Océan Indien

Le Mauricien J-C de l'Estrac brigue le poste de Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie

Mercredi 12 Mars 2014 - 17:13

Le secrétaire général de la Commission de l'Océan Indien, le Mauricien Jean Claude de l'Estrac, a fait part de de son intention de se présenter au poste de Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Voici le communiqué de Jean-Claude de l'Estrac :


Le Mauricien J-C de l'Estrac brigue le poste de Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie
"Au cœur d’un monde en recomposition, l’Océan Indien est le nouveau centre de gravité de l’économie mondiale. Espace clé des échanges économiques et des transports d’hydrocarbures, il est l’océan qui baigne les puissances de demain.

Mais il est aussi l’une des grandes victimes du changement climatique et il vit la part d’ombre de la mondialisation avec la piraterie, la pêche illégale, les pollutions et la surexploitation de ses richesses naturelles. Mais l’Océan Indien est surtout le lieu où une communauté d’États et de peuples responsables construit avec détermination les conditions d’un avenir meilleur.

Aujourd’hui, les pays de l’Océan Indien ont acquis le droit de s’exprimer dans le concert des nations et de faire entendre la voix d’un modèle indianocéanien de développement qui contribue activement à la diversité culturelle mondiale et à sa prospérité. En moins de 50 ans, la République de Maurice a donné naissance à un modèle de coexistence harmonieuse et de diversité culturelle dans le cadre d’une démocratie stable, respectueuse des droits de l’Homme et des croyances de tous.

Faisant le choix d’une économie ouverte, en constante adaptation, le pays s’est développé de manière exemplaire. C’est parce que la société mauricienne est un condensé heureux du village planétaire que Maurice est naturellement une fenêtre ouverte vers l’Afrique, Madagascar, l’Inde et l’Asie, mais aussi l’Europe et la France.

Ce succès doit aussi à la langue française et à la conscience d’appartenir à un espace francophone moderne et créatif. L’île Maurice se reconnaît dans les valeurs de la Francophonie, celles de la diversité, de la solidarité, de l’éducation et du combat pour la démocratie et les droits de l’Homme qui imbibent l’histoire et la société mauricienne. A Maurice, la pratique de la langue française est une chance pour se connecter au monde francophone pour des raisons à la fois culturelles et économiques.

Le français est un instrument de développement qui cohabite avec l’anglais et d’autres langues ancestrales. C’est ce qui permet à Maurice d’être un membre actif du Secrétariat du Commonwealth et des organisations africaines, dont l’Union africaine, le Marché commun d’Afrique orientale et australe (COMESA) ou encore la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

C’est aussi pourquoi elle abrite le siège de la Commission de l’Océan Indien, seule organisation d’Afrique exclusivement insulaire et essentiellement francophone, mais aussi celui de l’Indian Ocean Rim Association (IORA) qui regroupe vingt pays de l’Afrique du Sud à l’Australie, en passant par les Emirats Arabes Unis et l’Inde.

L’île Maurice est donc un trait d’union entre les mondes anglophones et francophones, entre l’Afrique, l’Orient et l’Occident. Parce que l’Océan Indien est un carrefour qui préfigure le monde de demain, le Premier ministre de Maurice a proposé à ses pairs, chefs d’État et de gouvernement membres de l’OIF, la candidature d’un Mauricien, un authentique francophone pétri de filiations multiples, un ardent promoteur de l’Indianocéanie, pour succéder à Abdou Diouf.

Ce candidat exprime la synthèse d’un monde en mouvement, tel qu’on le retrouve dans l’océan Indien, ouvert à la diversité mais soucieux des équilibres et du respect des identités culturelles et linguistiques.

Profondément Indianocéanien, Jean Claude de l’Estrac est un humaniste engagé, un homme de culture et un diplomate qui a participé activement à la construction des succès de son pays et qui demeure tourné vers les défis de l’avenir, ceux de sa région et d’une mondialisation raisonnée.

C’est dans cet esprit que Jean Claude de l’Estrac espère apporter à la Francophonie d’aujourd’hui et de demain son expérience, sa force de conviction et sa capacité naturelle à fédérer autour d’un projet mobilisateur".
.
Lu 785 fois



1.Posté par timagnol le 12/03/2014 17:51

Vous verrez que s'il y a demain un ministère onusien des lavabos, notre ex-demandeur de l'indépendance de la Réunion se portera candidat ! Comme pour bon nombre de présidents de machins qui veulent perdurer sous les ors de l'assistance, leur devise reste: parle à mon ventre car ma têt lé malad !

2.Posté par kafir le 12/03/2014 18:26

Très bonne initiative Maurice en marche !
kafir

3.Posté par DAN RUN le 12/03/2014 20:40

A Jean Claude de l’Estrac ... ce sera sans moi !

4.Posté par La vox populi.com le 12/03/2014 22:22

Moi, je demande que cela soit un quatari.......

5.Posté par Vatenguerre le 13/03/2014 09:03

Qu'il remette deja la COI en ordre de marche, cela serait pas mal...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop