MENU ZINFOS
Faits-divers

Le cambrioleur cherchait en fait un endroit où se soulager


Un jeune homme était jugé ce vendredi dans le cadre de la comparution immédiate. Si les faits ne sont pas d'une gravité extrême, l'explication du prévenu parait, en revanche, plutôt douteuse.

Par - Publié le Vendredi 27 Mai 2022 à 17:30

Le cambrioleur cherchait en fait un endroit où se soulager
Le 25 mai dernier, à Saint-Denis, un homme pénètre par effraction dans un local commercial du centre-ville. Les locaux étant équipés d'un système de surveillance, la police le voit grimper sur le balcon au premier étage et entrer par la fenêtre. C'est la propriétaire qui leur fournit les images lors de son dépôt de plainte le même jour, constatant que ses locaux ont été visités. Les images permettent également de faire une description précise de l'auteur. Comme l'indique la victime, rien n'a été volé, il n'y a que quelques dégâts matériels résultant de l'effraction. Si, une chose, il a mangé des bonbons réservés aux clients à l'accueil. 

Il est identifié par une patrouille le lendemain, jeudi 26 mai, puis interpellé et placé en garde à vue. Compte tenu de son casier judiciaire, le parquet décide de le présenter devant un juge ce vendredi.

À la barre, le prévenu fait valoir son droit au silence et au passage, se fait recadrer par la jeune présidente sur sa façon de se tenir à la barre. Il reconnait les faits mais refuse de s'expliquer. Pour autant, lors de sa garde à vue, il a indiqué aux policiers qu'étant provisoirement dans la rue depuis quelques semaines, il a été pris d'un besoin urgent et s'est dit qu'entrer par effraction dans ce local - qui est en fait le cabinet de consultation d'une psychologue - était la meilleure solution. 

Le prévenu n'a que trois condamnations à son casier mais plutôt lourdes car il a effectué pas moins de 6 ans de prison au total, pour un vol avec violence et un car-jacking, entre autres. La présidente évoque notamment une enfance difficile et l'existence de son fils qu'il n'a jamais vu et qu'il doit voir bientôt pour la première fois. Le prévenu fond en larmes à la barre.

La procureure estime qu'il n'est pas utile après six ans de prison de le remettre derrière les barreaux et requiert à ce titre une peine de 8 à 10 mois de prison dont 5 mois assortis d'un sursis probatoire mais ne demande pas de mandat de dépôt. Le tribunal, après délibération, estime que les justifications du prévenu sont farfelues mais indique tenir compte de sa situation personnelle et le condamne à 10 mois de prison entièrement assortis du sursis probatoire. "Nous vous donnons une dernière chance", conclut la magistrate. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes