Courrier des lecteurs

Le cancre

Mardi 16 Janvier 2018 - 10:43

Le cancre est là!
Tout au fond de la classe,
Bel et bien en place.
Pas de premier rang pour lui,
D'aucuns le fuient.
Il est le cancre,
Le sans-savoir,
Le sans-histoires,
Le sans rien!
Le vaut...rien!
Sait-il seulement lire,
Ou bien compter?
Sait-il au moins écrire
Sans, à chaque mot, fauter?
Qui cela importe?
Qui cela transporte?
Laissons ce cancre
Seul, dans son antre,
Ont décidé, un jour, les magister,
Soumis à leurs précieux critères.
Il y a longtemps que le professeur,
Pourtant de l'ignorance, digne pourfendeur,
N'assiège plus cette citadelle,
Ne s'intéresse plus à ce rebelle.
Rebelle à toute instruction,
Indifférent à toute punition,
Puisque telle est sa définition
D'un cancre, sans rémission.
Et pourtant, c'est sans aucune rancoeur
Qu'il vous salue messieurs les censeurs.
Ne vous déplaise, ce cancre là!
En quête de son walhalla,
Est un tendre et doux songeur,
Un étrange et curieux voyageur,
Le voyeur d'un "outre ailleurs"
Qui ne vous est pas accessible,
Auquel vous êtes insensibles.
Lui, à fleur de peau,
Il caresse ses idéaux,
Il tutoie les nuages,
Découvre mille rivages,
Philosophe avec Platon,
Ripaille avec Villon,
Ferraille avec Dumas,
Aime avec Duras.
Oui! Il s'émerveille à lire!
Oui! il s'échine à compter!
Mais, surtout...surtout...
Il rêve Mesdames!
Il vit Messieurs!
Son Monde est à lui,
Jamais, il ne le fuit,
Car, au moins, là,
Eh bien! il vibre,
Il est intensément libre,
Sans artifices ni falbalas.
Certes, il dénote,
Il ne tient pas la note!
Mais son coeur chante,
Son âme enchante.
C'est un fieffé rêveur,
Une sorte d'enchanteur.
Sa magie vous indiffère,
Il ne cherche nullement à plaire.
Perché sur ses rêves,
Il ausculte vos fièvres.
Vous l'affublez d'un bon à...rien,
Il se contente de ce rien.
Il a compris, le cancre,
Qu'au fond, tout est lien
Et qu'un jour, son ancre,
L'arrimera à un rivage
Où il vivra ses mirages.
Puisqu'il sait,
Puisqu'il sent
Bruisser tout au fond de lui,
L'eau d'un insondable puits.
C'est là qu'il plonge son seau
Pour en retirer des mots
Qu'il verse ensuite en rimes,
Pour vous les offrir en prime.
Ne voyez céans, ni crime, ni châtiment,
Pas même un coupable ressentiment.
Ce serait le méconnaître
Que de l'admettre.
Il n'est qu'un éternel, et incorrigible poète,
Qui ne planifie pas la comète,
Mais, qui trace avec elle,
Un chemin de vielles et d'étincelles,
Son chemin de miel et de ritournelles,
Taché de l'écriture d'encre
De ses doigts de cancre!
Arnaud Jomain
Lu 406 fois



1.Posté par L'Ardéchoise le 16/01/2018 11:44

Un cyclone de rimes enchanteresses !
Merci Arnaud pour tous ces jolis mots ramassés aux vents des rêves.

2.Posté par A mon avis le 16/01/2018 17:49

Un nouvel et bel "Éloge de la paresse" !

Si de chaque cancre éclorait un poète, les fleurs remplaceraient les balles des chargeurs de kalachnikov !
Mais, comme dirait le poète surréaliste Joseph Delteil : " La vie exige une équitable dose d'imbécillité."

3.Posté par klod le 16/01/2018 20:18

"l'éloge de la paresse" .................... un livre révolutionnaire dans ce monde "je suis le meuilleur et que j'en suis fier " ................

4.Posté par Nivet Alain le 17/01/2018 00:18

Moi , cela me plait. La psychologie du cancre, il ne faut pas l'ignorer. Il y a une raison à tout. Souvent l'ennui, le manque d'intérêt, jamais la paresse. "Cancre" n'est pas synonyme d'"idiot". C'est une façon d'appréhender la vie. J'ai en mémoire une pléiade de cancres qui ont réussi dans la vie......Alors, les commentateurs qui ne comprennent pas cela ne méritent même pas d'être cancres.

A.N.

5.Posté par L'Ardéchoise le 17/01/2018 13:34

Alain, vous auriez pu ajouter une école non adaptée à ces enfants.
J'ai comme vous connu de sympathiques cancres : ils ne sont pas devenus poètes, mais d'aucuns ont eu des chemins de vie fort intéressants !
Parfois quand même, il y a de la paresse, mais ce n'est pas la majorité des cas.
Et en chacun d'eux, il y a une étincelle en sommeil qui ne demande qu'à jaillir.

A mon avis, j'ai un peu de mal avec l'adjectif "surréaliste" pour qualifier Delteil...
Il l'a été, mais relativement peu de temps au regard de bien d'autres !

6.Posté par Nivet Alain le 17/01/2018 15:16

L'Ardéchoise, Le Cancre, je connais ! je l'ai été ! . L'Ecole, ses contraintes, m'ennuyaient parce que je n'y voyais pas l'intérêt. Le bac avec mention en poche (miracle pour un cancre), je rentrais dans l'Education Nationale et y occupais 10 postes hiérarchiquement intéressants,
dont certains à responsabilité académique. Il ne s'agit pas de revanche sur la vie, mais y découvrais un créneau qui me convenait dans ma quête de liberté : l'Education Prioritaire dont j'ai été un des précurseurs à La Réunion. Et puis, j'ai eu la chance de tomber sur des profs formidables qui m'ont écouté et entendus. Le cancre a un avenir !

A.N.

7.Posté par A mon avis le 17/01/2018 17:33

@ 5 L'Ardéchoise
Si Joseph Delteil (dont la femme a participé à la création de la fameuse Revue Nègre) vous intéresse, suivez ce lien :
http://www.revuesouffles.fr/prix-litteraires/

Info aussi pour Arnaud Jomain : La revue Souffles, revue des "Ecrivains Méditerranéens" organise tous les ans Le grand prix de la poésie Joseph Delteil,

Et vous pourrez en profiter pour signer la pétition suivante destinée au sauvetage de la maison de Joseph Delteil
à Grabels, un village proche de Montpellier :

https://www.change.org/p/ministre-de-la-culture-patrimoine-en-danger-sauvons-la-maison-du-po%C3%A8te-joseph-delteil-%C3%A0-grabels?recruiter=795088201&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=228638

8.Posté par A mon avis le 17/01/2018 17:50

@4 Nivet Alain : n'est pas cancre qui veut !
Vous avez bien de la chance de l'avoir été ! 😊 😊 😊

9.Posté par Grangaga le 18/01/2018 02:38

Nana in pé la koupp' zot' z'orèy'..................
Nana té y dorr' èk' ti marmay', zot' sèrr', zot' monmon, zot' boutèy'.....
Parlon pa toutt' satt' té èk' zot' kamaradd' mèm'.......
So l'épok' là, Bon Dié té y fé koupp' lo kolé.........
Et dirr' ke zordi zot' z'euvv' ou.....zarr', lé lo pli vi o mondd'.........
Et personn' y ....kritik'............

10.Posté par Nivet Alain le 18/01/2018 17:36

Grangaga, vous portez bien votre nom. Et vous croyez qu'avec votre écriture, nos jeune petits créoles vont avoir envie d'apprendre la langue ?

A.N.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 14:49 Plus grave que les émeutes