MENU ZINFOS
Gilets Jaunes

Le collectif des entrepreneurs réunionnais demande un fonds de secours exceptionel


Le collectif des entrepreneurs réunionnais alerte l'État dans un communiqué sur la situation économique préoccupante à La Réunion, suite à la mobilisation des gilets jaunes :

Par - Publié le Mardi 27 Novembre 2018 à 21:58 | Lu 838 fois

Nos entreprises ne sont plus approvisionnées et ne peuvent plus ni produire, ni livrer, que ce soit des produits ou des services.
Nos salariés ne sont plus en mesure de circuler et ne sont plus en sécurité. Ils sont même victimes de racket dans les files de voiture.
Nos entreprises n'ont plus de trésorerie pour honorer leurs échéances.
Nos entreprises se voient contraintes de fermer systématiquement en fin de matinée sous les menaces, les invectives et les insultes.
Le port et l’aéroport restent  inaccessibles, les marchandises sont bloquées,  les produits frais sont périmés et les bateaux sont déroutés vers d'autres pays.
Faute de réapprovisionnement en matières premières, dans quelques jours, la pénurie des produits de première nécessité se fera sentir.
Toutes les énergies et les actions consacrées au développement de notre île ces dernières années sont en cours de destruction.
Tous ces efforts auront-ils été vains ? Si nos entreprises ne peuvent plus travailler : c’est la faillite assurée, une faillite collective et durable qui s’annonce. C'est là toute La REUNION qui s'abîme.
 
Depuis le début de la crise, contre vents et marées, nous avons continué à livrer nos clients et la population a pu continuer à consommer malgré les difficultés. Désormais, le risque est trop grand, les livraisons de marchandises ne peuvent plus être réalisées compte-tenu du climat d’insécurité grandissant pour nos salariés qui travaillent la peur au ventre. Des camions ont été pillés, les chauffeurs menacés. Responsables et pragmatiques, nos entreprises ne peuvent plus assumer les dangers encourus par leurs salariés.
Contraintes et forcées, nos entreprises n'ont pas d'autre choix que de se décréter  « ENTREPRISES MORTES » pour la journée de demain mercredi, dans l’attente d'une action proportionnée et réelle de l’Etat face à ce cataclysme économique pour permettre à nos entreprises de RÉOUVRIR :

Nous demandons à ce que :  
  • L'État restaure la liberté du commerce et celle de circuler « pour permettre à l’activité économique de reprendre son cours ». Notamment par le déblocage du port maritime et des aéroports ;
  •  l'État obtienne des assurances, une prise en charge exceptionnelle des pertes d'exploitation de tous les assurés ;
  •  l'État mette en place un fonds de secours exceptionnel par filière pour cas de force majeure afin de permettre à toutes les entreprises sinistrées de payer leurs charges courantes ;
  •  l'État déclare qu'un étalement des échéances sociales et fiscales sur 6 mois soit mis en oeuvre, ainsi que des mesures de recours à l’activité partielle (chômage partiel ou technique) pour toutes les entreprises qui le sollicitent, avec une indemnisation à 100% pour ces entreprises par l’Etat (et non limitée à 7.74€ ou 7.23€ selon l’effectif de l’entreprise) ;
  • l’Etat admette par décision ministérielle, un dépassement du délai d’achèvement des travaux et des fondations pour les opérations agréées en défiscalisation, pour cas de force majeure.
  • Nos entreprises sont victimes de cette crise et totalement impuissantes face à cette situation qui ne leur incombe en rien. À force de subir, elles sont en train de mourir...



Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Égalité le 27/11/2018 22:40

D accord pour toutes ces demandes, mais hors de question d effacer les dettes de ceux qui ne payent pas leurs charges depuis des années. Cela s appelle de la concurrence déloyale.

2.Posté par au secours ! le 27/11/2018 23:04

Pourquoi ne mettez vous pas cet article en tête de page ?
Oui, les médias, au lieu de ne donner la parole qu'aux "gentils gilets jaunes", pour changer, si vous donniez la parole aux petits entrepreneurs, les salariés qui vont voir leur salaire amputé de moitié dans les jours qui arrivent, car empêché de se rendre à leur travail...
Allez faire les reportages quand ils vont découvrir tout ça !
Allez voir ce que pensent les auto entrepreneurs qui ne gagnent plus un centime !
Ras le bol de cette complaisance affichée envers les GL et du doigt pointé sur le "méchant gouvernement".
Arrêtez de faire croire aux gens qu'on peut demander plus d'argent, plus de services, plus d'allocations, plus de RSA, plus de retraites, plus de salaires, plus de tout et en abaissant les charges !
Ouvrez les yeux, c'est un sabordage auquel vous assistez ! Et ici, à la Réunion, c'est l'agonie d'une île qui se joue. Et vous êtes complices de ça......
Mais bientôt, vous pourrez filmer la misère de la classe laborieuse dont on aura saccagé les emplois.

3.Posté par Arnaud le 28/11/2018 06:43 (depuis mobile)

Bien d accord gros de question d annuler les dette fiscale de ceux qui depuis longtemps refuse de les payer . Moi je paye tout les mois mes charges et je me retrouve en concurrence avec ces entreprises hors là lois qui casse les prix !!! Honte à eux

4.Posté par MARTIN LANE le 28/11/2018 12:55

Oui, on peut demander à l'état plus de service, plus d'école, plus d'allocation et plus de retraite dès que les recettes sont mieux gérées , l'impôt payé à juste proportion de revenu , l'arrêt de l "'optimisation fiscale " et du rapatriement de la fraude fiscale. C'est juste une question de volonté !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes