Société

Le SAIPER dénonce les mesures du ministre de l'Education

Mardi 28 Août 2018 - 12:09

Selon le syndicat de l'éducation SAIPER, l'arrivée de Jean-Michel Blanquer au gouvernement ne fait que tendre l'éducation nationale vers l'échec. "Il n'y a rien qui peut fonctionner car il n'y a rien qui n'a jamais marché", souligne Sonia Delrieux, secrétaire générale SAIPER UDAS.

Selon lui, le ministre jouerait sur ses apparences pour en réalité éviter les sujets fondamentaux comme la surcharge des classes de CP et CE1 ou encore le manque d'atsem dans les établissements. Jean-Michel Blanquer n'aurait pas le sens des priorités, notamment en privilégiant le recrutement de contractuels. 

"On a plus de formations, les directeurs n'ont plus de secrétaires, les enseignants de maternelles n'ont plus d'atsem, le fait de dédoubler des classes de CP/CE1 fait nous travaillons avec des classes de 26 à 30 élèves, on sait très bien que ça va conduire à l'échec scolaire", souligne-t-elle. 

"Ils nous ont annoncé un recrutement de 30 500 personnels AESH -personnels pour les élèves handicapés- en disant que c'était beaucoup mieux que ce qui était actuellement, mais c'est un mensonge parce qu'en termes d'heures cela fait beaucoup d'heures auprès des élèves que ce qui existait auparavant par le biais des contrats aidés", souligne Sonia Delrieux. 

Certains ne peuvent même pas être scolarisés par exemple. Pour elle, on se dirige vers une plus grande précarisation, car ils veulent une mutualisation des moyens. "Alors qu'on sait qu'une mutualisation des moyens, c'est moins de moyens", confie-t-elle. 

En effet, pour le SAIPER, Jean-Michel Blanquer aurait "une politique non pensée sur le long terme, non envisagée dans sa globalité par exemple l’instruction obligatoire à 3 ans en 2019". Il serait même "mauvaise foi" et userait de son pouvoir politique. Sonia Delrieux parle même de "politique d'affichage", en exposant le fait que les classes de l'école Henry-Dunant ont été spécialement repeintes pour l'occasion. 
Charline Bakowski
Lu 2138 fois



1.Posté par MACROOOO le 28/08/2018 12:18

Oui vous avez raison , Ministre bidon , gouvernement bidon , Président BIDON........

2.Posté par Vrai le 28/08/2018 12:23 (depuis mobile)

Malheureusement c'est vrai ce que dit ce syndicat.

3.Posté par jean claude le 28/08/2018 14:18

Du bruit , du bruit .... et les élections syndicales bientôt.

4.Posté par jean claude le 28/08/2018 15:18

Pour decharger les classes trop lourdes il faut plus ( +) d'enseignants... mais sur la photo j'en vois 6 et surement la main d'un 7em qui sont des enseignants déchargés ( formés et sur-renumérés ) qui ne sont pas devant les éléves mais à s'occuper des plaintes et des desirs de leurs collegues .
Et oui 7 classes en moins rien que sur la photos et pour un seul syndicat !

je suis d'accord avec vous c'est pas normale ......

5.Posté par Karma le 28/08/2018 15:22 (depuis mobile)

Le prochain ministre qui sera viré ?

On appelle cela le karma.

6.Posté par Et si le 28/08/2018 15:53 (depuis mobile)

Et si Macron demissionait ?

Révons plus grand

7.Posté par à 3, jean claude le 28/08/2018 15:55

Les archives de zinfos (AVSI, ATSEM, base eleve, retraites) sont là pour monter que le saiper est sur le pont pour defendre l'interet general, les agents de l'education nationale tout le temps et ce bien en dehors des echéances electorales.

8.Posté par Pour post 7 le 28/08/2018 16:16 (depuis mobile)

Ne perdez pas de temps à répondre a Jean Claude.
Ce n''est pas intéressant.

9.Posté par Dagober le 28/08/2018 16:31 (depuis mobile)

Je prie le seigneur tout les pour que ce gouvernement disparai, gouvernement qui cause beaucoup de stress, stress =maladie. Chez les pauvres et très pauvre

10.Posté par en reponse au commentaire n°8: Pour Post 7 qui repond à post 3 le 28/08/2018 16:36

Ah bon?

11.Posté par Laulo le 28/08/2018 19:59 (depuis mobile)

Et la précarisation des métiers de l'enseignement avec le recrutement à venir de contractuels premier degré, et les cp ce1 soit disant à 12 alors qu'ils sont à quinze, et le non remplacement des professeurs absents, notamment dans les quartiers ???

12.Posté par Laulo le 28/08/2018 20:01 (depuis mobile)

Et les collectivités qui ne financent pas le ramassage scolaire pour les APC périscolaires pour les élèves en difficulté ???

13.Posté par Deux sens le 28/08/2018 20:32

Ce syndicat de fonctionnaires ne vaut pas mieux que les autres. Il cherche à surfer sur toutes les vagues (sens propre et figuré) pour défendre les intérêts d'une minorité de syndicalistes assoiffés (sens propre et figuré) de décharges syndicales.

14.Posté par Réunionnaise le 28/08/2018 21:28

Quelle malhonnêteté de ne pas parler de ce qui occupe tous les esprits en métropole : l'éducation sexuelle des ENFANTS dès la classe de maternelle.

Schiappa et le ministre réactivent la loi sur l'éducation sexuelle dès l'âge de 4 ans en maternelle.

Avec même un programme qui débute de 0 à 4 ans pour se poursuivre jusqu'au lycée.

Les parents en métropole sont en train de conduire différentes actions pour ne pas que leurs enfants aient à subir ces abominations, ils sont prêts à retirer leurs enfants des écoles, et pour des milliers de parents, leurs enfants ne rentreront pas en classe le 3 septembre.

Et pas un mot de vous ? quelle malhonnêteté ou quelle manque de vigilance, de veille informationnelle.

Pour les parents voici ce que préconise l'OMS pour vos enfants dès la tranche 0 à 4 ans

Ecoutez ce que les enfants entendront : https://www.youtube.com/watch?v=QwXDl52Aiuc

Les directives de l'OMS pour tous les pays d'Europe
https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf


Les parents se révoltent :
https://www.youtube.com/watch?v=r06CwNK5Gq8&t=4s

Et pas un mot ici à la Réunion une honte !







https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter