MENU ZINFOS
Patrimoine

Le Ti-train lontan


La construction d'un chemin de fer, moyen de transport en commun de personnes et de marchandises, s'impose à La Réunion du XIXe siècle. En effet son économie, essentiellement basée sur la production de canne à sucre, demande de nouveaux moyens de communication. Le sucre est jusqu’alors acheminé par des moyens archaïques à dos d’hommes, par charrettes et bêtes de trait, par les chaloupes des marines installées tout autour de l’île.

Par Sabine Thirel - Publié le Samedi 16 Mai 2009 à 08:40 | Lu 5918 fois

Le Ti-train lontan
Plusieurs gouverneurs comme Vauboulon et  Henri Hubert Delisle et des élus s’intéressent au chemin de fer dès 1858, puis 1865 mais les projets jugés trop onéreux, sont abandonnés. En 1872, Pallu de Labarrière et Lavalley qui a travaillé sur le chantier du Canal de Suez, prennent le relais. Les négociations et les accords avec le Conseil général et les Conseils municipaux durent 5 ans.
En 1878, La Réunion est toujours privée de port et de voies de communication suffisantes. Cette situation n’avantage pas le développement économique de l’île. Le Port de Saint-Pierre commencé depuis 1851, n’est pas encore livré et  ne sera jamais adapté aux nouveaux navires à vapeur à fort tonnage qui veulent accoster à La Réunion. L’île connait une crise économique et ne peut s’en sortir qu’en exportant ses productions.

Le Ti-train lontan
La construction de ce moyen de communication présente de grandes difficultés dues au relief particulièrement accidenté de l’île, d’autant que les exploitations et les usines sucrières sont réparties sur toute l’île. Les chantiers du chemin de fer de Saint-Pierre à Saint-Benoît, couplé avec celui du port de la Rivière des Galets, sont déclarés d'utilité publique le 19 août 1876. La constitution de La Compagnie du Chemin de Fer et du Port de La Réunion (CPR) est établie le 28 février 1878. Les travaux commencent alors. M. Blondel ingénieur dirige les travaux, les ingénieurs marquent le trajet, de Saint-Benoît à Saint-Pierre, la construction du port et du chemin de fer bénéficie de concessions gratuites, pour 99 ans, à prendre sur les terrains des pas géométriques, réserves du domaine publique.

Le Ti-train lontan
Il longe le littoral, passe sous la Montagne par un tunnel de 12 kilomètres sous le Cap de la Marianne (3 m de large), surplombe, la Rivière des Galets, l’étang de Saint-Paul, la Petite Ravine, la Grande Ravine, la Ravine des Colimaçons dont nous pouvons encore voir l’ouvrage d’art, la Rivière Saint-Etienne (le plus long 520 m) et la Ravine des Cabris à Saint-Pierre. Vers l’est, le chemin de fer passe sur la Rivière des pluies, la Ravine des Chèvres, la rivière du Mât, la Rivière des Roches, et par un tunnel sous le Phare de Sainte-Suzanne. Le trajet total est de 126 km.

Le Ti-train lontan
La main-d’œuvre nécessaire à ces travaux gigantesques est de 15000 ouvriers créoles et des mineurs et artificiers italiens du Piémont spécialement engagés. Ces hommes travaillent jours et nuits.  En plus des gares, des quais de voyageurs, des voies de garage et d’évitement , des leviers d’aiguillages, et des logements de chefs de gare,… les viaducs de pierres, les ponts métalliques et en maçonnerie, les aqueducs et tunnels entrecoupées de lignes droites ou courbes se succèdent. Les rails croisent souvent les voies de circulation existantes. En ville, le chef de gare précède le train, drapeau à la main pour signaler le danger.

Locomotive et gare de la Grande Chaloupe
Locomotive et gare de la Grande Chaloupe
Un mètre sépare les deux rails alors qu’en France la distance est de 1,44m. Même si cette particularité du Chemin de fer local, limite le développement du train qui restera un petit train, le transport des marchandises et des récoltes gagnent en rapidité et en tonnages de plus en plus importants. La locomotive roule à une vitesse moyenne de 18 km/heure, elle peut pousser des pointes de vitesse à 28 km/h.  Les déraillements réguliers dûs à l'étroitesse de ses rails et aux courbes trop brusques, ainsi que les visages recouverts de suie à la sortie des tunnels deviennent une part folklorique des voyages en "ti-train".

Entrepôt et gare de St-Denis
Entrepôt et gare de St-Denis
Le trajet de la Possession à Saint-Denis passant par le tunnel, percé de trous d’aération, est inauguré le 9 août 1881. Fin 1881, les gares de Saint-Leu et de Saint-Paul voient arriver la locomotive. Les Entrepôts et magasins des marines poursuivent leurs rôles pendant la période du "ti-train" qui amené par une locomotive à vapeur Schneider ou de type « Creusot » désenclave les écarts de l’île et permet de rejoindre Saint-Benoît à Saint-Pierre en 4 heures.
 

Gare de Ste-Suzanne
Gare de Ste-Suzanne
Treize gares marquent l’itinéraire du chemin de Fer Réunionnais, un arrêt par ville au minimum de Saint-Benoît à Saint-Pierre, avec des haltes intermédiaires selon l’étendue géographique de la commune. L’inauguration par le gouverneur Pierre Etienne Cuinier se fait sur 2 jours, le 11 février 1882 pour la partie est de Saint-Denis à Saint-Benoît, et le lendemain le 12 février, pour la partie ouest jusqu’à Saint-Louis, le tronçon Saint-Louis – Saint Pierre, non terminé, est prévu quelques mois plus tard.

Le Ti-train lontan
Ainsi, 4 ans de travaux (1878-1882) ont été nécessaires pour la mise en place de ce moyen de transport révolutionnaire. Son coût important de 9 millions de francs était en rapport direct avec la géographie particulière de l’île, 3 millions ont été utilisés uniquement pour le tunnel de la Montagne. Pendant 80 ans, il servira l’île et sera incontournable. Cependant, au fil des années, devenu vétuste, le tronçon ouest est fermé en 1957.  La fermeture du tronçon Saint-Denis-Saint-Benoît est simultanée à la livraison de la Route du Littoral en 1963. Ce n’est qu’en 1976 que la liaison Saint-Denis-la Possession par les 11 km de tunnel est à son tour supprimée.
 
Source : "Le petit train longtemps" par Éric Boulogne.




1.Posté par papapio le 16/05/2009 08:39

Le même qu'on aurait voulu voir faire le tour de l'Ile. Quelle meilleure image touristique pouvait-on espérer au lieu d'un tram train qui n'a vraiment rien de ludique ou de festif... Un train vapeur, transportant touristes et Réunionnais, dans un chassé croisé de contacts et d'échanges... Image flatteuse, pleine d'espoir, de cohésion sociale réelle, que de voir ce train là traverser les ponts d'antan chargé de touristes, qui pourraient ainsi faire le tour de l'Ile, s'arrêter au sud, à l'Est, au Nord comme à l'Ouest... Tout est question de volonté, les infrastructures sont pour la plupart déjà là, le coût et l'intérêt tout autre...

Mais non, il faut absolument EFFACE le passé richesse et image, pour se noyer dans "l'Européanisation" moderne, en total décalage avec la vraie vie locale et avec le message touristique espéré... Encore doit-on se féliciter qu'un membre de la Famille Verges ne soit pas rattaché au projet, à prix d'or et à perpétuité ?!...

2.Posté par Trouillomètre au maximum le 17/05/2009 14:46

à 1. Posté par papapio le 16/05/2009 08:39
Il faudrait que le foncier soit encore disponible !
L'est-il, plus particulièrement du coté de Saint-Gilles ...

3.Posté par Tantine Zaza le 18/05/2009 13:40

Le tracé du train est encore bien visible, à Saint-Gilles particulièrement, puis qu'il y a la route maintenant, celle qui traverse le village, passe devant l'église jusqu'aux Filaos... Le problème qui se pose sera les traversées des rivières et ravines, les ponts sont partis avec les crues. Fini tout ça, on ne revient pas en arrière.

4.Posté par René Alfred STEINER le 22/06/2009 12:09

Bonjour à toutes et à tous,

Bien un tas d'encouragement de la métropole aux exploitants du Ti Train Lontan à la gare de la Grande Chaloupe. Un accueil avec un grand coeur et une circulation dans le tunnel inoubliable avec cet autorail spécialement construit pour le CFR ( Chemin de Fer de la Réunion )

Encore merci à toute l'équipe et bien amicalement.

René Alfred STEINER - Rédacteur et photographe de notre revue :
" Chemins de Fer Régionaux et Tramways " depuis 1957

Renseignements par Email et au 0 950 218 189




5.Posté par Jean-Claude BESSE le 10/08/2015 18:29

Bonjour.
L'association Ti Train lontan est-elle toujours active, et si oui quel est l'adresse de son contact ?
Je reviens d'un séjour à la Réunion ; en métropole, je fais partie d'une association aux buts semblables (réhabiliter le train entre Auray - Pontivy et Saint Brieuc en Bretagne). J'ai pu notamment voir le site de la Grande Chaloupe. Quel dommage l'état actuel de la loco type 030T (Schneider ?) présentée. Vandalisée malgré son classement ai titre des monuments historiques ?

N'y a-t-il vraiment rien à faire pour sauvegarder ce qui peut l'être encore ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes