Océan Indien

Le Premier ministre mauricien "épinglé" par Reporters Sans Frontières

Dimanche 8 Mai 2011 - 11:27

L'association Reporters Sans Frontières épingle le premier ministre mauricien Navin Ramgoolam après des propos "violents" tenus contre différents organes de presse de l'Ile Maurice lors d'un meeting politique le 1er mai 2011 à Maurice.


Le Premier ministre mauricien "épinglé" par Reporters Sans Frontières
Depuis quelques semaines, Navin Ramgoolam, Premier ministre mauricien, fait les gros titres de la presse réunionnaise ou mauricienne, notamment pour des propos tenus sur la Réunion, qualifiant les Réunionnais "d'assistés", mais il est désormais dans la ligne de mire de l'association Reporters Sans Frontières pour des propos tenus lors d'un meeting politique le 1er mai dernier.

Ce dernier a tenus des propos jugés "violents" contre certains organes de presse mauricien comme l'Express ou l'hebdomadaire Week-end, "accusés d'être au service de son principal opposant politique, Paul Béranger", explique Reporters Sans Frontières. Mais le Premier ministre, "habitué aux déclarations de ce type", souligne l'association, a franchi un cap en s'en prenant directement au rédacteur en chef de l'Express de Maurice, Raj Meetarbhan, "indigne de brosser ses chaussures" selon lui.

Le rédacteur en chef de l'Express a tenu à réagir aux propos du premier ministre craignant de voir l'Ile Maurice, pays démocratique, devenir un futur Zimbabwe, "j'ai assisté à la descente aux enfers (ndlr : Zimbabwe en 1980), un pays démocratique qui comptait sur une presse libre (…) j'ai été le témoin direct des attaques de Robert Mugabe (ndlr : Président du Zimbabwe), avec les attaques contre les journalistes (…) je crains un scénario identique à Maurice", lâche Raj Meetarbhan à Reporters Sans Frontières.

L'association "condamne" les propos du Premier ministre qui "entretiennent un climat détestable entre autorités d'un côté et médias de l'autre", ajoutant que ce type de "climat" incite les journalistes à "l'autocensure".

L'Ile Maurice etait classée, fin 2010, au 65ème rang mondial du classement de la liberté de la presse, souligne Reporters sans Frontières, "enregistrant une chute de 14 places par rapport à l'année précédente", dans le classement publié par l'association.
Lu 2700 fois



1.Posté par David Asmodee le 08/05/2011 12:51

J'ai compris qu'il ne faut plus faire attentions aux propos du Premier Ministre Mauricien. Son cas relève des urgences psychiatriques.

2.Posté par almuba le 08/05/2011 13:54

Nos cousins mauriciens peuvent être fiers d'avoir un individu pareil aux commandes de leur île!

3.Posté par macadamu le 08/05/2011 14:14

en meme temps il n'a pas tort non plus a l'ile Maurice il y a deux media qui ne font pas un travail professionel , c'est a dire tout a fait objectif! c'est la mbc et l'express! l'un est en faveur de l'etat et l'autre en faveur de l'opposition!! (je critique les deux!!! un media se doit de raporter l'information tel quel c'est aux lecteur de faire leur opinion!! )(il peut y avoir une tendance mais la c'est trop exageré!!)
sur l'express ils ne publient jamais les commentaires qui ne vont pas dans le meme sens qu'eux!!!(vous ne verrez qu'un seul point de vu affiché!)
on le voit bien qu'en lisant les article de lexpress qu'ils sont trés orienté MMM(paul berenger) et contre le gouvernement en place!!!
reporter sans frontieres ils jugent sans en connaitre le fond!!!

4.Posté par bertel le 08/05/2011 18:54

Cousin Navin nana problèm ! Ayo ! A koz kossa ?

Bertel de Vacoa

5.Posté par Marie Claude Barbin le 08/05/2011 21:02 (depuis mobile)

N'a rien qu'un seul cireur de chaussures à l'île Maurice? Une suggestion: si sat la lé pas bon, rode un autre! Suffit de lancer un appel su radio freedom pou trouve un spécialiste!

6.Posté par JEP le 08/05/2011 21:29

ça ène manzer zacot mêm ça ! Ban moriciens ti éna la crême des crêmes cot zot. Si bane cousins pa content li, zot pé zet boug là déhor fini ek ça. En tous cas, mo souhaite zamais li vini cot nous réyonés. Si li vini cot nous, nous pé donn manzé rékins. mo pou plaine ban rékins là, zo pé trap mal au vent ek ène gogote comme ça !

7.Posté par kaloupillé le 09/05/2011 01:31

Depuis Avril 2000 à Aout 2010 les Investissements Directs Etrangers en INDE venant de L' OFFSHORE - MAURICIEN à passé la Barre de 50 Milliards de DOLARS Accumulé pendant 10 Ans Représente 42 %de L' ID.E.et le montant TOTAL en INDE s'élève à 126 Millions de DOLARS L' INDE et L' Ile Maurice ont Signé un Traité de Non Double IMPOSITION et les Investisseurs INDIENS Préfèrent passer par L' OFFSHORE MAURICIEN pour Investir leurs Propres PAYS afin de Réaliser les Economies sur les IMPÖTS a etre Payé l'unique à Signé des Traités non Double Imposition avec 75 Pays dont les états-unis , le Japon , Royaume -unis , France , Allemagne , l' Impôt sur les Sociétés CORPORATE TAX en INDE S'élève à 30 % à Maurice 15 % et les Sociétés OFFSHORE en sont EXEMPTES Singapour lui apporte 11,27 Milliards de DOLARS , Royaume Unis 6,15 MD , L' Inde 4,6 MD , Pays bas 4,53 MD , Japon 4,2 MD ,Allemagne 2, 86 M...à Méditer ....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues