Education

Le collège de Vincendo attend sa négociatrice

Lundi 26 Avril 2010 - 10:30

Les enseignants du collège La Marine Vincendo, à Saint-Joseph, entament aujourd'hui leur 6ème jour de contestation après avoir débrayé mardi dernier. Ils réclament toujours la non-fermeture de deux classes de 6ème à la prochaine rentrée et dénoncent l'attitude du Rectorat après un premier accord avorté, dans l'attente de négociations cet après-midi.


Le collège de Vincendo attend sa négociatrice
Les enseignants et parents d'élèves du collège de Vincendo restent mobilisés et poursuivent leur mouvement de mécontentement. Alors qu'une issue au conflit semblait se profiler ce vendredi, il n'en a rien été. Les cours restent globalement perturbés en raison des parents qui bloquent l'entrée de l'établissement.

L'espoir de déboucher sur un accord avait redonné l'espoir et permis d'entrevoir une sortie rapide de conflit. Pourtant, ce n'est pas ce scénario qui s'est réalisé au grand dam des enseignants et parents d'élèves qui s'étaient réunis en présence de la direction pour trouver un accord. Un accord intervenu après près de deux heures de concertations et de discussions et pour lequel une validation du Rectorat devait intervenir.

"Maintenant c'est fini, nous ne nous ferons plus berner..."

"L'accord que nous avions trouvé vers 18 heures vendredi dernier a été remis en cause et carrément effacé par le Rectorat vers 20 heures", s'insurge Guadalupe Carrera, professeur d'espagnol et membre du CA du collège situé à l'entrée Est de Saint-Joseph. Résultat, une grève qui se poursuit, des cours qui ne sont toujours pas assurés et une visite de l'inspectrice de l'académie au programme de ce lundi.
"Le Rectorat nous a proposé l'envoi d'une négociatrice, une inspectrice. Elle devait arriver ce vendredi puis ce matin. Finalement, elle sera là à 14 heure. Cette personne a posé un certain nombre de conditions à l'image de la présence de six personnes au plus pour les négociations. Nous disons non et exigeons la présence du collectif qui a suivi ce dossier depuis de longues semaines à savoir une douzaine de personnes", ajoute Guadalupe Carrera qui dénonce l'attitude du Rectorat depuis le début du conflit.

Réclamant la présence d'un représentant de la municipalité, les enseignants souhaitent une négociatrice dotée d'un pouvoir décisionnaire et menacent : "Nous ne lâcherons rien tant que nous n'obtiendrons pas de garanties écrites de nos propositions. Maintenant c'est fini, nous ne nous ferons plus berner..."
Ludovic Robert
Lu 1969 fois



1.Posté par chikun le 26/04/2010 14:56

Amis enseignants tenez bon, ne lâchez rien. Plus que 12 jours à tenir jusqu'aux vacances le vendredi 7 mai jusqu'au jeudi 20 mai.
C'est pas le rectorat qui va commander !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter