Education

Le calendrier climatique remis sur la table par les syndicats

Lundi 4 Février 2013 - 17:26

Le temps d'une consultation réelle est venu estime la FSU
Le temps d'une consultation réelle est venu estime la FSU
Un cyclone amène des pluies mais aussi son lot de questions. Le monde de l'éducation a trouvé en Felleng l'occasion de remettre sur la table l'épineux dossier du calendrier scolaire. Faut-il rallonger les vacances de janvier jusqu'à février, voire début mars, comme à l'époque des grands-parents ? La question a été remise au goût du jour par Claude Hoarau, maire de Saint-Louis, passablement échaudé par l'attitude du préfet.   

"Nous avons toujours dénoncé le calendrier calqué sur le calendrier métropolitain", rappelle Christian Picard, secrétaire départemental de la FSU. En 2010, une consultation de la base avait bien été lancée par le recteur Mostafa Fourar mais, selon le syndicaliste et parents d'élèves, cette consultation a été un simulacre.

"Sans moyens et de délai suffisant", la tâche qui consistait à informer l'ensemble des personnes concernées, des parents aux directeurs d'établissements, s'est avérée impossible. Sans compter qu'il revenait au recteur de trancher au final. La prise de conscience que ce calendrier ne tient plus la route doit être l'affaire de tous, estime pour sa part Christian Picard.

A commencer par nos politiques qui "ont une part de responsabilité", assure-t-il. Les élus délibèrent en effet "au sein du conseil académique de l'Education nationale, le CAEN". Mais ils demeurent "timides sur le sujet, voire ne se gênent pas pour passer la patate chaude", s'étonne le responsable de la FSU.

Son organisation estime le temps venu pour l'application d'un calendrier offrant des vacances d'été couvrant janvier jusqu'à fin février, même si, modère-t-il, des divergences peuvent s'exprimer au sein même de son syndicat.  En tous les cas, le syndicaliste s'"insurge" contre la stigmatisation du calendrier dit "cocotier", pour qualifier un éventuel retour à des vacances plus longues en période de fortes températures, comme à l'époque. "On nous dit que l'on va sacrifier les bacheliers réunionnais. Toujours est-ils que 100% des élèves souffrent", assure-t-il.

"Aucun calendrier ne fera l'unanimité"

"Je ne suis pas un pro-climatisation mais force est de reconnaître que nos vieux bâtiments ne sont plus adaptés", reconnaît-il. Quant aux ventilateurs : au mieux les classes en sont pourvues, au pire les professeurs demandent un entretien qui soulève d'autres difficultés d'organisation.

Si le débat est de nouveau ouvert, Christian Picard imagine sans mal que, quel que soit le calendrier appliqué, il "ne fera jamais l'unanimité". Une évidence même lorsque l'on sait que l'intérêt d'un élève n'est pas celui d'un enseignant ou encore d'un parent.  

Hasard du... calendrier, le nouveau recteur continue mardi de faire le tour des organisations syndicales, et ce depuis son arrivée en poste. "Je le rencontre demain et je ne manquerai pas de lui demander une consultation la plus large possible", promet Christian Picard. Tous les signaux sont en effet au vert pour que le sujet soit accéléré alors que la prochaine consultation est programmée seulement pour... 2014.
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2318 fois



1.Posté par n oe le 04/02/2013 16:36

Le calendrier actuel est le meilleur qui soit à l'heure actuelle ! Pas besoin de le changer pour la bonne bouche de certains syndicats maison !
Les parents décident lors des conseils !
Je vois mal les enfants rentrée scolaire en mars et passage de classe ou passer le bac en décembre !
et puis pour les bacheliers , attendre septembre de l'année suivante pour aller en fac !
Donc de décembre à septembre de l'année ensuite , ces bacheliers resteront à ne rien faire à la maison dans la robe de maman et bien sûr oublieront tout en attendant la fac !

Ces proposeurs-bidons-plus-royalistes que le roi n'ont qu'à aller se faire cuire 2 oeufs !

2.Posté par leogui le 04/02/2013 17:19

Il est vrai qu'aucun calendrier ne fera l'unanimité, mais à quand la clim dans les classes!

3.Posté par Thierry le 04/02/2013 17:19

Proposons finalement un calendrier de vacances scolaires courant du 1er janvier au 31 décembre ... Qui c'est qu'a voulu le calendrier climatique ??? certainement pas les marmailles du primaires ... Ah, ces syndicats ... faut bien qu'ils crient ... et au combien qu'ils ont crié FOOORT pour supprimer l'autre calendrier ...

Ils devraient plutôt s'excuser de s'être trompés... de la chose ... il n'y a pas de honte à reconnaître ses erreur...SSS

4.Posté par BEDOCHON le 04/02/2013 20:44

Le CALENDRIER CLIMATIQUE, voilà une idée GENIALE !
Pour l'Académie de Lille, par exemple, les élèves devraient entrer en classe début avril quand la température commence à approcher des 20° et rentrer chez eux début septembre quand ça commence à geler. Il faudrait lancer là-bas une consultation pour voir si les enseignants seraient d'accord.
En Islande, si on suit toujours cette géniale idée, les élèves pourraient commencer les cours début juillet et rentrer dans leur case en bois sous glace fin août. Etc.
C'est bizarre, dans les pays froids, les élèves ont droit à du chauffage pour qu'ils étudient dans des conditions confortables bien que cela coûte très cher et dans les pays chauds, on n'exige pas des ventilations et des climatisations qui reviendraient moins cher que du chauffage grâce à l'énergie solaire.

5.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 04/02/2013 21:53

Une solution climatisé les salles de cours.
Ok avec "BEDOCHON".

6.Posté par L''''''''''''''''Ardéchoise le 05/02/2013 00:22

A 3 ; ça, c'est mon nouveau calendrier, je le trouve pas mal...

7.Posté par Logique le 05/02/2013 06:32

S'il fallait climatiser toutes les salles de classe, il faudrait construire quelques centrales a charbon de plus et faire grimper sympathiquement les budgets de la Région.

Le probleme vient le plus souvent du fait que les salles de classe ne sont pas génialement concues: mal ventilées, trop exposées au soleil, trop exposées au bruit ou a la poussiere pour être ouvertes, etc.

La chaleur, on vit dedans à la maison aussi, et toutes les cases ne sont pas climatisées que je sache.
La clim, c'est souvent le cache misère (très cher à l'usage) des batiments mal foutus.

8.Posté par lastic le 05/02/2013 07:08 (depuis mobile)

Le calendrier climatique c'est le bon sens, la logique même. Mais est-ce que ces valeurs existent encore en France ?
Tout le monde sait qu'il y a du lobbying derrière tout ça encouragé par nos politiques qui ne voient pas l'intérêt de nos jeunes.

9.Posté par JANUS le 05/02/2013 07:33

Un argumentaire basé sur le mensonge ...
En 2010 je faisais partie du conseil d'administration du lycée de mon enfant ... et nous avons été amplement informé sur les différents calendriers qui étaient proposés par le Recteur ...
Deux conseils d'administration avaient été consacrés à ce sujet ... Une commission a été créée dans ce lycée pour préparer le 2nd conseil d'administration ... Commission composée d'enseignants, de parents et de personnels non enseignants ... Tout le monde a pu intervenir sur ce sujet, et le vote a été fait en toute connaissance de cause ...

Ce n'est pas parce que le résultat d'un vote ne vous convient pas, qu'il faut considérer que l'organisation du vote n'était pas bonne ...
C'est un véritable déni de Démocratie et cela ne grandit pas votre syndicat ...

Refaisons ce débat sur notre calendrier scolaire si vous le voulez, mais ayez l'honnéteté de dire aux gens que le 1er vote a rejeté en toute transparence et en toute légalité le calendrier climatique ...

10.Posté par hervet le 05/02/2013 08:22

Chacun connaît l'origine de l'organisation de l'année et semaine scolaires: fin de l'année scolaire:le 14 juillet pour rappeler l'origine concrete de la République:double symbole de la Bastille mais surtout la Fête de la Federation et du rassemblement de tous les Citoyens libres et égaux en droits. Qui s'en souvient?
C'est la période des moissons et autres travaux des champs , des recoltes qui liberent les champs pour la pâture des animaux, les vendanges ,les pommes de terre et les recoltes des betteraves ds certaines régions
Nous étions ds la FRANCE majoritairement rurale et sans tourisme ni vacances ni congés payés, donc sans lobbying des marchands de sables , de mer, de montagne et de neige.
Pourquoi, enfin ,ne pas fixer l'année scolaire avec l'année civile avec les examens en hiver et le calendrier scolaire par region.
Les gestionnaires en seraient heureux ;les mouvements d'enseignants seraient simplifiés , les associations poost et periscolaires pourraient assurer un rôle éducatif plus évident.

Ce sont les classes les plus défavorisées qui souffrent de ces réductions d'horaires et de jours de classe:je connais beaucoup de personnes de mon âge qui ne seraient pas arrivées à leur situation s'ils n'avaient eu 6 demi journée de 6h avec conge du jeudi pour ,à l'origine, les raisons religieuses mais aussi l'aide des enfants aux parents., s'ils n'avaient eu les études du soir gratuites non imposées , s'ils n'avaient eu des profs qui , en periode d'examens faisaient bachoter les fils et filles de paysans et d'artisans qui sans doute étaient plus bornés que les enfants de la ville frequentant les petites classes des lycées où se retrouvaient les enfants des grandes classes de la société urbaine
Ce sont ces classes défavorisées qui ne peuvent acceder aux cours privés de soutien, y compris pendant les vacances scolaires , officines qui surfent sur un discredit dont je refuse de croire , en me faisant violence, qu'il est organisé.

L'intérêt de l'enfant et autres rythmes biologiques qui sont ce à quoi ils sont habitués en relation avec le lever et coucher du soleil, alimentent et camouflent des discours idéologiques
Ce sont là des réflexion d'un ignorant ss doute de ce qu'est et fut la vie de l'école, qui aurait encore beaucoup de choses à dire.
H.HERVET, president UFAL-974

11.Posté par roca le 05/02/2013 08:22

Et si les architectes, les municipalités,les décideurs pensaient à ceux qui vivent dans les classes !! Ventilation, végétalisation, brasseurs d'air, couleurs des bâtiments claires (on voit de + en + de murs peints en foncé ce qui augmente de 3 à 5 ° la température intérieure) etc etc.... arrosage des toitures. Il y a des solutions au coût abordable, encore faut il s'en donner les moyens et arrêter de faire des cages à lapin pour les écoles. Le calendrier climatique fait perdre une année aux enfants (cf nouvelle calédonie) qui sont en fin de cycle. On met du plâtre sur une jambe de bois - comme d'habitude - au lieu de traiter le problème sur le fond.

12.Posté par JANUS le 05/02/2013 09:02

Cher "lastic", il faudra m'expliquer la logique de ton calendrier climatique ...

Il faut savoir que ce calendrier ne concerne que le rectorat, c'est à dire les écoles maternelles, élémentaires, les collèges et les lycées ... Cela ne concerne nullement l'Université.

Celle-ci a déjà fait savoir qu'elle restait sur le calendrier actuel (modifié à la marge) ...

Que feront nos bacheliers de janvier à août de chaque année ??? Ils auront leur bac au mois de décembre, et ne pourront s'inscrire à l'université (en métropole ou à la REUNION) qu'au mois d'août suivant ... Ou est la logique dans tout cela ...

Les examens du BAC, du BTS ... auront lieu à la fin du mois de décembre ... Que se passera-t-il si nous avons un cyclone à ce moment-là ??? Il sera impossible de reporter les examens en janvier, puisque la nouvelle rentrée scolaire aura déjà eu lieu ... ou est la logique dans tout cela ...

Nos élèves passeront leurs examens en décembre ... en pleine période cyclonique ... et en pleine chaleur ... Ou est la logique dans tout cela ... Ou est l'intérét de lélève dans tout cela ...

C'est bien de jeter de grandes idées en l'air ... mais il faut aussi savoir les rattraper pour les mettre en oeuvre ... dans l'intérét de nos élèves ... ce qui n'est pas le cas de votre calendrier climatique ...

13.Posté par ET SI ON PROPOSAIT UNE SOLUTION le 05/02/2013 11:37

Combien d'élèves bacheliers partent effectivement faire des études en Métropole ou à l'étranger ?
Sur un peu plus de 220 000 élèves (chiffres de 2010), combien souffriraient réellement d'un changement de notre calendrier scolaire en calendrier climatique ?
Et si on proposait un calendrier différent pour le primaire et le secondaire ?
Et si ceux qui pensent que leur progéniture peut travailler sereinement alors qu'elle passe ses récréations à 40° et ses heures de classe à plus de 30° se mettaient un peu à leur place ? Pas de climatisation ni ventilateur (qui brasse l'air chaud) alors qu'il fait chaud...que je sache à Lille ils ont le chauffage quand il gèle...
Bien sûr, n'en déplaise à ceux qui veulent partager leurs vacances avec leurs pairs de Métropole, nous sommes dans l'hémisphère sud... on peut pas avoir tous les avantages...

14.Posté par Boa Bill le 05/02/2013 14:17

" 1.Posté par noe le 04/02/2013 16:36
Le calendrier actuel est le meilleur qui soit !".../...


Pour une fois, entièrement d'accord avec Noé ! Il reste par contre à améliorer le bâti scolaire ( déjà dit par quelqu'un plus haut ), à veiller à ce que les ventilateurs fonctionnent tous quand ils existent et pourquoi pas, à climatiser les salles de classe du littoral. On chauffe bien dans les hauts et dans les salles de classes en "doulce France" !

Bertel de Vacoa

15.Posté par babar le 05/02/2013 15:22

Dès qu’il y a un problème à la Réunion, c’est de la faute des hommes politiques !
C’est un peu facile, non ? Jusqu’à pour un calendrier scolaire !!
Les syndicats si promptes à faire grève et à manifester et qui aujourd’hui dénoncent une soi-disant territorialisation de l’école, devraient prendre leur responsabilité !!

16.Posté par polo974 le 05/02/2013 17:50

en fait, c'est un concours entre les dockers et les enseignants...

17.Posté par Mathilde le 06/02/2013 13:49

L'équipement des classes fait peine à voir franchement, Hoarau fait bien de remettre le dossier sur table, autrement on restera au statu-quo jusqu'à ce qu'un événement, dramatique en général, fasse bouger les politiques...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter