais feriez mieux de balayer un peu votre cours et de recoudre les paniers de crabe parce que c'est pas fameux....

9.Posté par anonyme le 13/12/2019 08:58

Si je comprends bien les élus de Sainte-Marie et de Sainte-Suzanne sont solidaires au Maire de Sainte-Marie dans les affaires en cours d'enquête. Mais rien ne fonctionne alors même si la personne était en garde à vue. Je me suis toujours dit on a à faire à des CONS.

10.Posté par DOGOUNET le 13/12/2019 09:01

Et si ça sentait le roussi pour quelques gros poissons ? Incapable de dire non et devant se rendre compte un peu tard qu'on ne l'y prendra plus...Nirlo a dû lâcher quelques noisettes, entre autres sur le "Luxen-bourgeois" sans oublier son dalon administratif surpayé de l'époque, alias le "footballeur" parachuté à la CINOR. Il y a de la tremblade et de la surconso. de somnifères dans l'air...

11.Posté par Ti Tangue zilé zone le 13/12/2019 09:20 (depuis mobile)

Normal ...tous pour un TOUS POU....s

12.Posté par ANIN le 13/12/2019 10:17

un report de quelques jours na rien de choquant ! si le maire de sainte marie souhaite défendre ses dossiers il est bien qu'il puisse le faire dans de bonnes conditions...On verra si Maillot fait autant confiance en la justice de son pays quand il sera concerné pas ses histoires de terrains...

13.Posté par L''''inconscience le 13/12/2019 12:11 (depuis mobile)

Sur quelle base peut on dire que GM travail pour le peuple alors qu''il a un rapport lourd de conséquences. Il est comme pas mal d''entre eux l''intérêt personnel passe avant. Demandez aux aux gens de la Bretagne ce qu''ils en pensent. Navrant

14.Posté par Lain le 13/12/2019 13:15 (depuis mobile)

Les élus travaillent à la cinor ? C'est nouveau

15.Posté par Frigidaire le 13/12/2019 14:56

La solidarité doit se traduire par la mise en examen de tous les solidaires, ce sera alors une vraie solidarité.

16.Posté par Gopal hypocrite le 14/12/2019 12:39 (depuis mobile)

Qui l’a crase plus Nirlo que Gopal? Ex PS, ex candidat, toujours lèche botte...aujourd’hui li vois li 1er adjoint. Cours toujours ou va fini toujours sur le carreau. Comme d habitude...

17.Posté par Gg97438 le 14/12/2019 14:37 (depuis mobile)

La plupart des élus ste Marie sont des ex opposition qui ont vendu leur âme. Si zot la vé . Ah le pouvoir l'argent....

 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes