MENU ZINFOS
Faits-divers

Le Tampon : L’écorché vif a eu son déclic


Un jeune homme est passé devant le tribunal de Saint-Pierre pour avoir menacé de mort sa mère et une autre personne. Déjà condamné pour des faits de violences cette année, le tribunal a toutefois relevé chez le prévenu une forte envie de s’en sortir et de changer sa relation avec sa mère.

Par - Publié le Mardi 7 Décembre 2021 à 15:57

Dans la nuit du 15 au 16 avril, Lucas a fait passer un calvaire à sa maman. Extrêmement saoul, il revient chez elle pour récupérer sa carte bleue. Sa mère s’y oppose, ce qui déclenche la fureur du jeune homme. Il entre alors dans une crise de violence qui le pousse à tout casser dans la maison.

"J’en ai marre de ma vie. Je vais me foutre en l’air et je vais tous vous tuer", hurle-t-il à répétition. Sa mère appelle les gendarmes qui arrivent aussitôt, mais cela ne semble pas calmer Lucas. Il va alors menacer à plusieurs reprises de mettre des coups de couteau à sa mère et à l’ami qui l’accompagnait. 

Mère et fils arrivent ensemble

Quelques mois plus tard, c’est ensemble que le prévenu et la plaignante arrivent au tribunal. Face au juge, il affirme ne se souvenir de rien avant d’ajouter que "c’est grave de ne rien se souvenir". Parmi les seules bribes de souvenirs qui lui reviennent, il confirme avoir poussé son ami qui tentait de s’interposer entre lui et sa mère.

"J’ai un problème de sociabilité et j’ai un problème d’alcool. Je bois pour arriver à aller vers les autres", explique-t-il au juge Cédric Landais. Ce dernier lui répondant que "l’alcool est rarement une solution. C’est d’ailleurs pour cela que les médecins n’en prescrivent jamais."

De son côté, sa mère refuse d’accabler son fils en ne se portant pas partie civile. Elle explique avoir des problèmes avec lui depuis qu’il a l’âge de 10 ans. Elle assure toutefois avoir fait les démarches pour qu’il s’en sorte. Ce à quoi le juge lui répond que c’est à lui d’initier les démarches, sans quoi cela ne sert à rien.

Le retournement de situation

C’est à ce moment-là que la mère explique au juge que c’est justement Lucas qui s’est présenté de lui-même à l’hôpital en septembre pour se faire soigner de ses addictions et troubles psychologiques.

Invité à revenir à la barre, Lucas va expliquer ce changement. "J’étais seul à la plage. Je me suis retrouvé avec moi-même. C’est là que je me suis dit que je n’avais plus envie de vivre comme ça. Je veux être comme tous ceux de mon âge. Avoir mon travail, mon loyer, ma voiture. Je vais reprendre la formation que j’avais arrêtée", indique-t-il au juge.

Une assistante sociale vient confirmer que Lucas s’était bien inscrit à 4 programmes d’aide, notamment concernant l’addiction, et qu’il les suivait scrupuleusement. Elle explique au juge que les démarches professionnelles ont bien été engagées auprès de la mission locale, mais qu’elle préfère attendre la fin de son traitement avant d’aller au bout de ce processus de retour à l’emploi.

Le poids d'un sursis

Si l’ensemble des témoignages semblent avoir convaincu l’audience, la procureure Coralie Sutra fait part d’un problème énorme sur ce dossier. En effet, Lucas a été condamné plus tôt cette année pour avoir agressé un pompier, encore une fois sous l’état d’un empire alcoolique. Il a été condamné pour cela à une peine de prison avec sursis. Un sursis qui doit justement être levé pour des faits de même nature.

La procureure va toutefois considérer que les faits du jour étaient antérieurs à la condamnation précédente, permettant de ne pas avoir à le lever. Pour cette raison, elle requiert une peine de 6 mois de prison avec un sursis probatoire renforcé à 24 mois, une obligation de soins et 80 heures de travaux d’intérêt général (TIG). 

Invité à s’exprimer à la barre une dernière fois avant le délibéré, Lucas va simplement dire qu’il "veut changer sa relation avec sa maman". Le tribunal va suivre les réquisitions, ne lui donnant que 70 heures de TIG. "On veut vous aider à garder le pied sur l’étrier comme vous l’avez initié", conclut le juge.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ouais... le 08/12/2021 12:43

Rendez-vous prochainement...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes