MENU ZINFOS
Faits-divers

Le Tampon : L’histoire d’amour commencée en ligne se termine au tribunal


Le couple s’est retrouvé ce lundi devant le tribunal correctionnel. L’homme de 30 ans, qui a tout laissé derrière lui dans l’Est de la France pour s’installer chez sa belle rencontrée sur le net, a comparu pour des violences. Il a visiblement emmené avec lui ses démons : la colère et la drogue.

Par - Publié le Lundi 26 Avril 2021 à 17:28

Le Tampon : L’histoire d’amour commencée en ligne se termine au tribunal
Leur histoire d’amour a d’abord été virtuelle. Les violences psychologiques et physiques sont elles bien réelles. Maxime a tout quitté pour rejoindre celle qu’il a rencontré sur internet et venir s’installer chez elle au Tampon au mois de janvier dernier. Rapidement "des petites altercations" apparaissent au sein du couple. "On ne se connaissait pas si bien que ça en fait", reconnait-il à la barre du tribunal.

Plus que de simples altercations, l’audition de la victime fait état de plusieurs épisodes de violences. Une fois, il l’a frappée au sternum, une autre a posé sa main sur sa gorge "pour faire peur", une autre fois lui a donné une claque derrière la tête devant la Poste.

Ayant trouvé un emploi de boulanger, il s’est également énervé pour un macatia trop sucré, l’a poussée si fort qu’elle a chuté se blessant à la cheville, et au poignet notamment. 7 jours d’ITT ont été prononcés pour ces violences survenues jeudi dernier en présence du fils de la jeune femme. Sans compter que plus tard dans la journée, pour venir prendre ses affaires, il n’a pas hésité à défoncer la porte d’entrée du logement de celle qui lui avait fait une place dans sa famille. A l’arrivée des gendarmes, une forte odeur d’essence se dégageait de l’appartement. Maxime s'est laissé interpeller. 
 
Cheveux coiffés avec la raie sur le côté, chemise et bermuda bleus, baskets aux pieds, Maxime reconnait tous les faits et montre face aux juges d’ostensibles signes de nervosité. Son discours est aussi bien rodé. Il dit avoir bien réfléchi en garde à vue, évoque la violence et l’autorité de son père et surtout sa consommation importante de cannabis. Il a commencé vers l’âge de 10 ans. Avant de prendre l’avion pour La Réunion, il en était à une vingtaine de joints par jour.
 
Violences en récidive  

"Cela m’étonne que vous en n’ayez conscience que maintenant alors cela a été abordé lors de précédents faits", lui fait remarquer la présidente du tribunal. "C’est un travail sur moi-même, j’ai besoin de temps", lui répond-il. 
 
Ce n’est effectivement pas la première fois que le trentenaire, père de deux enfants, comparait pour des faits de violences conjugales. Il a été condamné en 2018 et en 2019. En sursis probatoire, il avait notamment pour obligation de répondre aux convocations. Ce qu'il n'a pas fait puisqu'il s'est envolé pour notre île. Un mandat d’arrêt à son encontre a ainsi été émis le 19 mars dernier. Il est donc arrivé menottes au poignet ce lundi au tribunal. 
 
"Aujourd’hui, c’est comme si il avait tout compris mais cela ne ressort pas dans son casier", souligne le parquet. 6 mois ferme et le maintien en détention ont été requis. 
 
Sa défense a tenté de plaider une réduction de peine. Lui, qui souhaite poursuivre son parcours à La Réunion,  contre toute attente, préfère aller en prison "pour m’aider à avoir une réflexion sur moi-même". Maxime a été entendu. Il est retourné derrière les barreaux.


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Bruno Martin le 26/04/2021 18:55

La violence fait malheureusement partie du quotidien des Réunionnais, Les juges prennent trop souvent la place des psychiatres pour soigner les gens et les lâcher comme il sont rentrés.
80% de personnes souffrantes de troubles psychiques dans les prisons ! Et on continue d'en construire à la place d'établissement psychiatrique !
Ne laissons pas la violence devenir une banalité, il y a des solutions !

2.Posté par grndin le 26/04/2021 19:41

la goyave de France est toujours considérée comme meilleure!

3.Posté par Ali le Kafhir le 26/04/2021 20:13

pas de SAV ??
moi quand je commande sur ternet je vérifie bien les CGU et les CGV

cet instinct de consommation peut faire peur mais il est réel

4.Posté par ouioui le 26/04/2021 20:25

"Bruno ou l'art de faire diversion, "la violence fait malheureusement partie du quotidien des réunionnais". On ne parle d'un réunionnais que je sache.

5.Posté par man le 26/04/2021 20:25

Comme toujours, a peine arrivé et déjà un emploi de boulanger...

6.Posté par Julie le 26/04/2021 21:55

Ôté Man peut être que le gars en dépit de sa violence et de sa consommation ( qui est condamnable) l’est habitué de travailler contrairement à ou qui doit attendre le 6 .
Travail , opportunité d’entreprendre y existent pour ceux qui veulent travailler . Quelquefois mi crois que c’est toujours les même qui trouvent pas travail . Pas vrai Man ?

7.Posté par Lili le 27/04/2021 00:05

Assez dépitée par le titre de l'article qui pourrait laisser croire que ce genre de (malheureuses) rencontres sont le fait de certains sites... Pas besoin d'entremetteur virtuel pour tomber sur des individus du même type.
Les violences faites aux femmes n'ont, hélas, ni patrie, ni origine géographique, ni temporalité, ni circonstances particulières. Elles sont juste du fait d'une société qui ne tourne pas bien rond...

8.Posté par MôvéLang le 27/04/2021 01:13

'' 6.Posté par Julie le 26/04/2021 21:55 ''
Merci brigitte b. Même si t'a changé de psédo, on t'a reconnu, on sait bien que chez toi, il n'y a pas de sauvages dégénérés cannibales etc.

9.Posté par Pécos le 27/04/2021 08:32

Il suffit d'habiller des babas figues qui ont, pour la plupart, de lourds antécédents , pour que certaines femmes en mal de mâle, par le biais du Net, se mettent ensemble en croyant avoir trouvé la perle rare. Quand ces goyaves de France, qui pour elles sont les meilleurs, ne leur détroussent tout ce qu'elles ont, c'est la violence qui s'installe rapidement avec comme issue, la plupart du temps, la taule et le cimetière.Pathétique !

10.Posté par Hugo le 27/04/2021 08:40

Voila un alsacien !
T as fait une connerie
Lui-même veut aller en prison
Meilleur moyen d arreter de fumer
Fais de la rando en sortant....enfin si l on en a encore le droit

11.Posté par Julie le 27/04/2021 08:45

Post 8

Mi connaît qui déplaît à ou beaucoup qu’une Créole y pense pas comme où , que la point la même mentalité que ou !!! Quoi ou veut mi fait ? Ou l’est irrécupérable .
Ici c’est chez moi , c’est ça qui fait C.... à ou !!!!
Pour faire battre votre langue ou plutôt votre clavier , là bas c’est chez moi aussi .
Commente toujours puisque ou l’est n’a que ça à faire de votre journée .
Le boulot m’attend . 😘

12.Posté par Erik le 27/04/2021 09:08

Poste 1 ,Bruno, voila comment on a construit la violence dans mon ile...
L’après période de la départementalisation, Il fallait affaiblir la résistance à La Réunion, faire de la répression pour mieux « dresser », faire de La Réunion un modèle dans l’Océan Indien …La violence…les théoriser
Aux année 50 -60, on disait que les familles réunionnaises faisaient trop d’enfant, il fallait les éduquer (slogan utilisé en cette période et placarder dans l’espace public : 1 enfant c’est bien ,2 enfants ça va, 3 enfants c’est trop…) une stratégie pour diminuer la démographie à La Réunion : Résultat, l’ordonnance Debré, Sakay, les enfants de La Creuse, des avortements organisés et forcer dans l’après départementalisation. La violence…"des chiffres""
Aux années 70-80, on disait que le réunionnais devait partir en France pour se former pour mieux revenir travailler au pays : Résultat, bibidom, ANT, femmes de ménages. Garçon court… esclavage moderne…La violence…exile...
Aux années 80-90 on disait que l’homme réunionnais était un alcoolique, un fainéant, in gratèr ki, des bons géniteurs, ils touchent exagérément le RMI, larzan barquette : Résultats, exile organisée (foyers des jeunes travailleurs) rupture intergénérationnelle. Eboueurs, postiers, brancardiers, agents SNCF et RATP en France, etc… La violence…exile... main d'œuvre
Aux années 90-2000, Le réunionnais est devenu un violent dans son ile (décidément…), le produit d’un chômage organisé, in taper fanm, un papa indigne, un bourreau pour les animaux, un "bann cochon" ,son ile est sale, mais il fait bon d'y vivre... (c'est nouveau)" : Résultat, l’histoire se répète pour lui et sa société tant courtisée , La violence…le racisme ,la culpabilité (une nouvelle théorie)...
Aux années 2000-2021, On connaît une « fuite » de cerveaux, toujours et encore toujours exilé nos enfants. Nos gramouns son seuls ,mourir sans présence affective chez eux sans enfant et petits enfants. Il y a une communauté de 250 000 à 300 000 réunionnais sur le territoire national. Juste pour votre information, ces nombres affichés de réunionnais en France sont supérieure à la démographie mahoraise actuelle à Mayotte (270 000) et aussi supérieur à celle de la Guyane actuelle en Guyane (294 000).
Moralité : L’esclavage, la colonisation nous étions dans une société de violence
-L’après départementalisation nous sommes dans une société de violence
-A ce jour cette société est le fruit des violences successives
4 siècles d'existences et 4 siècles de violences .A qui la faute?????????
Ne faites pas de mon ile un hôpital psychiatrie à ciel ouvert, cette violence sociétale 'est la résultante d'une politique coloniale approuvée par le passer d'une grande majorité de politiques et d'intellectuels de Larényon...c'est ca le pire...

13.Posté par Loki le 28/04/2021 11:16

Elle est nulle ta propagande Erik et elle est trop longue.
De toute façon le problème des violences conjugales n'est pas une problème exclusivement Réunionnais. En fait le problème de la violence est international quelque soit le type de violence d'ailleurs. Ce qui est certain c'est que la prison ne peut pas être l'unique solution. Il faut un plan global d'éducation, de suivi psychologique et de répression. Si on cloisonne ces trois choses il est impossible de trouver la meilleure réponse .

14.Posté par Cafbleu le 28/04/2021 18:46

A mwin ca,
Zot i calcul i peu trouve un boug normal sur badoo ou meetic?
Rouver zot zyeux tė internet lė danzereu na bon peu domoune avec probleme mental.

@julie : si ou veux nou peu aller discuter de tout ca ensembe, envoye out 06 svp

@erik : out post trop long, personne i lire, ou na pas travail pou fė comme dit julie

15.Posté par Champion le 28/04/2021 23:50

Encore un champion du monde...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes