MENU ZINFOS
Economie

Le collectif contre les abus bancaires demande au préfet la mise en place d'un observatoire bancaire


Par Nicolas Payet - Publié le Mardi 14 Avril 2020 à 19:38 | Lu 2131 fois

Après avoir pris acte de l'allocution d'Emmanuel Macron hier soir, le collectif contre les abus bancaires demande au préfet revient à la charge sur la mobilisation des établissements bancaires dans cette crise sanitaire. Il demande au préfet la création d'un observatoire bancaire avec un représentant de chaque chambre consulaire, un représentant de chaque banque ou de la fédération des banques locales, ainsi que des associations de consommateurs et syndicats sociaux professionnels, pour qu'aucune entreprise "ne soit laissée sur le carreau en cette période extrêmement importante".
 
L'association contre les abus bancaires a pris acte des dispositions prises par le président de la République sur la suite du confinement pour enrayer cette crise sanitaire.
 
Une crise sanitaire sans précédent avec un impact économique  constant depuis  le début de la crise  et qui va se poursuivre encore plusieurs semaines voir des mois.
 
Le président a, dans son allocution, apporté un point précis sur le rôle à jouer des banques dans cette crise envers les entreprises.
 
La solidarité, maître mot de ce discours doit être appliquée à tous les niveaux. Afin de sauver notre économie, cette solidarité doit être appliquée par les banques sur les directives gouvernementales pour le maintien des structures entrepreneuriales de notre pays et de notre île.
 
Ce discours est dans la lignée du dernier discours du président , mais force est de constater que les manquements sur le rôle des banques ont dû être relevé, puisque les mesures n'étaient pas toutes suivies.
 
Trop de petites entreprises relayent des refus des banques sur les prêts de trésorerie avec garantie de l'état pour les sauver.
D'une part ces refus mettent à mal les entreprises qui travaillent à flux tendu sur leur trésorerie, et mettent également à mal le paiement des salaires de leurs employés, et entraîne de façon systématique un impact important  sur l'économie globale.
 
On prévoit une baisse de 8% de notre PIB en 2020, mais cette baisse sera beaucoup plus importante si les banques ne suivent pas pendant ces 3 prochains mois.
 
L'heure n'est pas à la polémique, mais bien à une méthodologie de suivie des directives afin de ne pas perdre une seule entreprise lors de cette crise, qui n'est pas dû à une mauvaise gestion des personnes, mais à une pandémie mondiale que personne ne s'attendait.
 
En ce sens, et afin d'avoir une totale transparence sur les dossiers présentés en commission des banques, le collectif demande un suivi beaucoup plus strict, en créant un appui de chaque chambre consulaire sur le soutien des entreprises : Chambre des Commerces, Chambre des Métiers, Chambre d'Agriculture pour faciliter les informations et la marche à suivre pour les chefs d'entreprises.
 
D'autre part, le collectif appelle le préfet à mettre en place, avec l'IEDOM, avec un représentant de chaque chambre consulaire, un représentant de chaque banque ou de la fédération des banques locales, ainsi que des associations de consommateurs et syndicats sociaux professionnels, du suivi des mesures bancaires proposé par le gouvernement, avec un point hebdomadaire des dossiers présentés (en respectant les conditions de distance sociale).
 
Cet observatoire bancaire jouera le rôle de contrôle et fera tout pour qu'aucune entreprise ne soit laissée sur le carreau en cette période extrêmement importante.

Ce n'est qu'ensemble que l'on réussira à sauver nos entreprises et notre tissu économique, comme ensemble nous sommes entrain de vaincre ce virus.




1.Posté par Veridik le 14/04/2020 19:49 (depuis mobile)

Si c'est comme l'observatoire des prix...

2.Posté par Denis le 14/04/2020 19:51 (depuis mobile)

Il faut un contrôle strict des banques. Ils font ce qu''ils veulent et n''ont rien à faire des petits

3.Posté par Fidol Castre le 14/04/2020 20:46

Il faudrait un observatoire des observatoires.
Juste pour voir s'ils bossent.

4.Posté par Ouais... le 15/04/2020 11:58 (depuis mobile)

Encore in...toujours les mêmes coco pour composer l equipe un comme ca par hazard mongin...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes