MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le billet d’humeur de Mohamed Aït-Aarab : Un village Potemkine


Par Mohamed Aït-Aarab - Publié le Mercredi 28 Août 2019 à 09:37 | Lu 2929 fois

Au XVIIIe siècle, lorsque la grande Catherine II, impératrice de toutes les Russies, visitait une province de son vaste territoire, la petite histoire raconte que son ministre Grigori Potemkine faisait construire des villages en carton pâte pour donner l’illusion d’un pays prospère et heureux.

Les visites ministérielles obéissent, dans notre département comme dans toutes les autres régions de la République, à un protocole immuable et bien rodé : bouquet de fleurs offerts, embrassades d’enfants, visite de structures flambant neuves, discours de circonstance et promesses.

La visite, la semaine dernière, de M. Jean Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, et de Mme Sophie Cluzel,  secrétaire d’état en charge des personnes en situation de handicap, n’a pas échappé à la règle. Nous avons entendu parler d’école inclusive, d’habitat inclusif. On s’est félicité de l’action de l’État en matière de prise en charge du handicap à la Réunion. Et le cortège ministériel s’en est allé, laissant derrière lui une situation préoccupante. 

Les lignes qui suivent n’ont pour objet ni de verser dans le catastrophisme, ni de dénigrer le travail de qui que ce soit. Il est simplement d’établir un état des lieux, certes incomplet, mais qui démontrera à tous l’ampleur du chantier à mener. Au-delà des belles (et vaines) paroles ministérielles.

1. Un malade souhaitant intégrer un foyer d’hébergement médicalisé doit attendre quelquefois jusqu’à dix ans pour espérer obtenir une place. En effet, les structures gérant ce type d’habitat sont en nombre insuffisant et ne disposent pas des moyens humains et financiers leur permettant d’accueillir les malades.

2. Les services d’accompagnement à la personne souffrent des mêmes maux. En moyenne, un délai d’attente de deux ans est nécessaire pour bénéficier de ce service d’aide et de soutien.

3. Malgré les propos de Mme Cluzel vantant les mérites d’un « habitat inclusif », les appartements thérapeutiques sont, à la Réunion, en nombre tellement limité qu’en l’absence d’un entourage familial structuré, c’est la rue qui accueille nombre de malades.
4. En cas de crise ou de décompensation, les malades n’ont d’autre choix que les urgences des hôpitaux. Or, celles-ci, largement débordées car en sous-effectif depuis des années, n’ont pas vocation à accueillir les malades psychiques qui ont moins besoin d’une hospitalisation que d’une écoute bienveillante.

5. Pour faire suite aux propos du ministre de l’Éducation nationale, il convient de rappeler que les U.L.I.S. (Unités Localisées pour l'Inclusion Scolaire) sont en nombre notoirement insuffisant, obligeant certaines familles à effectuer des dizaines et des dizaines de kilomètres pour scolariser leurs enfants.

6. Les Centres Médico-psychologiques, qui dépendent du C.H.U., ne comptent qu’un psychiatre par centre. Il faut donc patienter deux à trois mois pour un rendez-vous, délai qui exclut toute possibilité d’un suivi régulier et efficace des malades.

7. Les SAMSAH (Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés), structures instituées par un décret de mars 2005, faute de personnel en nombre suffisant, doivent fermer leurs portes le vendredi à quinze heures. Que deviennent les malades en crise le vendredi à seize heures ?

8. Terminons par la question de l’accessibilité des personnes en situation de handicap dans nos villes et nos administrations. La loi du 11 février 2005 qui renforçait un premier ensemble législatif datant de 1975 avait introduit l’échéance de 2015 pour la mise aux normes de tous les bâtiments administratifs. En 2014, l’échéance a été repoussée … aux calendes grecques. Que pouvons-nous attendre d’un État qui bafoue les lois qu’il a fait adopter ?

Ce bref panorama, lacunaire et subjectif, donne une idée incomplète de la situation des personnes handicapées sur l’île de la Réunion. Mais il suffit pour prendre la dimension des défis à relever.

Pourtant les bonnes volontés ne manquent pas. Pourtant le milieu associatif est actif, engagé, déterminé. Pourtant, les familles remuent ciel et terre pour donner une vie digne à leurs proches.

Mais sans une réelle volonté politique accompagnée des financements adéquats et doublée d’une action énergique en termes de formation et de recrutement, d’autres ministres viendront régulièrement nous expliquer, à la manière du Pangloss de Voltaire, que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.




1.Posté par Pascal le 28/08/2019 12:27

Cette réflexion est d'un réalisme troublant! J'ai mal de cette vérité. Je ne sais également pas à quel animal de Jean de La Fontaine ressemble chaque ministre de passage à La Réunion mais surtout, surtout chaque "personnalité réunionnaise" qui les reçoit et qui fait leur jeu en échange de quelques pétales du bouquet virtuel que nous aurons, nous le petit peuple, nous-mêmes payé. C'est peut-être ce dernier point qui montre que nous sommes encore quelque part en colonie. Merci Monsieur pour votre électrochoc.

2.Posté par Le Jacobin le 28/08/2019 12:50

Beaux constat Mohamed,
Ils ajouterons: ne vous plaignez pas vous n'êtes pas pire qu’ailleurs la Réunion c'est la France, mais voilà en France ce n'est pas mieux.

3.Posté par La vérité vraie... le 28/08/2019 13:44

Et M. Mohamed Aït-Aarab propose quoi au final en dehors de ces constats ?

4.Posté par Li le 28/08/2019 17:26 (depuis mobile)

Heureusement qu’il y a des gens qui nous relèvent certaines vérités qui sont pourtant en face de nous. @3 et toi qu’est ce que tu as à proposer car pour l’instant tu critiques et c tout ?

5.Posté par Choupette le 28/08/2019 19:49

"En 2014, l’échéance a été repoussée … aux calendes grecques".

Parce que ça coûte un pognon de dingue de mettre tout ça aux normes.

6.Posté par Le Cot Jean-François le 28/08/2019 19:54

Merci Mohamed de ce triste constat soulignant certains problèmes de notre île qui nous sont malheureusement familiers. Pour Saint Denis, je serai avec vous et tous les autres conseillers de quartiers
bénévoles, toutes les personnes de bonne volonté pour y faire face dans l'intérêt général.

7.Posté par Pas crédible le 28/08/2019 22:34 (depuis mobile)

@3 c’est en effet facile de causer mais pas de réaliser. L’auteur ne vient déjà pas aux réunions de conseil de quartier de Saint-Denis ce qui en fait un grand causeur!

8.Posté par La vérité vraie... le 29/08/2019 07:29

@4. Mais c'est la vérité vraie ce que je dis ! Facile de faire des constats ou de s'opposer...Mais tout le monde sait ce qu'avance M. Aït Aarab. Moi je dis 30% de chômage à La Réunion, c'est un scandale. Les monopoles, c'est un scandale. Les politiques tous voleurs, c'est un scandale etc. Ça fait de moi un sage ? Quand on dénonce ou qu'on s'oppose, le mieux pour être "crédible" et être écouté c'est de proposer une alternative. Là, j'ai beau relire, je ne vois rien...donc NEXT !

9.Posté par C.J. le 29/08/2019 13:37 (depuis mobile)

Un billet d''humeur qui a tte sa valeur si la situation décrite est authentique. Sauf contradictions....d''aucuns auraient tort de tenter de le discréditer ss quelque prétexte que ce soit. ...kom d''hab. je vois venir. .

10.Posté par C.J. le 30/08/2019 06:44 (depuis mobile)

@7 Vs faites là une attaque de personne et "c''est pas crédible "..On préférerait une contradicion aussi détaillété de la situation présentée par l''auteur. Sinon à quoi ça sert?

11.Posté par PAIN Jacques le 30/08/2019 20:49

L'UNAFAM REUNION (l'Union Nationale des Amis et des Familles de Malades Psychiques) confirme cet état des lieux qui reflète la triste réalité et une situation alarmante quant à l'accueil des malades psychiques. La réflexion de notre association concerne principalement la psychiatrie, qui subit depuis plus de cinquante ans, une dégradation progressive de son fonctionnement, par manque de praticiens, d'encadrants et de moyens. Il est prévu, c'est vrai, un axe de travail sur le financement des établissements afin de réduire les inégalités territoriales: faisons tout en sorte que le département de la Réunion ne soit pas oublié et que l'attribution de moyens conséquents ne soit pas repoussée - comme le dit si bien Mr AIT AARAB dans son billet -, aux calendes grecques. Mme La Ministre de la Santé est sensibilisée à cette problématique de la Santé Mentale, mais saura-t-elle faire avancer les choses, malgré la nomination d'un délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie (Franck BELLIVIER),qui devra impulser la dynamique de transformation et d'ouverture de la psychiatrie.N'omettons pas de rappeler la disponibilité des bénévoles qui, au sein de leurs associations diverses, essaient avec leurs moyens, d'apporter leur concours pour améliorer la situation de leurs proches, porteur d'un handicap.
PAIN Jacques (Délégué UNAFAM Réunion),

12.Posté par Pour C J : Il vaut mieux être crédible quand on veut faire passer des idées le 02/09/2019 09:27 (depuis mobile)

@10 Ce que je veut dire, c’est qu’il est un grand causeur mais un tout petit faiseur. Il s’est fait élire conseil de quartier et ne vient jamais aux réunions alors qu’il aurait l’occasion de réaliser des choses. Il a pris la place d’un autre du coup

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes