MENU ZINFOS
Economie

Le Salon de la maison va-t-il révéler la grande hypocrisie des banques locales ?


La CAFPI (Conseil à l’accession et au financement en prêts immobiliers) organise aujourd’hui à partir de 10h30 une conférence avec pour thème : "Crise ou reprise?". Ça va être l’occasion de découvrir toutes les garanties exigées par les institutions financières pour accorder un prêt.

Par Jismy Ramoudou - Publié le Dimanche 1 Novembre 2009 à 10:06 | Lu 1536 fois

Le Salon de la maison va-t-il révéler la grande hypocrisie des banques locales ?
Le rapport de l’Association contre les abus bancaires publié cette semaine par la presse, a montré les coûts excessifs payés par les particuliers pour la tenue de leurs comptes. La conférence organisée ce matin par la CAFPI va peut-être révéler la véritable position des banques dans le développement économique local : ne prendre aucun risque et gagner un maximum d’argent.

C’est en tout cas, le sentiment de Laurent Boyer, président de l’Association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales (Aveca). “Pour qu’une petite entreprise ou une PME ait un prêt, elle doit avoir la même somme en garantie, sinon ce n’est pas la peine de faire la démarche administrative”.

Laurent Boyer se montre très sévère à l’encontre des institutions financières locales. “Seules des sociétés comme SBTPC ou GTOI, obtiennent des prêts ou des découverts. Cela permet aux banques de limiter les risques et de sauver les meubles”.

Le traitement est différent pour les entreprises de son association. “En ce qui nous concerne, lorsque nous n’avons plus de chantier pour poursuivre notre activité professionnelle, la banque nous informe rapidement de la fermeture de nos comptes. Cela évite que l’on utilise ce qui nous reste de découvert, si nous voulons relancer notre entreprise”.

Plusieurs entrepreneurs se plaignent depuis des mois des décisions unilatérales des institutions financières, à réduire parfois de moitié leur découvert, et cela sans les en avertir. “C’est parfois surprenant de se rendre compte soudain, que sa carte bancaire ne fonctionne plus, surtout lorsqu’on invite un client important au restaurant. C’est très gênant lorsque l’invité se propose de payer…”, indique un patron de PME.

“Aujourd’hui, il ne faut plus considérer une banque comme un partenaire économique. Ce n’est qu’un tiroir-caisse dans lequel nous sommes obligés de mettre de l’argent lorsque nous en avons”, a conclu Laurent Boyer, président de l’Aveca.




1.Posté par Phyllie le 01/11/2009 11:06

Il est clair que nos banques n'ont pas demandé de garantie à ce cher Madoff pour espérer niaisement un gain de 10% .
Elles n'ont pas non plus demandé de garantie pour s'exposer de manière grotesque aux risques des subprimes.

Des Niais cupides.

2.Posté par jules974 le 10/11/2009 16:00


Concernant les banques je vous propose d'aller faire un petit tour sur le site ci-dessous.Étonnant!

http://eco.rue89.com/2009/11/08/armes-dictatures-un-site-devoile-les-zones-dombre-des-banques-125008

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes