Océan Indien

Le combat médiatique du père de la Réunionnaise Catherine Boudet, assignée à résidence à Maurice

Jeudi 22 Novembre 2012 - 14:26

Le combat médiatique du père de la Réunionnaise Catherine Boudet, assignée à résidence à Maurice
Poétesse, universitaire et journaliste, la Réunionnaise Catherine Boudet est privée de passeport, ce qui équivaut de fait à une assignation à résidence à l’Ile Maurice. Un long calvaire qui dure depuis plus de 20 mois.
 
Catherine Boudet soupçonne, en avril 2011, l’historien Stéphane Sinclair de commettre des actes graves et préjudiciables à Maurice au niveau des archives du pays. Ce dernier  avait été engagé comme consultant par la Commission Justice et Vérité, qui étudie les conséquences de l'esclavage et de l'engagisme à l'île Maurice. Catherine Boudet informe la police de son faisceau de présomptions autour de cette affaire touchant aux intérêts de l’Etat mauricien.
 
Mais retournement de situation, la Réunionnaise est arrêtée le 20 avril 2011 sur son lieu de travail, dans les locaux de la rédaction d’un journal local. Elle subit un interrogatoire serré et passe une nuit en cellule policière.
 
"Son arrestation a été humiliante et complètement démesurée par rapport à l’accusation"
 
Poursuivie pour divulgation de fausses nouvelles à l’encontre de l’historien Stéphane Sinclair, Catherine Boudet encourt aujourd’hui un an de prison ferme. Remise en liberté sous caution et sans passeport pour bénéficier d’un permis de travail, elle ne peut plus exercer sa profession et se trouve en conséquence sans ressources financières. Son procès a déjà été reporté à trois reprises, dont la dernière fois le 14 novembre dernier.
 
Son père, Serge Boudet, critique ouvertement les lenteurs de la justice mauricienne et l’opacité de ses rouages. "Son arrestation a été humiliante et complètement démesurée par rapport à l’accusation. Et il n’y a pas eu d’enquête sérieuse avant l’arrestation", clame-t-il aujourd’hui, écœuré par les zones d’ombre du dossier judiciaire.
 
L’homme, combatif, s’explique et s’interroge. "Ma fille a été accusée au départ provisoirement et il faudra attendre 14 mois pour que le Directeur des Poursuites Publiques (Ndlr : l’équivalent du Procureur de la République) ne fasse passer l’accusation provisoire en acte d’accusation formel. Il y a eu des dysfonctionnements dans le déroulement de la procédure. Et par ailleurs, la confiscation de passeport sur une longue durée est, rappelons-le, une atteinte aux Droits de l'Homme, ainsi que le spécifie un arrêt de la Cour européenne de Justice", explique Serge Boudet.
 
Catherine Boudet s’est vue décerner, début novembre, le Grand Prix de poésie Joseph Delteil, pour son recueil Les Laves bleues dont la plupart des poèmes sont consacrés à Maurice.
 
La remise de son prix se tiendra le 8 décembre prochain à Montpellier, sans l’écrivaine réunionnaise, "privée de sa liberté à l’Ile Maurice", conclut Serge Boudet.

Source http://www.indian-ocean-times.com
Lu 1922 fois



1.Posté par J-L Gajac le 23/11/2012 00:09

Les petites républiques confetti sont des microcosmes où les réseaux d'amitiés et donc de connivence ou même de corruption sont forcément plus ténus que dans une Nation plus vaste.
Ceci dit, on ne sait pas ici si ce Stéphane Sinclair a fait disparaître des documents ou s'il a falsifié l'Histoire afin de protéger des clans d'anciens esclavagistes, ou ... ??

... On peut fabuler, broder, mais l'article ne donne rien de solide comme info, sinon que Mme Boudet est placée en situation de précarité de façon qui semble illégale par la Justice Mauricienne. Mieux vaut en tous cas qu'elle ne soit pas incarcérée, mais vivre ainsi sans ses papiers ne doit pas être facile pour elle. Dommage qu'on n'en sache pas davantage sur le fonds de cette affaire qui montre en tous cas que ce Sinclair bénéficie de protections, à tort ou à raison. Difficile avec si peu d'infos de se faire une idée si Mme Boudet a ou non diffamé ce collègue écrivain et donc impossible d'être solidaire ou au contraire de penser que cette dame aurait mal agi.
Que font pour elle le Consul de France ou le "monsieur diplomatie" de la Préfecture de la Réunion ? mystère.

2.Posté par Asvina le 23/11/2012 04:35

N'oubliez pas Catherine Boudet ! ainsi parlait déjà Pierrot Dupuy, il y a plus d'un an. Depuis 20 mois, tout le monde a largement oublié la journaliste réunionnaise pendant qu'elle se faisait allègrement lyncher par le système mauricien, y compris ses propres "confrères" de la presse mauricienne. Que n'a-t-on pas fait circuler sur son compte ? "folle", "mythomane", "déséquilibrée mentale"... pour tenter de discréditer la parole et le geste de cette brillante intellectuelle. Que cherchait-on à cacher ainsi dans le système mauricien ? qui voulait-on protéger ?

3.Posté par JD974 le 23/11/2012 08:04

Pourrions-nous savoir de quoi il retourne documents en main ?

4.Posté par Serge Boudet le 24/11/2012 12:17

@ JL Gajac : Vous écrivez : " Difficile avec si peu d'infos de se faire une idée si Mme Boudet a ou non diffamé ce collègue écrivain... " . Trois remarques à cela :
1 - Si vous pensez à Stéphane Sinclair en parlant de "collègue écrivain", renseignez vous, il n'a pas plus de références en tant qu'auteur , qu'il n'en a pour s'autoproclamer historien.
2 - Question diffamation, ce serait plutôt Stéphane Sinclair le harceleur-diffamateur de Catherine Boudet sur internet. Catherine Boudet assume pleinement ses actes. Elle ne fuit pas. Elle ne se cache pas derrière un site web bidon comme le fait Stéphane Sinclair.
3 - Mon intervention dans le cadre de cette affaire, ne CONCERNE PAS LE FOND DE L'AFFAIRE. Je veux dénoncer les dysfonctionnements qui émaillent cette procédure : arrestation humiliante avec une nuit de prison, sans commune mesure avec le chef d'accusation ; longueur injustifiée (14 mois) de l'instruction ; demande par le parquet de modification de l'acte d'accusation en début de séance, ce qui a motivé le premier report du procès ; 3 reports successifs en 6 mois. Total 20 mois que je n'hésite pas à qualifier de harcèlement moral.


5.Posté par J-L Gajac le 24/11/2012 13:54

Bonjour M. Boudet, ne vous méprenez pas, mon post ne faisait que poser des questions et s'adressait surtout au journaliste de "Indian Ocean Times" qui ne donne pas assez d'éléments pour qu'on puisse avoir une idée juste de l'affaire qui touche votre fille et donc votre famille et qui devrait concerner tout le monde.
Je n'ai jamais entendu parler de ce Sinclair que le journaliste présente comme "historien".
Je trouve que ce n'est pas un bon travail de journaliste que de ne donner que des infos partielles. La personne du post 3 demande aussi des précisions. Sinon, à quoi bon alerter les gens si on ne leur donne pas tous les éléments pour marquer leur solidarité et contraindre la justice mauricienne à prendre conscience de ses manquements ?
Je vous souhaite d'être bien assisté dans cette affaire qui touche votre fille et que d'autres journalistes plus professionnels que ceux de "Indian Ocean Times" puissent médiatiser mieux l'affaire, non pas pour faire pression sur la Justice mauricienne, mais pour que le regard public des citoyens la contraigne à la justice et qu'elle ne juge pas au regard de la nationalité mauricienne ou des relations éventuelles de ce Sinclair.

6.Posté par JD974 le 24/11/2012 15:13

M'enfin M BOUDET, peut-on en savoir un peu plus, ou bien est-ce top secret ? J L GAJAC demande ce que chacun désire savoir pour en juger.

7.Posté par Leila A. le 24/11/2012 22:27

Moi je trouve cet article plutôt bon. Il ne va pas refaire le travail qui a déjà été fait par ses confrères prédécemment. Il y a les articles de Pierrot Dupuy datant d'avril-mai 2011, ainsi que celui du quotidien mauricien "Defi Quotidien" en date du 04 mai 2011 et intitulé "Affaire Sinclair : le PMO confirme que des faux ont été utilisés" (http://affairesinclair.over-blog.com/article-le-bureau-du-pm-confirme-que-des-faux-ont-ete-utilises-105909671.html) ou encore l'article de l'hebdomadaire Week-End du 17 avril 2011 et intitulé "Stéphane Sinclair, le faux docteur en histoire" (http://affairesinclair.over-blog.com/article-le-faux-docteur-en-histoire-105910426.html)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter