Politique

Le Port autorisée à réutiliser les eaux traitées

Mercredi 8 Novembre 2017 - 14:19

Lors du conseil municipal du Port, hier soir, le maire Olivier Hoarau a présenté les avancées du projet de réutilisation des eaux usées, pour l'arrosage municipal et l'industrie.


Le Port autorisée à réutiliser les eaux traitées
La commune du Port est la plus sèche de la réunion et subit un déficit pluviométrique important. La ressource en eau, à 70 % en nappe phréatique, y est déjà exploitée à 100 % de sa capacité. De plus, du fait du développement démographique et économique du Port, la consommation en eau y est croissante : plus de 6 millions de m3 en 2016, dont 46 % à usage professionnel, soit une progression de 15% en 5 années.

L'eau est un enjeu important pour la commune, et c'est avec grande satisfaction qu'Olivier Hoarau a présenté hier les avancées qu'il a obtenues dans l'innovant projet REuse. Un accord de l'État a en effet été obtenu pour sa mise en place, grâce à trois années de lutte, et à une expertise du CIRAD concluant que la qualité de l'eau en sortie de station permet sa réutilisation. 

Récupérer l'eau en sortie de station d'épuration pour une utilisation industrielle

Le projet REuse a été initié il y a dix ans, mais était au point mort en 2014. Il s'agit de récupérer l'eau en sortie de station d'épuration, afin d'arroser les plantations municipales, mais aussi et surtout pour une utilisation industrielle. De nombreuses industries sont très consommatrices, notamment celles de fabrication de béton. L'eau récupérée pourra être utilisée pour toute industrie, à l'exception bien sûr de l'industrie alimentaire.

Le projet REuse nécessitera la fabrication d'une usine, ainsi que d'un réseau parallèle, pour un coût estimé de 18 millions d'euros. Le dossier a été présenté et retenu au projet EcoCité, et est désormais également porté par le TCO. La mairie a obtenu un financement de l'État à hauteur de 4,3 millions d’euros au titre du PIA – Ville de demain.

"De grandes économies d'eau, et des économies financières"

En revanche, la demande de subvention auprès de la région Réunion, qui gère le FEDER, a été rejetée au motif que ce projet n’était pas éligible au dispositif existant, mettant à mal l’équilibre financier de la concession à intervenir. C'est pourquoi Olivier Hoarau sollicite le gouvernement à ce sujet.

Le dossier REuse a été présenté au CODERST (Conseil Départemental de l’Environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques) du 31 octobre, qui a émis, à l’unanimité, un avis favorable. Un arrêté préfectoral devrait être pris d’ici fin 2017.

Olivier Hoarau est heureux de ces avancées: "C'est un beau projet en matière de protection de l'environnement, qui sera bénéfique pour notre nappe phréatique fragile, nous ferons de grandes économies d'eau, et des économies financières", indique-il.
Bérénice Alaterre
Lu 2339 fois



1.Posté par agnes le 08/11/2017 13:29

Je faisais partie de l'équipe municipale précédente et je peux vous dire que ce projet a été lancé bien avant l'arrivée de ce petit monsieur à la mairie. C'est quand même fort de café de s'octroyer les mérites du travail des autres!!!!

2.Posté par polo974 le 08/11/2017 13:41

qu'ils commencent par fournir le chantier de la nrl avec cette eau... ça fera pas mal d'économie d'eau de qualité pour les Portoi(se)s...


3.Posté par Alycia le 08/11/2017 14:06

Agnes mito, krr rkrr krrrr, si toi tu faisais partie de l'équipe municipale précédente, moi je suis le marsipilami, krr krr krr krr

4.Posté par Sylvie le 08/11/2017 14:15 (depuis mobile)

C’est bien écrit dans l’article que ce projet a été initié il y a dix ans Agnès., t’es de mauvaise foi. Fallait être encore là et ne pas perdre les élections.

5.Posté par justedubonsens le 08/11/2017 15:45

Et sans aucun doute ce maire a eu le bon goût de poursuivre le dossier. Alors la Région ferait bien de revoir sa copie et d'apporter l'aide nécessaire à ce projet qui servira de modèle à d'autres communes. D'autant que si l'on mesure son coût de 18 millions à l'aune de ce qui est programmé rien qu'à la CASUD 250 M€ pour remise en état du transport et nouvelles exploitations, on voit que l'investissement en vaut la "citerne" !

6.Posté par de l'eau saulmatre en moins pour les bouledogues le 08/11/2017 17:08

tiens les surfeurs sont indifferents quand une mairie investie massivement puor reduire à la source l'attractivité des bouledogues.

Pourquoi la mairie de st paul n'en fait pas autant?

7.Posté par les surfeurs sont top cons , mais le prefet? le 08/11/2017 17:17

en 2010, avant la crise requin, l'association citoyenne de st pierre avait fait remarquer dans l'enquete publique pour la station d'epuration d'etang salé, l'attractivité des rejets d'eau douce pour justifier la ré-utilisation des eaux usée. C'est ecrit et verifiable sur le lien ci dessous.

Si les buziness man du requin n'y ont pas interet on peut le comprendre mais pourquoi le prefet ne s'y attelle pas?


8.Posté par ThierryMassicot le 08/11/2017 17:39

Ca c'est une bonne chose...faut pas être sectaire, quand ça va dans le bon sens, faut le relever, de la même façon que quand ça part en sucette......

9.Posté par babi le 09/11/2017 02:10

Pour une fois qu'un bon projet sort de l'eau...

10.Posté par Mamzel Paula le 09/11/2017 06:03

C fort de café que la Région ne pense même pas à commencer à travailler sur le concept d'Ile Verte.
Pas d'accord au rejet de la Région (de la demande de financement s'entend). Qu'ils revoient leur copie et trouve un moyen d'accompagner ce projet exemplaire.
Y a bien le PRR aussi ?
Si non réduiser le train de vie de la Région.

11.Posté par Talia le 09/11/2017 06:33

Yes 👍
Bravo au Maire du Port et au TCO.
Pourquoi le Maire de Saint Paul ne lance pas l'étude de la réutilisation des eaux de la station d'épuration de l'Hermitage ? Ces eaux sont de belle qualité car un écosystème a vu le jour.
Bon comme ya un petit eden maintenant faudrait plutôt étudier la réutilisation des rejets d'une autre STEP de la commune. Celle de Cambaie pardi.

12.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 09/11/2017 09:33


*Des eaux "traitées" ? à la réunionnaise ?

*Parfum "Kaka" garanti dans les massifs fleuris portois...

13.Posté par jpf le 10/11/2017 10:45

C'est quand même élémentaire de transporter les eaux de sorties d'épuration en camions citernes vers les gros consommateurs du type fabricants de béton. Pas besoins de paperasses ni de tuyaux ni de subventions.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter