MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le billet d'humeur de Mohamed Aït-Aarab : "Les petits marquis"


Le billet d'humeur de Mohamed Aït-Aarab :

Par N.P - Publié le Jeudi 27 Janvier 2022 à 14:00

Le billet d'humeur de Mohamed Aït-Aarab : "Les petits marquis"
En ce mois anniversaire de la naissance de Molière, je lui laisse la parole pour ouvrir ce billet :   
Le marquis aujourd'hui est le plaisant de la comédie ; et comme dans toutes les comédies anciennes on voit toujours un valet bouffon qui fait rire les auditeurs, de même, dans toutes nos pièces de maintenant, il faut toujours un marquis ridicule qui divertisse la compagnie.

Au XVIIe siècle donc, le personnage du marquis représentait le turlupin des comédies.  Aujourd’hui, nous avons nos “petits marquis”, aussi imbus de leur rang social que l’étaient leurs prédécesseurs de leurs titres nobiliaires.

Les “petits marquis” contemporains sévissent dans tous les domaines de la vie publique : sport, politique, culture, etc. Comme en témoigne le bref panorama qui suit.   
      
  • Le 2 janvier 2022, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de sa villégiature à Ibiza, annonce au bon peuple enseignant, le protocole sanitaire (par ailleurs totalement ubuesque) que celui-ci devra mettre en œuvre le … 3 janvier !
  • Au mois de mai 2019, Manuels Valls annonçait avec emphase sa décision de quitter la France pour entamer une carrière politique en Espagne. La France ! Ce pays ingrat qui n’avait pas su reconnaître le génie politique de l’ex- premier ministre ! Trois ans plus tard, le conseiller municipal de Barcelone, toute honte bue, fait la danse du ventre devant “La République en Marche” pour un strapontin politique.
  • Ségolène Royal fut une inoubliable ambassadrice des Pôles (si, si, ça existe !) entre 2017 et 2020, avant de se présenter aux élections sénatoriales, avec le succès que l’on connaît.   
 
Et ne croyez pas que la France soit la seule terre d’élection des “petits marquis”.
 
  • Le 20 mai 2020, le premier ministre britannique Boris Johnson participait à une booze party (fête arrosée) dans les jardins de sa résidence de fonction. Au même moment, l’ensemble du pays était confiné et soumis à de fortes contraintes de déplacement et de rassemblement.
  • Le Serbe Novak Djokovic, fort de son titre de numéro 1 mondial de tennis, se croyait lui aussi au-dessus des lois. Le gouvernement australien, en l’expulsant du territoire, lui a rappelé les vertus de l’humilité et de la vérité.
 
Que nous disent, sur notre époque, tous ces faits plus ou moins divers ?

Que nos éminences ont recrée une société de castes et de privilèges. De ce fait, une nouvelle nuit du 4 août ne serait sans doute pas superflue. Il ne s’agit pas de copier les démocraties scandinaves où, pour un taxi emprunté en lieu et place des transports en commun, une conseillère spéciale du gouvernement norvégien avait dû rendre des comptes. Chaque société a ses spécificités culturelles.

Mais  souvenons-nous qu’en France, nous avons également connu des femmes et des hommes d’État soucieux du bien public et de l’intérêt général. Est-il besoin de rappeler que le général de Gaulle divisait son courrier en deux paquets : la correspondance officielle envoyée aux frais de l’Élysée et la correspondance personnelle pour laquelle le général payait de sa poche l’affranchissement. Autre temps, autres mœurs !

Aujourd’hui les hommes d’État ont disparu. Ne nous restent que des politiciens, nos “petits marquis” à nous.




1.Posté par justedubonsens le 27/01/2022 17:52

Tristement vrai ! En vérité le 4 aout 1989 n'a fait que transférer les privilèges d'une caste à une autre. Aujourd'hui nous avons les princes de la République avides et sans scrupule qui arguent de la démocratie pour abuser des avantages qu'ils s'octroient aussitôt les élections gagnées !

2.Posté par A mon avis le 27/01/2022 19:04

A propos de probité, vous dites :
" Il ne s’agit pas de copier les démocraties scandinaves "

Et pourquoi donc ?
Pourquoi, tous ceux qui se réclament de de Gaulle, (c'est à dire, sur un point ou un autre, l'ensemble de la classe politique), n'appliquent-ils pas la probité légendaire de Général ?

Pourquoi, les "entorses" à la règlementation, seraient-elles admises ? Car quand un doigt entre dans l'engrenage, c'est le bras entier qui suit !
Ex : Valérie Pécresse fait actuellement l'objet de contrôles à propos de la gestion des nominations au Conseil régional d'Ile de France.

3.Posté par A mon avis le 27/01/2022 19:10

@ 1.Posté par justedubonsens
A la différence près tout de même, c'est que les privilèges dont jouissaient le Clergé, la Noblesse et les militaires, étaient institutionnalisés, et sans commune mesure avec les petits privilèges que s'octroient les petits baronnets élus, le plus souvent en détournant la loi ou en infraction avec celle-ci !

4.Posté par polo974 le 27/01/2022 20:26

et le marquis de st leu...

5.Posté par Gros blanc le 29/01/2022 09:12

Et les petits marquis éditeur de billet ! Ne se prennent ils pas non plus pour des eminences ?...

6.Posté par Ridicule le 29/01/2022 19:35

Un député, un ministre, un président, incarnent chacun à leur façon l’autorité et la République.
C’est ridicule cette manie de devoir laver propre, blanc, blond, comme les Scandinaves.
Je ne me lève pas le matin pour rester pauvre. Si je travaille c’est pour progresser socialement.
Pas pour prendre les transports en commun, ou manger à la table de la secrétaire.
Non mais n’importe quoi ce billet

7.Posté par Ridicule le 29/01/2022 19:36

Un député, un ministre, un président, incarnent chacun à leur façon l’autorité et la République.
C’est ridicule cette manie de devoir laver propre, blanc, blond, comme les Scandinaves.
Je ne me lève pas le matin pour rester pauvre. Si je travaille c’est pour progresser socialement.
Pas pour prendre les transports en commun, ou manger à la table de la secrétaire.
Non mais n’importe quoi ce billet

8.Posté par A mon avis le 30/01/2022 18:11

@ 7.Posté par Ridicule
"travailler pour progresser socialement"
C'est bien toute la question.

" C’est ridicule cette manie de devoir laver propre, blanc," écrivez vous !
Doit-on comprendre que vous cautionnez toutes sortes de magouilles, de malversations et de malhonnêtetés pour s'enrichir (ce qui est sans doute votre conception de "progresser socialement") ?

Car travailler et progresser socialement, c'est quoi ?

- exercer honnêtement une profession et progresser pour être un acteur utile à l'amélioration de la société ?

- ou bien gagner du fric par tous les moyens pour pouvoir frimer au volant d'une grosse cylindrée ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes