MENU ZINFOS
Communiqué

Le PCR appelle à la solidarité avec les travailleurs du BTP


- Publié le Mercredi 13 Avril 2016 à 11:15

Le PCR appelle à la solidarité avec les travailleurs du BTP
Depuis 4 jours, le secteur du BTP est touché par une grève. Dans sa conférence de presse de vendredi dernier, le PCR avait souligné que la revendication des travailleurs est légitime. Ils demandent 3 % d'augmentation, ce qui est une bouffée d'oxygène pour des milliers de Réunionnais confrontés à la vie chère.

Contrairement aux affirmations du patronat, cette augmentation est réaliste. Le secteur du BTP est dominé à La Réunion par des filiales d'entreprises françaises. Les bénéfices repartent à 10000 kilomètres d'ici. Pour le PCR, cet argent des majors du BTP, acquis grâce au travail des Réunionnais, doit rester à La Réunion. Il doit servir à financer l'augmentation de salaire que les petites entreprises n'ont pas les moyens d'accorder. En 2009 lors des manifestations du COSPAR, cette proposition de solidarité était d'ailleurs le sens du plan de sortie de crise de l'intersyndicale, refusé à l'époque par l'État.

Face à l'intransigeance des représentants des chefs d'entreprise du BTP, les travailleurs ont été obligés d'intensifier leur mouvement. D'autres patrons ne restent pas inactifs. Des transporteurs appellent le préfet à prendre des dispositions pour faire cesser la grève. Le maire du Port a demandé au représentant de l'État d'intervenir pour le rétablissement de l'ordre public dans l'attente d'une issue au conflit social. Ces attitudes rappellent la coupure profonde qui existe entre la population et ceux qui la dirigent. Dès qu'elle s'exprime, des élus et des patrons exigent l'intervention de l'État pour la faire taire.

Le PCR réaffirme sa solidarité avec les forces vives en mouvement, aussi bien contre la loi El- Khomri que contre l'intransigeance patronale. Il appelle également à écouter les jeunes qui ont manifesté aujourd'hui au rond-point de la rivière des Galets au Port.
Le PCR souligne l'urgence du dialogue et appelle à la recherche d'une solution guidée par le principe de la solidarité.


Fait au Port, ce mardi 12 avril 2016




1.Posté par Panama papers le 13/04/2016 12:20 (depuis mobile)

Pourquoi laisser les bénéfices des majors repartir à 10000 kilomètres. Un juste partage serait profitable au pouvoir d''achat des salariés, l''économie locale ou une obligation de revitalisation sur le territoire en réinjectant une partie du bénéfice

2.Posté par Panama papers le 13/04/2016 13:02 (depuis mobile)

Un patron verse 9 millions d'euros à ses salariés. Exemple à suivre par ces patrons du BTP .

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/03/23/20005-20160323ARTFIG00003-le-patron-d-un-groupe-d-assurance-va-verser-9-millions-d-euros-a-ses-salaries.php

3.Posté par fays le 13/04/2016 13:04 (depuis mobile)

Le pcr ne représente plus la population. Vous ne représentez que vous même. La population ne supporte pas les guignols qui bloquent la Réunion pour une augmentation de salaire! Les forces de l'ordre doivent intervenir!

4.Posté par fays le 13/04/2016 13:55 (depuis mobile)

Pourquoi opposer patron et salarié? Un patron a le mérite de créer de l'emploi. Que fais tu post 2 dans la vie? Est ce que tu fais parti des guignols qui bloquent la circulation pour augmenter son salaire?

5.Posté par André le 13/04/2016 12:51

PCR ou (modération) !!!! Pffff faut sortir des conneries pour exister
Zot lé mort depuis longtemps !!!! Ferme la gueu... la,
band d'inexistants ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes