MENU ZINFOS
Société

Le Marion Dufresne s'apprête à larguer les amarres


​Le Marion Dufresne lève l’ancre le 4 août pour le ravitaillement des Terres australes françaises, une rotation particulière synonyme de relève.

Par NP - Publié le Jeudi 4 Août 2022 à 08:00

C’est l’effervescence sur le quai n°8 du Port Ouest à La Réunion. Les équipes logistiques chargent le navire qui approvisionnera Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam ainsi que Tromelin, territoires administrés par les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Pour cette deuxième rotation de l’année, en plus des habituels denrées alimentaires et matériels essentiels à la vie sur base, le Marion Dufresne achemine 450 « big bags » pour les projets de rénovation des bases (cale et hangar d’Amsterdam). Il embarquera également la relève d’une large partie des personnels déployés parfois depuis près d’un an. Après 15 jours de formation à Paris pour certains, puis à La Réunion, tous sont prêts pour plusieurs mois d’aventure australe.

Charles Giusti, préfet, administrateur supérieur, participe à cette rotation et accompagne les nouveaux chefs des districts austraux pour leur prise de fonction : Jean-Philippe Branne, chef de district de Saint-Paul et Amsterdam, Valérie Covacho, cheffe de district de Kerguelen, et Cyrille Jacob, chef de district de Crozet.

Les chefs de district sont les représentants du préfet, administrateur supérieur. Officiers d’état-civil et de police judiciaire, en liaison permanente avec les services centraux des TAAF installés à Saint-Pierre qui leur apportent le soutien juridique, administratif, social ou technique nécessaire, ils assurent, par délégation du préfet, administrateur supérieur, des missions de souveraineté et de suivi de la bonne exécution des programmes logistiques, scientifiques et de préservation de l’environnement.




1.Posté par Gérard Jeanneau le 04/08/2022 10:34

Heureux préfet des TAAF,
prêt pour une seconde croisière ! pour un petit travail de Titan !

RAPPEL

Dans les TAAF, à peine 2000 paroissiens, pas de promiscuité possible, et donc pas de covid-19, pas de gilet jaune, pas de grève, pas de manifestation, pas un seul islamiste pour crier Allahu akbar, et donc très peu de gendarmes. Rien que du bonheur !

Bref ! de belles vacances australes, en perspective, très loin des TAAF, bien au chaud, sous les cocotiers de Saint-Pierre pendant trois ou quatre ans ! Un rêve payé à prix d'or par la France d'en Bas, l'avatar du Tiers-Etat. Et donc par les gilets jaunes ! Charles Giusti, un grand ami de la France d'en Bas !

chez Reunion Ière
Rue Gabriel Dejean
97410 Saint-Pierre, île de La Réunion


Mon bon préfet des TAAF,

Grand Dieu, que je suis ravi, moi, pauvre gilet jaune, de vous confesser à la manière augustinienne, oui, tout simplement de vous louer et de vous glorifier, vous, super préfet des TAAF. Par un quasi divin décret du ministre de l'Intérieur, Darmanin, qui soigne de son mieux ses bijoux de famille, vous a soigné mirifiquement à son tour : vous voilà à la tête d'un vaste territoire où vous ne mettrez pas les pieds sauf lors d'une petite croisière de trois semaines pour placer ici et là sur votre vaste échiquier vos pions, vos collaborateurs qui, fidèlement, vous tiendront au courant de ce qui se passe dans leur entourage. C'est là la plus rude tâche de votre très haute et très noble mission. Vous, super préfet, qui avez légalement déserté l'armée - laissé là l'armée, étymologiquement parlant - vous avez jugé bon de vous réfugier dans la préfectorale, légalement bien sûr, car la soupe est de meilleure qualité. Les échelons gravis - comme il va de soi - maintenant, vous siégez royalement sous les cocotiers de Saint-Pierre, bien au chaud, loin, très loin de vos TAAF, avec au fronton de votre résidence : Liberté, Egalité, Fraternité. Que c'est merveilleux ! Mirabile dictu ! Mon bon Saint-Augustin continue à vous louer chaleureusement. Et le non moins bon Virgile, qui a chanté le bonheur des agriculteurs de son Latium, vient à mon secours pour chanter le vôtre dans sa langue maternelle marquée d'un petit souvenir de la langue grecque : O fortunatum nimium, tua si bona noris, praefectum ! Auguste préfet des TAAF, vous êtes bien loin de savoir tous les bienfaits que vous procure le Tiers-Etat républicain, la France d'en Bas, et donc les gilets jaunes, la plèbe de notre République bananière. Vous avez votre restaurant personnel, votre Fouquet's, comme votre homologue de Saint-Denis, à 80 km de votre domicile ? Ou avez-vous plutôt votre lot de barquettes pour vous et madame ? Avez-vous une voiture de fonction, non pour aller sur votre territoire mais pour aller des cocotiers de Saint-Pierre vers ceux de Saint-Gilles, à la rigueur vers ceux de votre homologue de Saint-Denis ? Lors de votre récente croisière, en avez-vous profité pour consommer un homard, plat privilégié de François de Rugis, naguère 3ème personnage de l'Etat ? Le journaliste du JIR, Jacques Tilier, grand investigateur des cocotiers, le bien nommé titilleur des cocotiers, ne se pose pas la moindre question vous concernant. C'est consternant. Nous ne savons rien ou si peu, et pourtant nous payons et nous voudrions tirer tout cela au clair. C'est le silence absolu sur les beaux avantages, vos beaux privilèges quasi royaux, sous notre République chancelante. Il y a comme un secret défense, une chasse gardée et bien gardée, bien à l'écart des ladilafé.

Et pendant que vous retourniez de votre récente croisière, sur le chemin du retour, toute noble mission accomplie, je ne pouvais pas m'empêcher de penser aux infirmières des hôpitaux, les serves de notre république. Ces vaillantes guerrières, le visage bien masqué, luttent inlassablement contre la covid-19. Elles sont au coeur du combat. A tout instant, elles risquent et leur vie et celle de leurs propres enfants. Elles, elles ne désertent pas. Leur ministre, Olivier Véran, un haut dignitaire de la franc-maçonnerie, a daigné leur octroyer une petite augmentation, quelques misérables roupies. Les blouses blanches, attachées à leur mission très religieusement, restent encore les plus mal payées d'Europe. L'humanité du franc-maçon, Olivier Véran, se loge ... hors de France. Et si une infirmière du public vient à contracter la covid-19 sans symptôme, elle doit continuer à soigner, à soigner encore. C'est le dictat du grand humaniste, Olivier Véran, en accord avec la sécurité sociale. Son slogan hautement martial à l'adresse des blouses blanches, c'est : "Meurs ou tue la covid-19".

Alors, mon bon préfet des TAAF, savourez, savourez bien votre grand bonheur, le bon Virgile vous y presse; oubliez un instant le sort de nos malheureuses serves de la république, si mal servies par ceux-là même qui vous ont si bien servi, et le gilet jaune, que je suis, vous souhaite de passer de très belles vacances australes sous les cocotiers de Saint-Pierre.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet des TAAF, l'expression de ma très, très haute considération.

Gérard Jeanneau, ex gardeur de vaches sous l'occupation allemande.

Gières, le 19 décembre 2020

P. S. Et j'entends encore la douce voix de Virgile qui vous chante : "O fortunatum nimium, si multa infirmariarum mala noris, praefectum ! "

2.Posté par marie le 04/08/2022 11:12

en 1994 je prenais le Marduf au port pour les Kerguelen

Que de souvenirs en mémoire

3.Posté par Pourenparler le 04/08/2022 11:25

Embarquer à bord du Marion Dufresne....
Mon rêve...

4.Posté par hum le 04/08/2022 18:47

Dire que l'on pai des impôts pour que cette clique aille en balade :
"Charles Giusti, préfet, administrateur supérieur, participe à cette rotation"
C'est sûr, il est très utile sur le bateau ..... il fait la cuisine au moins?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes