Communiqué

Le collectif DPM interpelle le maire: "42 jours d'illégalité pour les Paillotes de l'Ermitage"

Dimanche 29 Avril 2018 - 07:55

Le collectif DPM interpelle le maire: "42 jours d'illégalité pour les Paillotes de l'Ermitage"
Monsieur le Maire,
 
Cela fait 42 jours d'illégalité pour les Paillotes de l'Ermitage.
Cela fait 5 jours que vous avez pris un arrêté à l'encontre des Paillotes.
 
Nous souhaitons de nouveau vous interpeller sur la situation, c'est l'incompréhension du côté des Réunionnais. La population a de plus en plus de mal à accepter l'impunité sur les plages de votre commune et l'immobilisme dans les décisions qui s'imposent.
 
Les événements météorologiques successifs sont venus mettre en lumière la dangerosité de l'installation de ces paillotes. Le Préfet lui-même l'a déclaré.
 
Des mesures doivent être prises et à ce jour comme vous pouvez le constater sur notre page Facebook, les exploitants des Paillotes n'en font qu’à leur tête.

Aucun respect des lois, aucun respect de votre arrêté et ils continuent en toute impunité à braver la colère de la nature, la colère des citoyens.

La livraison de matériaux est toujours d'actualité, les camions défilent sur l'arrière plage.
 
Nous ne cesserons jamais assez de vous alerter sur la dangerosité de la situation.
 
Si nous suivons les modèles météos, un nouveau train de houle pourrait être enregistré d'ici le 3 mai 2018 (à confirmer par météo France).

Notre Lagon se meurt, les déchets sont toujours présents et rejetés par forte vague, ou forte houle.
 
Contrairement à ce que les gendarmes ont confirmé et nos photos le prouvent le lagon est devenu dangereux: planches avec clous et vis jonchent le sol.
 
Monsieur le Maire, votre arrêté n'est pas respecté, les Paillotes continuent leur activité en toute impunité et mettent en danger les usagers de la plage.
Nous vous proposons de découvrir les différentes alertes effectuées sur notre page Facebook, car nous pensons que vous êtes mal conseillé sur la situation.
 
Prenez le temps de le découvrir et surtout d'analyser les commentaires d'une population de plus en plus en colère avec un sentiment d'incompréhension totale.
 
N'attendez pas les prochains événements météos ou décisions de justice pour prendre des mesures conservatoires de protection de la nature et des usagers.
 
Un drame est si vite arrivé que nous le regretterons tous amèrement, un enfant peut se blesser à tout moment ou s'électrocuter avec la câbles à ciel ouvert sous les terrasses des Paillotes.
 
Monsieur le Maire, nous souhaitons une réelle prise de conscience de notre alerte, ce n'est pas un caprice d'enfant mais bien la réalité des choses sur la dangerosité du maintien de l'activité des paillotes.
 
Bien à vous,
le Collectif de Défense du DPM de plus en plus soutenus par les citoyens.
Le Collectif de Défense du DPM
Lu 3186 fois



1.Posté par Bryandoht le 29/04/2018 14:28

La procédure judiciaire suit son cours, donc l'occupation est légale tant qu'une décision définitive ne soit prononcée.Il appartient au collectif de défense du DPM d'arrêter de semer encore le trouble à l'ordre public , le droit de tout citoyen de la république française doit être respecter.

2.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 30/04/2018 09:59

Post 1 a tout à fait raison , la loi est pour tout le monde y compris les excités !!!!!

3.Posté par loulou le 04/05/2018 20:27

et voilà le préfet qui sonne la fin pour le mois de juin à quand les tractopelles pour détruire ces paillotes qui sont moches ce sont les bidonvilles de l'hermitage vive monsieur bellon et je l'encourage de continuer à dénoncer les choses qui dérangent, au nom du mépris et du fric ils ont détruits ce petit coin, les bons cuisiniers et serveurs retrouveront du boulot. AU nom de l'emploi doit on piller la nature? monsieur le préfet bravo et encore bravo faîtes votre boulot.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter