Faits-divers

Le bébé martyr: Une centaine de cicatrices sur le "bébé secoué"

Lundi 28 Janvier 2019 - 20:44

Djaabir, 23 mois, avec la joie de vivre de tout petit garçon de cet âge-là, a vu sa vie s’arrêter, le 5 décembre 2016. Après une semaine dans la coma, le petit a succombé à ses blessures, essentiellement des hématomes cérébraux. Il souffrait en effet du syndrome de "bébé secoué". Secoué "sans aucun doute" avec violence et de manière répétée, selon l’expertise médicale.

Qui en est responsable ? C’était la question initiale avant que la mère, Malika S., ne soit mise hors de cause.
 
Seul donc à être jugé pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, Ben Abdou, 22 ans, lui-même au visage enfantin, est jugé devant la cour d’assises ce jeudi et vendredi.

Le jeune homme nie les faits. Selon son avocat, Me Ben Ali Ahmed , "ce n’est pas sa place", sous-entendant la responsabilité de la mère. En effet, cela ne faisait que quelques mois que l’accusé était en couple avec Malika S. alors que l’enfant portait des traces plus anciennes.
 
Mais ce jour-là - jour du traumatisme crânien - le 29 novembre à Saint-Louis, Ben Abdou est seul avec l’enfant, la mère ayant emmené les deux plus grands chez l’orthophoniste.

Elle reçoit plusieurs appels de son compagnon. À son arrivée, Ben Abdou est paniqué. Elle découvre le petit sur le lit, en couche, avec un hématome sur la tête. Il ne se réveille pas.

Selon les pompiers, Djaabir était "conscient mais ne répondait plus".

Ben Abdou raconte d’abord que le petit avait beaucoup pleuré puis qu’il s’était simplement arrêté. C’est plus tard qu’il évoquera une chute du canapé. Mais le médecin légiste est catégorique : une chute ne peut pas avoir causé les hématomes cérébraux à l’origine du décès.
 
"Dans la poubelle" alors qu’il "pleurait trop"
 
Et ce ne serait pas la première fois qu’il "chute". Il a d’ailleurs le bras gauche dans une attelle, plusieurs lésions sur le corps et une autour du cou qui interpelle les enquêteurs… A-t-il été étranglé ? En garde à vue, Ben Abdou avoue avoir eu recours à la strangulation quand l’enfant pleurait trop. Puis il revient sur sa déclaration.
 
Les autres enfants de Malika S., âgés de 5 et 7 ans, confirment des violences de la part de Ben Abdou, notamment des coups de câble de chargeur de téléphone et le fait qu’il ait mis Djaabir "dans la poubelle" alors qu’il "pleurait trop".

Ils affirment également avoir subi des violences de la part de leur père biologique avant que leurs parents ne se séparent.
 
Et la mère ?
 
Une mère que l’on pourrait aussi qualifier de violente, un rappel à la loi ayant été effectué à son égard pour "des fessées".

Mais également de "négligente", au vu de l’état de l’appartement, jugé "insalubre" par les enquêteurs.

Négligente (et peut-être même violente, selon le médecin légiste) également au vu de la centaine de cicatrices, dont la moitié sont anciennes.

Négligente aussi, enfin, pour avoir laissé son enfant de 23 mois avec un jeune homme désemparé.

Selon l’expert psychiatre, Ben Abdou, au casier judiciaire vierge, est un jeune homme immature qui n’a pas su gérer une vie de famille avec trois enfants, et encore moins un bébé seul.

A-t-il également reproduit le modèle parental "traditionnel"? À savoir des châtiments physiques en guise de punition ? Pour Malika S., cette "présence paternelle cadrait les enfants".

Le verdict est prévu ce vendredi. Ben Abdou encourt 20 ans de réclusion criminelle.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 6527 fois



1.Posté par MôveLang le 28/01/2019 21:01 (depuis mobile)

50 hématomes que l''on peut imputer à ben Abdou et les 50 autres blessures
plus anciennes d''avant, ce serait le saint esprit qui les auraient faites,
La mère serait une marie vierge alors,

2.Posté par La gitane le 28/01/2019 21:23 (depuis mobile)

Quand on fait des gosses pour toucher la CAF....

et après ça joue les fiers en ville....

pauvre France ... relève toi !

3.Posté par Mango le 28/01/2019 21:35 (depuis mobile)

Tristesse infinie en lisant cette histoire par contre ça m''étonnerais qu''il ai vu sa vie s''arrêter...

4.Posté par Une mère de famille en colère le 28/01/2019 23:09 (depuis mobile)

Grave... Dans des cas comme celui-là il faudrait remettre la peine de mort un point c''est tout.

5.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 29/01/2019 00:30

Mon Dieu, mon Dieu, l'homme est désespérant.....Pauvre enfant. Là où il est, il est en paix.

6.Posté par Yab le 29/01/2019 00:56 (depuis mobile)

La peine de mort pour ce résidu de capote et pour la sous merde complice qui a donné naissance à ce petit martyr, Le petit ne reviendra pas a la vie mais ça nous ferait faire des économies.

7.Posté par Honte le 29/01/2019 06:31 (depuis mobile)

La maman aussi devrais etre condamnée je pense, mais devant Dieu le jugement est plus sévère,pauvre bébé et désolant pour les deux autres petits espérons qu''ils tomberont dans une bonne famille d''accueil car de nos jours hein....

8.Posté par quellehorreur le 29/01/2019 07:36 (depuis mobile)

Ce n''est plus possible de laisser de telles situations perdurer et se répétées à l''infini! Pourquoi pour les gros chiens il faut avoir un permis, ce qui se justifie, mais pour avoir des enfants aucuns permis?aucune formation? Pas de stages???

9.Posté par BRAVO le 29/01/2019 09:44

exactement !!! je suis d'accord avec le post 4 / là il s'agit d'acte de barbarie, en plus sur mineure, donc oui pour la peine de mort !!!
carrément POUR la peine de mort !!! mais la mère avec !!!

10.Posté par L'Ardéchoise le 29/01/2019 11:23

Pauvre petit qui n'aura connu de la vie que violences et souffrances !
Engendré par des monstres, "élevé" par des monstres, qui eux vont continuer à vivre et à faire du mal...

11.Posté par Kiki le 29/01/2019 17:45 (depuis mobile)

Ok avec pst 8. Tout l''monde sait koman on fait des bb, mais pers sait koman on fait des papa et des maman. Kan on lit ts ces enfts martyrisé, fo une formation pr leur géniteurs. Ce ki m''a attristé, c son pti bras d''bb ds une attelle.😭😭

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter