MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le béton tue !


Les droits ne se demandent, ne se mendient pas, ils s’arrachent ! José Martì !

Par MONCADA974 - Publié le Lundi 3 Novembre 2014 à 11:57 | Lu 560 fois

La mort de Rémi Fraisse s’inscrit dans la longue tradition des violences policières françaises. Cette violence a toujours été présente depuis la naissance du monde ouvrier car elle est souvent le paroxysme de la lutte du peuple. Elle illustre aussi la tradition de la jeunesse, estudiantine ou ouvrière, éclairée, en rébellion, comme celle de Malik Houssekine en 1987 ou celle de Placide Marie-Louise, 20 ans, tué au lendemain de l’assassinat, par la troupe, d’Illmany Sérier comme l’a montré le film « Chalvet, la conquête de la dignité », diffusé au FIFAI 2014. Ce film nous a rappelé la violence extrême des forces de l’ordre de la République lorsqu’elles tiraient, au sol mais également depuis un hélicoptère, sur les manifestants Martiniquais luttant pour l’amélioration des conditions de travail et des salaires des ouvriers agricoles (14 février 1974).

La mort de Rémi Fraisse n’est pas anodine. Elle est le point culminant de la répression aveugle des forces de l’ordre au service d’un Etat aux ordres du capital (celui qui ne paie pas d’impôts) et des multinationales (idem), ces entreprises ultralibérales qui dénoncent en permanence la mainmise de l’Etat dans les affaires économiques mais n’ont de cesse de réclamer de la commande publique, des grands travaux, des routes, des barrages, des incinérateurs… payés par le contribuable. Quant au débat nauséabond sur le manque de légitimité qu’aurait cette poignée de manifestants, les mêmes que ceux de Notre-Dame-Des-landes, il n’est pas recevable dans une société façonnée par des médias corrompus aux ordres d’intérêts financiers supérieurs, pourfendeurs de tout ce qui dérange la pensée unique, celle de l’ultra-libéralisme. Où en seraient les droits des ouvriers sans le sacrifice des grévistes de Fourmies (1891) quand la troupe est venue les mitrailler avec ordre de viser les meneurs ? Ces ouvriers auraient-ils dû continuer à se taire, à subir ?

La suspension des travaux suite à la mort de Rémi Fraisse montre bien le non-sens de l’enjeu «vital» du barrage ; Les écolos, les « baba cools » des années 80 et 90 ont lutté pendant plus de 20 ans contre le projet fou d’un canal Rhin–Rhône à grand gabarit qui devait détruire à tout jamais le site géographique et historique de la Vallée du Doubs autour de Besançon, la ville des LIP, avant d’obtenir l’enterrement du projet quand une partie de la population a commencé à comprendre les risques et la casse engendrés par un tel chantier !

Qu’en est-il à la Réunion ? La violence policière a tué dans l’œuf le grondement assourdissant d’une population mise à genoux par une vie chère dont se gavent les grands groupes de la distribution. La provocation policière de 2009 dont la première grenade assourdissante a été lancée depuis la Préfecture a été le signal de la fin de la récréation. Il fallait éviter à tout prix la synergie avec le mouvement Guadeloupéen. On connait la suite, la fin de manif au Chaudron et l’emprisonnement de 11 personnes. Car ne nous leurrons pas, en ces moments difficiles pour la République Française éclaboussée par de nombreux scandales impliquant la vie politique, où le peuple ne croit plus aux discours des politiques, le maintien de l’ordre devient un enjeu capital !

La mort de Rémi Fraisse est un sérieux camouflet à ceux qui renvoient, par peur ou par mépris, l’extrême-gauche et l’extrême-droite dos à dos, car elle montre bien les formes les plus fascisantes à l’intérieur même des forces de sécurité qui gazent, matraquent et parfois tuent du «gauchiste». On se rappellera le visage tuméfié de Xavier, jeune militant qui avait sauté sur la camionnette de Marine Le Pen, après son tabassage en règle dans le panier à salade qui le ramenait à Malartic, la condamnation expresse de Robin, qui avait osé invectiver Sarkozy, alors Président de la République, par une justice, le doigt sur la couture ! La façon d’exercer le maintien de l’ordre et la justice, mais aussi le soutien inconditionnel de la hiérarchie au tueur de Rémi Fraisse est un signal fort lancé aux éléments rebelles de la «gauche véritable» française et aux moutons qui pourraient être tentés de les suivre.

Au moment où, à la Réunion, commencent les travaux pharaoniques de la NRL et que les politiques locaux , dans leur majorité, annoncent la construction « INEVITABLE » de deux incinérateurs qui pollueront à tout jamais l’air que nous respirons, faudra-t-il un nouveau sacrifice humain pour que la population comprenne ENFIN que les militants que nous sommes n’ont d’autre but que le bien-être de tous, que nous ne voulons pas de mandat, pas d’argent mais empêcher les pollueurs, les bétonneurs, les empoisonneurs de s’en mettre plein les poches sur le dos des Réunionnais et de devoir, quand ils devront se faire soigner plus tard, se rendre dans des cliniques privées, payantes, qui auront peut-être été financées par les capitaux de ces mêmes entreprises pour faire de nouveaux profits sur la santé de la population réunionnaise !

Rémi, repose en paix, NOUS, nous ne t’oublierons pas !

MONCADA974 (NPA-REUNION)




1.Posté par MonKK974 le 03/11/2014 14:27

Seuls ceux qui prônent le libéralisme économique ont le droit de s'insurger contre le fascisme et surement pas ceux qui souhaitent que l'Etat s'occupe de tout en pompant 57% des richesses produites, en intervenant sans cesse dans ce qui ne le regarde pas, en nationalisant et en fustigeant les têtes qui dépassent.
Il existe une complaisance structurelle du parti socialiste envers les casseurs d’extrême-gauche, les "antifas" et les black blocs, que le pouvoir utilise comme milices. Ils sont connus, fichés, ultra-violents mais ils savent qu’ils bénéficient de l’impunité.
En ce qui concerne les grands travaux, nous savons depuis des années qu'une minorité d'écologistes les plus virulents empêchent la mise en route ou la réalisation des projets, par principe, par opposition systématique à tout changement. L'écologie n'est qu'un prétexte.
Les casseurs ne sont pas suffisamment condamnés fermement par le gouvernement. Un deux poids deux mesures qui laisse un goût amer et qui, d'une certaine façon, donne raison à ces bandes de voyous.

2.Posté par Borlo le 03/11/2014 15:39

Rarement lu un truc aussi debile, faut-il être a ce point inculte pour adhérer au NPA?... ce billet laisse songeur...

3.Posté par JANUS le 03/11/2014 15:41

Il faut arrêter les conneries ...

Les images ne mentent pas ... Lors de cette manifestation, nous voyons clairement les gendarmes se faire caillasser et agresser avec des cocktails Molotov ...
On voit même les vêtements d'un gendarme brûler ... Et ce sont ses collègues qui éteignent ce feu ...

De quel coté se trouvent les violences ???

Les gendarmes n'ont fait que riposter à des attaques inacceptables contre des forces de l'ordre ...
Quoi qu'on en dise, la Loi est de leur coté ...

La mort d'un homme est toujours regrettable ... surtout dans ces circonstances ...

Mais il faut arrêter de taper sur les force de l'ordre (au propre et au figuré) ...

Les français sont indécrottables ... Quand les forces de l'ordre sont absentes, on le leur reproche ...
Quand elles sont présentes, on le leur reproche ...
Quand elles se défendent, dans un cadre légal (nous sommes dans de la légitime défense, avec une riposte égale à l'attaque), on le leur reproche ...

C'est vrai que c'est plus facile ... et plus lâche ... de hurler avec les loups, plutôt que de réfléchir à ce qui s'est réellement passé.

4.Posté par KLD le 03/11/2014 19:47

je suis contre la violence mais là le post 3 : qui hurlent avec les loups ???????????????

5.Posté par Toncada le 03/11/2014 20:17

Hola Olivier !! Où vas tu ? T'es au NPA maintenant ? Tu te réveilles ? T'avais pas la radio ? T'as un peu de retard à l'allumage ? C'est pas grave, on t'attend sur le terrain

6.Posté par El Kamion le 04/11/2014 14:56

Ah ! Ca y est. Il y a eu création du martyr. Même s'il s'agit d'une opposition hystérique a un projet inutile, nous avons enfin une grande figure de souffrance… RIP

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes