MENU ZINFOS
Faits-divers

Le Tampon : "Si j’avais tiré sur lui, j’aurais été en galère pour l’état des lieux"


Un conflit de voisinage entre deux Tamponnais a failli tourner au drame. L’un d’eux, âgé de 70 ans, a menacé l’autre avec un fusil. Ce dernier a réussi à le désarmer avant de s’acharner sur lui. Ils étaient donc à la fois prévenus et parties civiles dans ce dossier.

Par - Publié le Vendredi 28 Janvier 2022 à 08:31

Jean-Luc* et Jérôme* se livrent une guerre depuis plusieurs années. Jean-Luc, 70 ans, loue un terrain agricole au second. Divers conflits les opposant sont en traitement judiciaire alors que toutes les médiations ont échoué. Le 2 septembre dernier, la querelle de voisinage a failli tourner au drame.

Alors que Jérôme se rend sur sa parcelle accompagné de son beau-frère mineur, il emprunte un chemin dont le septuagénaire lui refuse le passage. Arrivée sur sa parcelle, il constate qu'un tractopelle obstrue le chemin. Il le contourne et dégrade au passage des remblais sur lesquels Jean-Luc travaille depuis deux jours. 

Tout est filmé…jusqu’aux coups

C’est en trop pour le gramoune qui part chercher un fusil. Il revient et fait face à Jérôme et son beau-frère qui sont dans le tracteur. Il menace le quarantenaire en chargeant l’arme. Les avis divergent quant aux menaces proférées par Jean-Luc, qu’elles soient dirigées contre l’homme ou la machine. 

Néanmoins, Jérôme "va aller au contact" et se saisir du fusil. Les deux luttent pour l’arme et un coup de feu part. Jérôme, plutôt bien bâti, finit par prendre l’arme au septuagénaire. Cette partie de la scène a été filmée par le mineur dans le tracteur. Une vidéo qui s’arrête lorsque l’agriculteur commence à rouer de coups le gramoune.

Ce dernier va avoir l’arcade sourcilière et les lèvres ensanglantées, des contusions à une oreille, mais surtout une côte cassée. Au total, 14 jours d’ITT sont donnés pour le gramoun. De son côté, Jérôme à la main brûlée par le contact avec le fusil lors du coup de feu. Il a également des douleurs au poignet, celles-ci expliquées par les coups qu’il a portés.

"Il n’allait pas tuer la poule aux oeufs d’or"

Lors du procès, Me Amel Khlifi-Ethève s’attache à faire comprendre que son client voulait juste faire peur et n’avait pas l’intention de tirer sur son rival. "Lors de sa première audition, il a dit aux gendarmes qu’il n’allait pas tuer la poule aux oeufs d’or". Jean-Luc ensuite va maladroitement tenter de confirmer qu’il avait conscience des conséquences s’il avait tiré. "Si j’avais tiré sur lui, j’aurais été en galère pour l’état des lieux de sortie", lance-t-il à la juge.

Du côté du ministère public, les choses ne sont pas vues sous cet angle. Pour la procureure, il n’était pas "dans une dynamique d’impressionné. Il veut en découdre et charge l’arme". Elle réprimande également Jérôme "qui aurait pu réagir autrement et aurait dû partir avec le tracteur. Il en a profité pour se défouler à cause de tous ces contentieux". Elle requiert donc 6 mois de prison avec sursis pour Jean-Luc et 3 mois avec sursis pour Jérôme.

"Les choses auraient pu être plus graves"

Me Isabelle Lauret, qui défend Jérôme, explique que son client a usé de tous les recours juridiques depuis le début dans cette histoire. Elle rappelle surtout qu’un drame a été frôlé de peu. "Les choses auraient pu être plus graves. Le ‘mi tue a ou’ n’est pas une première. Il l’avait déjà dit avec un sabre", assure-t-elle.

Des accusations sur lesquels Me Khlifi-Ethève va rebondir en indiquant que les gendarmes qui avaient été appelés auraient déclenché une procédure s’il y avait eu le moindre doute. Elle plaide la légitime défense pour son client, "dont l’état était effrayant". Elle rappelle que même le beau-frère mineur a déclaré ne jamais s’être senti en danger. Elle demande que les deux parties soient "renvoyées dos à dos".

Un avis que va suivre la juge qui va condamner les deux à 4 mois de prison avec sursis. Jérôme doit payer 2000 euros de préjudice à Jean-Luc, qui lui doit verser 500 euros à son rival au titre des souffrances endurées.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Domoun Léfou le 28/01/2022 10:26

Comme quoi, apparemment la détention du est légale, on peut s'en servir en toute impunité.
À 70 ans, il devait être à la retraite, il n'avait rien à faire sur le terrain, moi, j'occupe un terrain sans titre, sans loyer, sans verser un centime au propriétaire, il vient de temps en temps, il me demande la permission pour prendre des fruits,
Je ne sais pas combien de temps ça va durer, il est peut-être tranquille de voir son bien entretenu

2.Posté par Ouais... le 29/01/2022 17:26

"Si j avais tirer j aurais été en galère pour l état des lieux." même les vieux, finalement sont pas tous sage à comparer à :"nou lé pa dé gens bien, mais nous les marrant" balancer par des fêteur de cdi...

3.Posté par Bob420 le 30/01/2022 08:08

terrain ramène pas avec zote cercueil quand saura décédé

4.Posté par bruce le 31/01/2022 08:34

où est la légitime défense si celui qui se fait agresser avec un fusil ne peut même pas se défendre. Il est normal qu'il lui saisisse l'arme et qu'il le tabasse pour le mettre hors d'état de nuire, ça serait condamnable si il l'avait gravement blessé ou tué à son tour. je trouve que pour l'agressé la peine n'a pas lieu d'être par contre l'agresseur au fusil aurait mérité une peine de prison ferme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes